Destination finale pour l’Equipe de France

Les Bleus l’on fait ! Victoire 75 à 72 contre les Espagnols ! RDZ en finale contre la Lituanie dimanche.

BIG-WIN-EDF-espagne

Espagne – France : le live

La rencontre débute mal pour les Bleus qui subit d’entrée de jeu la pression défensive. Ricky Rubio ouvre la marque et est suivi de près par Victor Claver qui conclut une contre-attaque. De l’autre côté, des Français sont tendus et les airballs consécutifs de Mike Gélabale et boris Diaw n’arrangent rien. Tony Parker regroupe ses joueurs pour une mise au point avant d’ouvrir la marque sur un doublé de shoot. C’est Rubio qui est chargé de la garde de TP qui enchaîne les shoots et les points. Surprise surprise, c’est Joffrey Lauvergne qui entre en première rotation d’Alexis Ajinça alors que Parker a inscrit l’intégralité des points de la France (8-8, 4’51). Le coup dur pour les Bleus : la seconde faute de Nicolas Batum après seulement 5 minutes de jeu. En attaque, la France peine face à la grosse défense espagnole. Après Lauvergne, c’est Charles Kahudi qui a sa chance et prend le relais de Mike Gélabale sur Rudy Fernandez. Défensivement, les Bleus sont appliqués. En face, TP garde le contrôle du compteur et permet à la France de passer devant pour la première fois (12-14, 1’37). Les Espagnols terminent le quart temps avec la spéciale de Rudy Fernandez : un alley oop envoyé par Sergio Rodriguez.

Fin du 1er quart temps : Espagne 18-14 France 

Comme à son habitude, Sergio Rodriguez fait le plus grand bien au jeu offensif espagnol. En défense, les extérieurs français sont un peu dépassés par leurs vis-à-vis. En second rideau, Ajinça mais un énorme contre à San Emeterio qui avait réussi à se faufiler dans la peinture. D’abord passeur, Chacho inscrit un 3 pts qui permet à l’Espagne de faire un premier vrai break (26-18, 6’33). Sans Tony Parker, l’attaque des Bleus prend l’eau et ces derniers ne parviennent pas trouver l’adresse à 3 pts. En revanche la Roja se fait plaisir et allume… Avec 11 longueurs de retard, Vincent Collet choisit de relancer Parker. Sergio Rodriguez et le banc espagnol fait le boulot des deux côtés du terrain et creuse l’écart (31-18, 3,22). Tony Parker stoppe l’hémorragie mais une anti-sportive de Boris Diaw (frustration ?) permet à l’Espagne de s’éloigner de nouveau. La France termine le quart temps avec une défense de zone, une grande première dans cet Euro.

Fin du 2nd quart temps : Espagne 34-20 France

parker-625A la reprise, l’Espagne perd Marc Gasol qui semble souffrir de l’épaule. Les défenses se resserrent, les Bleus sont plus engagés et réussissent à faire tomber les fautes. Malheureusement pour les Bleus, Boris Diaw, auteur des premiers points de ce quart temps, prend sa troisième faute et rejoint le banc. Antoine Diot inscrit un énorme 3 pts, le premier des Français, et ramène à 9 pts (35-26, 6’41). Un doublé de ce même Diot derrière l’arc relance la France. Sergio Rodriguez et Rudy Fernandez nous remette un coup de « J’te balance la balle, tu coupes ligne de fond et alley oop » et Rudy Fernandez prend en suite feu derrière l’arc. TP permet aux Bleus de coller au score grâce à une série de lancers francs (42-35, 3’07). Sauf qu’Alexis Ajinça prend sa 3ème faute et rejoint Batum et Diaw sur le banc. Gélabale montre le bout de son nez à 3 pts et est suivi de près par TP. Les Bleus, qui défendent de nouveau en zone ne sont plus qu’à 3 longueurs de la Roja. Excellent passage de Mike Gélabale mais à chaque fois les réactions des Espagnols ne se font pas attendre.

