Dijon solide face à Nanterre

Après un départ difficile, la JSF a manqué de constance pour pouvoir s’imposer face à la JDA (80-76).

Si la JSF est aussi offensive que la JDA n’est défensive, les deux équipes ont un point commun : le combat. Car après un petit incident technique (problème d’affichage), le match a pu démarrer sur un tempo élevé. Les Bourguignons ont eu pour eux une plus grande précision dans le jeu alliée à une vista de Jérémy Leloup (6 pts dans les quatre premières minutes). Pourtant touché au genou, Ferdinand Prénom a lui aussi les gazs. Gênée par la bonne dijonnaise, la JSF a du s’en remettre à David Lighty pour apporter un peu de danger offensif mais c’est grâce à Chris Oliver que Nanterre parvient à égaliser à la 9e (14-14). Sauf qu’en forçant parfois un peu trop ses tirs, Nanterre ne se met pas à l’abris et offre de multiples opportunités aux Bourguignons de rester au contact. Et quand l’intenable Leloup remet un petit coup de pression, c’est l’écart qui se creuse alors en faveur des Dijonnais (25-21 à la 15e). Biens en rythme, les Bourguignons offrent un visage résolument offensif à l’opposé de l’étiquette défensive qui leur colle à la peau.

A la reprise, tous l’enjeu était de savoir si la JSF allait faire le coup de retour. Mais pour cela, la JSF aurait du être plus concentrée car quelques coups de sifflet ont eu raison de la concentration de l’équipe en début de troisième quart temps. Malgré des tirs primés de Corosine et Brun, les Nanterriens peinent à installer leur jeu rapide. Et dans le même temps, la JDA brille de par son adresse et l’apport de son secteur intérieur profitant aussi des petits cadeaux de la JSF. Il aura fallu attendre côté nanterrien la mise en orbite de Chris Warren (deux tirs primés de rang) pour entrapercevoir la possibilité d’une remontée. C’est d’ailleurs la ligne arrière qui tient la JSF avec un Trenton Meacham lui aussi appliqué. Problème : la JSF n’arrive pas à donner le coup de massue à son adversaire bourguignon. Mais aidés par les nombreuses fautes données par les Bourguignons, les Nanterriens grignotent leur retard via les lancers-francs. Il reste que Zach Moss fait le taf pour la JDA qui a su tenir ses nerfs jusqu’au bout pour ne pas laisser échapper sa victoire malgré un Meacham en feu dans les dernières secondes. Un succès qui leur permet ainsi de croire plus que jamais aux playoffs.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.