Décollage réussi pour l’EdF

Pour son premier match de préparation, l’EdF a signé le game parfait et a littéralement étouffé le Canada.

Belle démonstration de l’équipe de France hier qui a remporté son premier match de préparation contre le Canada 106 à 44. L’EdF a largement dominé physiquement cette jeune équipe canadienne.

Le premier quart était le plus impressionnant, les Bleus l’ont remporté 30 à 8 ! Les Canadiens semblaient un peu perdus en attaque face à la pression défensive française. Ils ont perdu de nombreux ballons (7) et les Français en ont profité pour concrétiser de nombreuses contre-attaques. De plus, le jeu de transition tricolore était lui aussi efficace avec des drives de Tony Parker qui a signé 5 points et 4 passes décisives dans ce quart. Les rares situations de jeu placé ont elles aussi été bien utilisées, grâce aux qualités de passes de Boris Diaw, surtout quand il a pu recevoir la balle poste bas. A la fin de ce quart les chiffres étaient impressionnants 48 à 0 à l’évaluation et déjà 10 passes décisives pour les Français.

Lors du deuxième quart, l’intérieur canadien Olynyk s’est mis d’abord en valeur en inscrivant 6 points en 4 minutes. Cependant l’écart a continué de grandir. L’alternance entre la défense de zone et l’individuelle canadienne a pu ralentir un peu les Français mais ils ont trouvé d’autres solutions avec notamment une belle adresse à 3 points (2 paniers de Mike Gelabale et 1 de Nando De Colo). Le score à la mi-temps est de 57 à 17. Vincent Collet a déjà fait jouer 11 joueurs. A noter un très bon Kevin Seraphin, solide en défense et efficace en attaque (8 points), un bon Gelabale (10 points), un Nicolas Batum en jambe (9 points) et un impérial Diaw (9 points, 4 passes et 5 rebonds).

Le début du troisième quart était plus équilibré, le jeu offensif de l’EdF était un peu moins fluide et les pertes de balles se sont accumulées (5 sur ce quart). Les Canadiens en ont profité pour marquer 9 points en 5 minutes. Après ce petit relâchement, les Français sont redevenus dominateurs avec un bon De Colo (7 points sur le quart). Ils menaient de 49 points à la fin de ce quart. Et seul Abdou Mbaye n’avait pas encore joué.

Le quatrième quart aura ressemblé aux précédents, les tricolores se montrent sérieux et appliqués. Collet met en place une défense de zone afin de travailler une autre option défensive. Tout le monde participe à la fête avec l’entrée de Mbaye à 6 minutes de la fin qui inscrira le 100ème point grâce à un tir à 3 points sur une nouvelle passe décisive de Diaw.

L’équipe de France a montré un très beau visage, avec une envie de défendre et de se passer la balle. Les joueurs paraissent plutôt en forme en ce début de préparation. Collet en a profité pour faire jouer tout le monde et tester différentes associations. En première mi-temps, Diot a été utilisé en poste 2 au côté de Parker puis d’Albicy alors qu’en deuxième il a joué meneur. Kahudi, qui n’avait pas joué en première mi-temps, s’est montré à son avantage en deuxième avec 5 points et les deux rotations de Turiaf ont eu chacun leur mi-temps. Séraphin en première et Ali Traoré en deuxième avec 6 points de suite sur de jolis mouvements intérieur.

Les Français continueront de travailler leurs automatismes ce soir contre ces mêmes Canadiens, à Toulouse.

Par Thomas Drouot, à Pau

Tags : ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires (4)

  1. GW

    Parker il finit à combien au final ?

    Ce match veut pas dire grand chose du coup.

    C'est pas avec de la presse tout terrain et du jeu en transition qu'on va se présenter à l'Euro. Enfin… j'espère !

  2. LD Pope

    Non, tu as raison. D'ailleurs, quan le 5 de départ est sorti, les remplaçants (Albicy-Diot-Gelabale-Pietrus-Traore) ont sérieusement patinés sur demi terrain…

    Je ne pense pas qu'on puisse avoir des doutes sur le talent des TP-Batum-Diaw ou même DeColo et Noah. Mais l'Euro (et même les tests matchs plus relevés) ne se joueront pas grâce au talent des ceux là. Mais plutôt sur la capacité des remplaçants a maintenir la pression et la fluidité offensive imprimées par la first squad. Et hier, face au Canada qui n'a pas joué son match, je n'ai pas franchement été rassuré.

    A suivre.

  3. Patrick

    On a même vu Diaw affuté. Bravo à son diététicien.