Défaite frustrante de la France face à l’Espagne 85-84

Alors qu’elle tenait sa victoire dans les dernières minutes, la France s’est finalement inclinée dans les ultimes secondes face à l’ogre espagnol.

Tony Parker Equipe de France

Jusqu’aux dernières secondes, le public de l’Arena de Montpellier a cru que la France allait enfin battre l’Espagne. Mais malgré un Tony Parker des grands soirs en seconde mi-temps, les Bleus se sont inclinés une huitième fois consécutive face à leur bête noire (84-85).

La claquette de Marc Gasol, entrée au buzzer, à 3’’8 de la fin du match, aura donc été fatale aux Français, qui avaient pourtant souvent été en tête dans les dernières minutes de cette rencontre les opposant aux Espagnols. Parker (29 points et des paniers de partout et de nulle part) et Nicolas Batum (17 points, dont un véritable chantier en 1er quart), aussi efficace qu’aérien, avaient tout fait pour enfin arracher la victoire qui ne cesse de les fuir.

Pourtant, la France rate complètement son début de rencontre, avec un tir manqué de Mike Gelabale, un air ball de Tony Parker tandis que Jose Calderon et ses coéquipiers climatisent l’Arena de Montpellier. Un alley-oop de Nicolas Batum, auteur d’un premier quart de folie (15 points sur les 22 de son équipe), débloque le compteur des Bleus et contribue largement à l’alimenter. Mais le score enfle en faveur des Ibères grâce à Marc GasolSergio Rodriguez et Alex Mumbru et à la 7e’, les Français accusent un retard de 11 points (9-20). Mais patiemment, et en tenant un peu plus leur défense, les hommes de Vincent Collet reprennent pied et infligent un 13-0 à leurs adversaires et passent même devant à la marque (22-20). Juan Antonio Ortega prend un temps-mort et, sur l’action suivante, Gabriel d’un panier primé replace l’Espagne en tête (22-23, 10e’).

Le 2e quart est un peu plus équilibré, les deux formations se tiennent au score. Florent PietrusBoris DiawNando De Colo et Thomas Heurtel, doublure de luxe de Parker, font souffrir les Espagnols tandis que le public prend beaucoup de plaisir à pourrir la soirée de Rudy Fernandez qui, chaque fois qu’il a la balle en main, se fait copieusement siffler. Vincent Collet trouve la parade à un omniprésent Marc Gasol en jouant small ball. A la mi-temps, la France est en tête (43-41)

Le pire est à craindre dans ce 3e quart lorsque la sélection tricolore se retrouve dans la pénalité dès la 24ème. Les Espagnols ne se privent pas pour provoquer les Bleus et obtiennent des lancer-francs. Gasol et Llull font toujours et encore parler d’eux jusqu’à ce que Tony Parker prenne feu et dans les dernières minutes, en inscrivant 10 points d’affilée (59-59, 30e’).

Le dernier quart est terrible pour les nerfs. Les Français réussissent par deux fois à distancer les Ibères (69-63, 78-73) et à chaque fois, les spectateurs y croient un peu plus. Mais chaque fois, la Roja revient grâce à Gasol ou à Rodriguez. Tony Parker a beau se démultiplier, prendre des shoots de partout, rien n’y fait. Les joueurs espagnols ne lâchent pas. Un panier primé du patron TP (84-83) et la victoire semble proche. Mais Gasol va faire le boulot (84-85). Les Français ratent leur dernière possession et baissent pavillon… Encore raté.

Tony Parker 29 pts
Nicolas Batum 17 pts et 9 rbds
Thomas Heurtel 10 pts

Marc Gasol 26 pts
Jose Calderon 11 pts
Sergio Lull 10 pts

Tags :
Comments

Commentaires (8)

  1. rapid

    Défaite o combien frustrante…..
    Le match se perd avant tout en défense, même si on a quelques possessions mal gérées dans le final. Parce que la défense des extérieurs (notamment Parker) c'était cata sur la fin !!! On doit JAMAIS laisser Rodriguez seul pour shooter comme ça. Mais bon on peut mettre ça en partie sur le compte de la fatigue, car il était probablement cramé vu sa 2ème mi-temps de dingue.
    Néanmoins, je suis un peu inquiet sur notre défense de manière générale. On se fait bouffer sur les 1 vs 1 c'est assez hallucinant. Parce que Rubio, Llul et cie ils se promènent un peu comme ils veulent que ce soit aujourd'hui ou vendredi. Va falloir resserrer tout ça ! On a certes pas de grands défenseurs mais y'a quand même des limites entre la "air défense" et une défense au minimum correct !

    Quant à l'attaque elle est encore perfectible mais je trouve en net progrès.

  2. broqsam

    tout a fait d'accord!!! parker a la rue physiquement et on le paye
    par contre super asso parker heurtel pour mettre le feu
    et pourquoi lauvergne ne rejoue pas!!???

  3. Titmor

    Pour gagner, il faudra aussi réussir à mettre plus la balle à l'intérieur: ajina ou lauvergne ont les moyens de faire faire des fautes à Gasol, qui a été notre bourreau hier soir. Pas sûr que TP voit les choses de cette manière, il n'a pas accordé beaucoup de tickets shoots à ses partenaires en 2 e MT et je trouve que cela a déséquilibré le jeu.

  4. bucky

    Pour commencer, un match de préparation perdu d'1 point, on s'en fout… ça aurait pu être une victoire d'1 point, c'était pareil : ce n'est pas suffisamment significatif pour pouvoir établir un constat tranché

    Toutefois, le problème quasi insurmontable de l'équipe de France contre l'Espagne est à l'intérieur : autant les extérieurs ont été largués sur ce match mais je pense que c'est rattrapable… quant à l'intérieur, on ne peut pas rivaliser contre Gasol : nos intérieurs sont trop frêles ou trop naïfs, on n'y arrive pas sur tout un match même avec de la volonté. Au mieux, quand on y arrive, on est tellement limite en défense que les fautes tombent trop rapidement.

    Quant au score serré de ce match, il est en partie réalisé grâce à l'insolente réussite de Batum et plus encore, Parker en 2ème MT car sans ça… l'addition aurait été une nouvelle fois salée.

    Maintenant, je crois et j'espère que sur un match, on les battra et il faudra profiter de cet Euro pour le faire car, sur une autre compétition, l'EDF au complet sera tout de même très inférieure à l'équipe d'Espagne au complet : car si on galère avec Marc Gasol… on aura beau amener Noah ou Seraphin, on ne contiendra pas les autres intérieurs potentiels Espagnols

  5. SeanE

    Si Noah venait, ca changerait tout. Il est excellent defenseur, tres grand et tres bon passeur. La derniere saison de Seraphin etait tres decevante et il n apporterait pas plus qu Ajinca. S il reprenait sa progression, il ferait un tres bon defenseur contre les pivots les plus physiques, qui sont ceux qui posent des problemes a Noah. Mais Noah semble clairement ne pas etre interesse par l EdF. Quand on voit dans quel etat il a joue les playoffs alors que Derrick Rose n etait meme pas la, il est decevant qu il ne soit pas venu aux JO.