Donnadieu : « Aujourd’hui la BCL on ne peut s’en servir que comme de supers entraînements »

L’entraîneur nanterrien Pascal Donnadieu explique que le club ne peut donner à l’heure actuelle la priorité à la BCL.

Avec deux absents notables, Jérémy Senglin et Demetrius Treadwell, Nanterre92 ne peut toujours pas donner sa pleine mesure. Face à des équipes du niveau de Tenerife, cela ne pardonne pas. Pour l’entraîneur Pascal Donnadieu, il n’est d’ailleurs pas possible à l’heure actuelle de jouer sur les deux tableaux, championnat et Basketball Champions League.

« Par rapport aux forces en présence, aujourd’hui il n’y a pas photo entre les deux effectifs. La problématique pour nous est que l’on n’est pas au complet, au niveau des rotations ça n’est pas simple avec un seul meneur spécifique. On n’a pas encore eu assez de séances collectives pour mettre les choses en place. Corentin Carne ? Il méritait d’être sur le terrain. Il a fait une prestation tout à fait correcte. Pour les titulaires, après deux mois de compétition, le but n’est pas que des garçons comme Lahaou (Konate) soit cramés. Aujourd’hui la Coupe d’Europe on ne peut s’en servir que comme de supers entraînements.
Avec les deux absents on ne peut pas prendre de risque. Jérémy (Senglin) il faut qu’il soit complètement rétabli pour qu’il mette les pieds sur le terrain afin de ne pas risquer une rechute. Demetrius (Treadwell), lui, n’a pas rejoué depuis juin. IL travaille avec Vincent (Dziagwa) et Nico (Barth). Il n’est pas encore tout à fait opérationnel pour être sur le terrain.
Je suis un fan absolu du basket espagnol, et en particulier de Tenerife car ils jouent un très bon basket. Au-delà d’être de bons basketteurs, ils sont capables de jouer dur et de mettre beaucoup d’intensité ».

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.