EDF U20 : La France remporte la première manche

L’EDF Juniors a ouvert le bal de son tournoi de préparation à l’EuroEssonne hier soir. Un premier match et une première victoire à la clé.

Face à une équipe suédois dotée de quelques bonnes individualités, la France a dominé son sujet mais montré qu’il subsistait encore quelques carences dans le jeu.

« Ce n’est que de la préparation »

Le mot d’ordre général des Bleus à la fin de la rencontre. Car les joueurs sont bien conscients qu’il reste encore des détails à régler pour faire la fluidité de leur jeu en intégrant les joueurs absents. Si Joffrey Lauvergne était en civil, Kevin Mendy et Ferdinand Prénom démarraient la rencontre.

Le pivot dijonnais s’est révélé être un joueur difficile à bouger et doté de capacités réelles à scorer (12 pts sur l’ensemble du match). Il a souvent du se débrouiller avec deux défenseurs sur le dos permettant de créer des décalages et de bonnes positions de tirs pour ses coéquipiers.

Pendant la première mi-temps, les Bleus ont proposé une prestation concentrée. Une réussite au tir en berne (31%) notamment pour le duo de meneurs Westermann/Kahudi qui était à 0 unité à la mi-temps. Cette faille trouvait son explication dans le pressing haut des Suédois qui poussaient les Bleus à tenter davantage leur chance au tir extérieur. Mais pour autant, tout n’était pas à jeter dans leur prestation. On savait que la richesse de l’équipe trouverait sa source dans un banc de qualité, les chiffres confortaient cette hypothèse. Sur les 37 pts, 16 étaient l’œuvre des joueurs de la rotation.

Aussi, si l’accès à la raquette était bien verrouillé, Rudy Gobert a pu tirer son épingle du jeu. Profitant de son avantage en centimètres, il avait souvent le dessus sur son vis-à-vis et n’avait qu’à déposer la balle dans le cercle. Son apport défensif fut également intéressant avec 3 fautes provoquées pour une seule commise. Une rentrée intéressante pour celui qui semble avoir beaucoup progressé niveau mobilité des jambes ainsi que dans le sculptage de son corps. (37-24 à la mi-temps).

La deuxième mi-temps allait, elle, permettre d’affiner le travail collectif malgré le grand nombre de rotation. Car la force de ce groupe, c’est justement de rapidement mettre à l’aise le joueur qui rentre et de ne pas lâcher son coéquipier. Le meilleur exemple est celui de Louis Labeyrie. En souffrance, l’intérieur a été poussé sans relâche par l’équipe. Cette solidarité a permis aux U20 de l’an dernier de remporter le titre européen. Mais il faudra avant travailler la constance, la gestion de l’effort sur tout un match.

Comme face à la Turquie, les Bleus ont parfois des trous d’air et laissent la possibilité à leurs adversaires de revenir (14 lancers-francs concédés dans la seconde période). Le genre de petits détails que les Bleus doivent encore travailler. Ce qui leur sauve le coup ? La capacité à rentabiliser offensivement les coups de moins bien de leur adversaire.

Malgré une première mi-temps compliquée, Fournier a inscrit ainsi 9 de ses 16 pts en deuxième période. Cependant, cette stratégie sera plus difficile à mettre en place lors de l’Euro où les rotations seront moins fréquentes et les équipes plus affutées physiquement. Ce qui ne donnera sans doute pas des victoires aussi larges que face à la Suède (82-63).

Les stats des « nouveaux » :

Kevin Mendy : 3 pts, 6 rbds et 2 pds
Leo Westermann : 10 pts, 4 rbds et 4 pds
Ferdinand Prénom : 12 pts, 2 rbds et 2 pds
Rudy Gobert : 11 pts et 7 rbds

La quote de Rudy Gobert :

« Satisfait de la victoire car c’était mon premier match avec les U20. J’ai eu un peu de mal à trouver mes automatismes avec les autres joueurs au départ mais il faut s’habituer. Mon rôle dans l’équipe sera d’apporter de l’énergie, du rebond, d’apporter des solutions offensives sur les phases d’attaque ».

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (4)

  1. OscarAbine

    Un site où trouver les stats du match ?

  2. coachpride

    fiba.com et tu vas dans u20 men

  3. Vinceman

    Is there any link for the stats of the other games from the "EuroEssone2011"?