Deuxième défaite de suite pour les Bleus !

Au lendemain du revers face à l’Ukraine, les Bleus se sont inclinés face à l’Australie (74-76). Les hommes de Vincent Collet ont été trop irréguliers pour espérer l’emporter à Antibes.

EDF-Diot-ExumL’équipe de France voulait se rassurer après son revers face à l’Ukraine hier soir, sa deuxième défaite depuis le début des matches de préparation en vue de la Coupe du Monde en Espagne. Vincent Collet et ses troupes savaient que l’Australie – invaincue depuis le début du tournoi à Antibes – serait un adversaire encore plus coriace. Et ils ne se sont pas trompés.

Le show Nicolas Batum

Tout avait pourtant bien commencé. Après quelques minutes de jeu, les Français menaient déjà 13-2. Inspirés en attaque, ils ont fait circuler la balle d’un coin à l’autre du parquet afin de trouver des tirs ouverts. Mais contrairement aux rencontres précédentes, les Bleus ont été adroits de loin. Nicolas Batum (par deux fois) et Thomas Heurtel ont ainsi placé les premières banderilles très tôt dans le match. L’ailier des Blazers a fait le spectacle avec également un gros dunk et un alley-oop conclu suite à un caviar d’Antoine Diot. « Batman » a fait un match plein, autant en attaque qu’en défense. Il a pris des rebonds, volé des ballons et il a surtout démontré qu’en l’absence de Tony Parker, il était bien le patron de l’équipe de France sur le parquet. Déjà auteur de 12 points à la mi-temps, il a continué sur le même rythme en seconde période et a terminé la rencontre avec 24 points dont plusieurs paniers importants.

Les Bleus sur courant alternatif

Malheureusement pour l’équipe de France, les tricolores sont retombés dans leurs travers. Ils ont encore manqué de constance dans leurs efforts et dans le repli défensif. Les nombreuses balles perdues ont d’ailleurs amené à plusieurs contre-attaques conclues par les Australiens. Ces derniers ont profité du passage à vide des champions d’Europe dans les premières minutes du deuxième QT pour revenir au contact. Chris Goulding a rappelé pourquoi il a terminé meilleur marqueur du championnat australien cette saison en inscrivant trois paniers à trois-points successifs. Le rythme effréné du début de partie s’est ralenti et la bonne circulation de balle française s’est effacée au profit d’imprécisions. Devant à la pause, les Bleus ont encore pris un éclat au début du troisième QT. C’est alors que Batum mais aussi Joffrey Lauvergne et Boris Diaw ont décidé de ramener l’équipe sur les bons rails. La défense s’est resserrée et c’est ainsi qu’ils ont repris 9 points d’avance (58-49).

Fin de match à suspense

EDF-Diot-ExumOn pouvait alors penser que les Français tenaient le bon bout. Mais encore une fois, ils ont connu un nouveau passage à vide face à la défense retrouvée des Australiens. Aaron Baynes, le pivot des San Antonio Spurs, a profité des largesses défensives de la raquette tricolore pour péter dunk sur dunk. L’adresse extérieure des jaunes et verts ainsi que les pertes de balles de Thomas Heurtel et ses coéquipiers ont complètement remis les « aussies » dans le match. Les paniers décisifs de Joffrey Lauvergne et Nicolas Batum ont permis à l’équipe de France d’y croire jusqu’au bout. Mais c’est bien l’Australie qui repart avec la victoire (74-76).

Malgré le score final, on retiendra tout de même quelques séquences de jeu très intéressantes. Les Bleus n’ont pas corrigé tous leurs points faibles, loin de là, mais ils ont proposé du beau basket. Les cadres continuent de se mettre en jambe et on saluera la performance de Nicolas Batum, impérial dans la défaite. Si ce revers n’est pas rassurant pour autant, les hommes de Vincent Collet sont sur la bonne voie. On espère tout de même qu’ils feront le plein de confiance à l’occasion des trois prochains matches de préparation organisés à Strasbourg.

Les stats

Comments

Commentaires

Comments are closed.