Destination finale pour Le Mans à la Leaders Cup

Malgré une baisse de régime dans le troisième quart-temps, Le Mans a réussi à l’emporter 89 à 74 face à Strasbourg pour s’offrir une finale.

Charles-Kahudi-large-EuroleagueDire qu’il a envoyé du bois serait un jeu de mot facile mais comment qualifier autrement la prestation de Dashaun Wood avec Le Mans face à Strasbourg en demi-finale de la Leaders Cup ? Avec 20 points en 18 minutes,le meneur US a été « le » leader offensif des Manceaux sur la première mi-temps. Trois points, tirs intérieurs… Wood a fait la totale à la SIG renvoyant par la même occasion son vis-à-vis Louis Campbell à ses études. Pourtant les Alsaciens ont longtemps collé aux Basques des Manceaux portés par l’excellent Paul Lacombe bien aidé au scoring par Antoine Diot.
Mais ce Le Mans,-là, qui restait sur une grosse claque (86-79) face à Strasbourg pour le match qui avait marqué l’entrée de David Andersen en Pro A, a eu le mérite de ne jamais baisser la tête même pendant ses temps-faibles. Au cours de la deuxième mi-temps, presque tous les joueurs sarthois ont eu leur moment avec notamment l’adresse longue distance (2/2 dans le troisième quart-temps) de Reyshawn Terry, la défense de fer de Dounia Issa… Mais cette débauche d’énergie a eu pour effet une petite baisse de régime dont Strasbourg a pleinement profité pour revenir à sept points (65-58) à l’entame du money-time. Bootsy Thornthon a tenté d’allumer la mèche mais Charles Kahudi, puis Pape Sy ont très vite pris les choses en mains. Signe que la confiance était revenue dans le camp manceau, les Strasbourgeois ont multiplié les petites fautes en fin de match et ont alors vu la possibilité d’un retour leur passer sous le nez.

C’est donc bien Le Mans qui tentera d’accrocher la deuxième édition de la Disneyland Leaders Cup face à Nanterre ou au Paris Levallois.

 

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. Tit

    David Andersen, un bon match, et puis … plus grand chose ??? Et Duport a l'air d'avoir baissé de niveau depuis l'arrivée d'icelui. Pas bien sûr que Strasbourg ait pris la bonne décision, là.