Donnadieu : « L’Euroleague ? Un mot que je vais devoir apprendre à dire »

Après la qualification en finale, Pascal Donnadieu avait encore du mal à réaliser que la JSF disputerait à minima le tour préliminaire de l’Euroleague.

Pascal-Donnadieu-ClaireMacel

Sur la qualification pour la finale

« C’est fantastique ce qui nous arrive depuis le début de ces playoffs. Ces quatre victoires, dont une avec deux prolongations… Finir le travail deux fois à domicile et permettre au public de Nanterre de fêter ça avec nous c’est le scénario rêvé. Il ne peut en avoir un de plus beau que celui que l’on est en train de vivre ».

Une victoire collective

« On a dit qu’à Nanterre le collectif c’est notre marque de fabrique et sans ça on ne pouvait pas exister. Ce qui est intéressant c’est que depuis quinze jours, j’ai le sentiment que ce collectif a vraiment été au sommet en termes d’investissement, d’abnégation. Pour un coach voir un groupe comme ça autant à l’écoute, autant s’investir il n’y a pas meilleur scénario ».

Sur le tour préliminaire de l’Euroleague

« Vous me parlez de tour préliminaire, même si c’est un tour préliminaire, il va falloir que je mette quelques jours à m’y habituer.Il faut que je rajoute ce mot-là à mon vocabulaire. Une éventuelle coupe d’Europe sur un éventuel malentendu ça pouvait marcher, et encore… L’Euroleague c’est un mot que je vais devoir apprendre à dire pendant quelques temps et ça ne va pas être facile. Associer Euroleague à Nanterre ça ne va pas être simple ».

Sur la salle pour la finale

« Il faut que l’on soit réglo avec la Ligue.  Il y’a un cahier des charges pour la finale, contrairement à la demi, et on se doit de le respecter. Il faut que l’on trouve une installation digne d’accueillir cette finale. Si on doit aller à Marcel Cerdan avec nos supporters, peut-être que l’on aura l’appuis des supporters du PL pour qu’il y’ait une réunion de l’Ile de France, on le fera ».

Sur le souhait de l’adversaire en finale

« C’est comme lorsque j’avais dit qu’il fallait peut-être mieux prendre Chalon que Roanne. On se fie aux évênements de la saison régulière. On a perdu deux fois contre Strasbourg. Des joueurs type Ajinça ou Ricardo Greer qui sont des joueurs tellement physiques, puisants et nous on est des petits gabarits. C’est une équipe qui, pour l’instant, et aussi l’année dernière nous a posé beaucoup de problèmes. Villeurbanne a aussi des joueurs de qualité, ils ont récupéré Acker qui est un très bon joueur. C’est un basket qui peut-être nous conviendrait un petit peu mieux mais j’ai envie de vous dire ce soir (hier) peu importe l’adversaire ».

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (6)

  1. Zack

    L'avantage, pour Nanterre, c'est qu'avec la proximité de Paris, il est possible de trouver une salle 'aux normes' sans pour autant que les supporters n'aient trop à se déplacer.

    Plus que les infrastructures, c'est la question de savoir quelle équipe à Nanterre pour jouer l'Europe la saison prochaine ?
    Autant l'équipe actuelle est séduisante, autant ça sera quand même très juste (et je suis gentil) pour l'Europe, surtout à l'intérieur.

  2. BRK45

    Ca, c'est du sport, pas comme le futur PSG Basket.

  3. ujiroux

    on va encore passer pour des cons en Euroleague.
    fin ce faire sortir, mais il faut le préciser " avec les honneurs"