Fin du 3ème quart temps : Espagne 49-43 France

Nando De Colo plante un trois points pour ré-attaquer le dernier quart-temps, bientôt imité par Mike Gelabale. On assiste alors à un mano-à-mano d’une incroyable intensité entre les deux finalistes du précédent Euro qui gâchent très peu de ballons. Seulement Rudy Fernandez fait preuve d’une réussite absolument insolente au tir à en dégoûter les Bleus. L’DF s’en remet alors à l’expérience du duo Diaw/Piétrus pour retrouver de l’allant en attaque mais de l’autre côté du terrain ce diable de Fernandez profite à fond les ballons des largesses défensives française. A la suite d’un contact avec Marc Gasol, Mike Gelabale semble touché à la cheville et sort alors du terrain. Batum le remplace et retrouve immédiatement des sensations offensives lui qui était à la peine depuis le début de la rencontre. Parker lui va remettre les deux équipes à égalité à la 37e et le match est alors loin d’avoir rendu son verdict. La France reste bien dans ses baskets grâce à un énorme taf en défense. Et pour le scoring, mr Parker s’occupe de ça avec un 3 points du meilleur effet à la 38e (65-64 pour la Roja). Le match est tellement serré que les deux équipes vont devoir passer par une prolongation.

pietrus winQ4 : France-Espagne : 65-65

A l’attaque de la prolongation, les Bleus ont tendance à un peu trop se précipiter en attaque. Et une autre mauvaise nouvelle arrive très vite avec la sortie de Boris Diaw pour cinq fautes qui donne deux lancers-francs à Marc Gasol qui ne se fait pas prier pour les transformer. La fatigue commence alors à se faire sentir, les deux équipe se battant sur chaque ballon. Mais les grands espagnols gênent énormément les Bleus sur leurs prises de shoots. Ajinça va alors remettre les pendules à l’heure et Tony Parker redonner une petite avance en réussissant quatre lancers-francs de rang façon patron. « On va prendre ce match » se disent les Bleus lors du temps-mort. Et cette avance les Bleus l’ont conservé jusqu’au bout malgré les tentatives ibériques de se refaire. Destination finale face à la Lituanie.

Fin du match : France-Espagne : 75-72

Tags :
Comments

Commentaires (9)

  1. DBZ

    Bravo, immense match, ils n'ont pas craqué les Bleus. Bon courage dimanche, c'est parfaitement jouable…

  2. Dumourier

    Oh mon dieu , je crois que je bande !!!!!!!!

  3. Tit

    Rhaaa battre les espagnols, enfin, que c'est bon. La défense des bleus a été extraordinaire en 2e MT, TP a fait son TP et Antoine Diot a été incontestablement le facteur X par ses deux trois points en début de 2e mt, sa défense sur Rodriguez et son sans faute aux lancers en fin de match. Vivement dimanche !

  4. jsfforever

    Espérons que Vincent Collet ne perdra pas sa deuxième finale de l’année ! Allez les Bleus !

  5. HAHAHA

    RUDYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY

  6. pekovic1er

    putain trop bon.
    je m'agenouille devant la putain d'activité de flo, respect et le boulot d'antoine.
    et evidemment tp, un joueur de légende…

  7. coach III

    Victoire énorme a plus d un titre.

    1/ Parce que finale
    2/ parce que l'espagne
    3/ parce que à la régulière (et qu'on me parle pas des absents…c'est risible)
    4/ parce que l'arbitrage a été encore une fois indulgent avec l'espagne (même en revenant de nulle part, le mieux qu on obtient des arbitres c'est "savatez vous" ou "oh une main sur la hanche quand même…pour répondre à une percussion c'est trop"
    5/ et surtout mais surtout, ils ont autant perdu le match qu'on l'a gagné juste parce qu'ils se sont chiés dessus et çà c'est bon…..alors que celà aurait du être le cas depuis bien des années si l'arbitrage avait été un tant soit peu correct……

    Alors spécial dédicace (pliz les admins on laisse passer thx^^): les espagnols, quand on a la chiasse, on boit beaucoup d'eau pour ne pas se déshydrater…………………………………………………………..

    et merci l edf de basket ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

  8. basse quête

    Il y a quand même encore des gens qui notent en premier la défaite de l'Espagne.

    Soyez content mais quand même faîtes-vous soigner.

  9. pekovic1er

    la je viens de faire un cauchemar
    en regardant la finale, je m'aperçois que je vois les 2 têtes de lionel chamoulaud et de patrick montel essayant d'expliquer vainement ce qu'est un double pas ou un lay up. ils écorchent les noms et prononcent à la française toutes les actions.
    ils confondent les joueurs, ils n'y connaissent rien….
    bon finalement je me suis reveillé mais les salauds ils m'ont fait flipper grave