Dominateurs, les Bleus écartent facilement les Islandais

L’équipe de France s’est logiquement imposée face à l’Islande (115-79) lors de la 3ème journée de l’Eurobasket 2017. Les Bleus ont été sérieux.

FRANCE 115-79 ISLANDE

L’équipe de France n’avait pas le droit à l’erreur sur cette rencontre. Face à l’adversaire le plus faible de ce Groupe A, les Bleus ont parfaitement assuré en s’imposant largement contre l’Islande (115-79). Malgré une première période poussive, les hommes de Vincent Collet ont facilement creusé l’écart après la pause en se reposant sur Nando De Colo (16 points), mais aussi sur certains remplaçants performants comme Louis Labeyrie (9 points, 5 rebonds), Edwin Jackson (14 points) et Kévin Séraphin (14 points).

Un début de match brouillon, Labeyrie fait du bien !

Avec un super Nando De Colo, les Bleus réalisaient un début de match parfait en passant un 5-0 à leurs adversaires. Si les Islandais répondaient avec deux tirs à longue distance, Evan Fournier et Joffrey Lauvergne brillaient également derrière l’arc pour conserver un bel écart. Agressifs et très énergiques, Jon Stefansson et ses partenaires parvenaient à rester dans le match et même à prendre l’avantage avec notamment 9 points pour leur leader. Dépassés dans le rythme, surtout défensivement, les Bleus souffraient face à l’énergie de Kristofer Acox, auteur de 8 points et qui permettait aux siens de rivaliser ! Heureusement, les Français terminaient bien ce premier quart-temps grâce à De Colo et Thomas Heurtel, bouillants à trois points, pour récupérer l’avantage au score (29-25).

Au début du 2ème QT, Antoine Diot réalisait ses premiers pas dans cette compétition. Parfaitement altruiste, Edwin Jackson menait les Bleus en offrant deux paniers faciles de suite à Kévin Séraphin et Louis Labeyrie. Dominatrice à l’intérieur, la France insistait logiquement dans ce secteur de jeu avec un Leo Westermann qui enchaînait les passes décisives. Si Stefansson continuait de porter son pays, les Bleus passaient à la vitesse supérieure avec un duo Séraphin – Labeyrie en démonstration dans la peinture. Malgré un dernier panier d’Haukur Palsson, la France virait en tête à la pause (49-42).

Les Bleus accélèrent enfin, les remplaçants se font plaisir

Sûrement bousculés par Collet à la pause, les Bleus repartaient sur un bon rythme ! Enfin actifs en défense et agressifs en attaque, les Français se reposaient sur De Colo et surtout Lauvergne pour faire des différences. Logiquement émoussés physiquement, les Islandais n’étaient plus aussi énergiques et souffraient face à l’intensité tricolore malgré les efforts de l’éternel Stefansson. Sur la même lancée, les remplaçants des Bleus creusaient encore l’écart avec notamment un Jackson inspiré en attaque (86-56).

Sur ce dernier quart-temps, la France profitait des problèmes islandais pour faire le show ! Séraphin, Axel Toupane et Westermann s’éclataient offensivement en profitant de ballons de récupération pour marquer rapidement. Malgré deux paniers consécutifs de Martin Hermannsson, les Français continuaient de se régaler offensivement avec un Séraphin omniprésent. Alors que Vincent Poirier s’amusait en défense avec de nombreux contres, la France passait la barre des 106 points et établissait donc un nouveau record offensif au sein de l’ère Collet. Pour ponctuer ce festival, Diot offrait un alley-oop à Toupane et les Bleus s’imposaient finalement 115-79. Rendez-vous désormais mardi (15h30) contre la Pologne.

Boxscore

Tags : , , , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.