Défaite sans rougir pour le PL

Le PL aura offert une très belle résistance au Maccabi et jouera donc la petite finale face au Spirou (87-79).

Nick Caner-Medley doit avoir des racines levaloisiennes car démarrer par un 4-0 en à peine dix secondes c’est signe que l’on est un peu comme chez soi. Bien organisé, jeu rapide aux petits oignons…. le Maccabi a démarré sur les chapeaux de roue avec un Caner-Medley à 9 pts en quatre petites minutes. Il aura fallu attendre un trois points de Maleye N’Doye à la cinquième minute pour relancer la machine avec une bonne présence d’Antoine Diot en défense. Mais la redoutable machine israélienne ne s’en est pas laissée compter très longtemps. Christophe Denis a alors tenté plusieurs coups avant de trouver une certaine stabilité avec un duo Labeyrie-Aka complémentaire.

Encore aurait-il fallu trouver le remède anti Yogev Ohayon. Le meneur conduit son équipe à la perfection en créant des espaces pour ses coéquipiers qui n’ont plus qu’à finir le job. Et quand le PL tente des choses, les passes mal ajustées, les pertes de balle viennent enfoncer un peu plus le coup. Mais à l’image d’Andrew Albicy le PL tente des choses sauf qu’en face vous n’avez pas une défense lambda de Pro A. Quant aux shooteurs, c’est net, précis et ça rentre à foison. Sans l’apport de Sean May (5 pts en 9min) en fin de période, l’écart aurait été bien plus conséquent à la mi-temps (42-32).

Pour autant le PL n’abdique pas et fait preuve de caractère à l’image d’Albicy. Avec Jawad Williams, ils ramènent le PL sous la barre des dix points en deux minutes chrono. Avec un peu plus de réussite, les hommes de Christophe Denis reviendraient davantage dans la course car la défense sur les attaques israéliennes commence à porter ses fruits. En effet, Ohayon and co ont plus de mal à servir Giorgi Shermadini et à miser sur leu jeu intérieur. Mais en provoquant des fautes de N’doye puis Williams le big man géorgien et ses longs segments pèsent en faveur du Maccabi. Et avec un PL dans la pénalité en fin de période l’intérieur aura finalement pu rajouter quelques lancers-francs.

Comme si cela ne suffisait pas, le PL a commencé le money-time en perdant John Cox sur blessure. Nick Caner-Medley lui continuait son chantieravec 20 pts à six minutes de la fin. Mais la bonne paire Albicy-Diot a su augmenter son niveau de jeu avec un trois points pour chacun suivi par un panier en tête de raquette pour Giovan Oniangue ce qui remettait le PL à 7 points à la 34e. Totalement en réussite, les Franciliens sèment le doute chez les joueurs israéliens qui multiplient alors les pertes de balle. Dans une ambiance indescriptible, le match se tend sur une anti-sportive prise par Sean May (avec une technique pour Christophe Denis fou de rage sur son banc).  Avec un +9 et 1min42 à jouer l’écart était alors trop important à remonter. Mais avec ce qu’il a montré en deuxième période, le PL peut être sûr qu’il est sur la bonne voie.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.