Analyse EDF : défense VS attaque, changement de visage

Thomas Drouot analyse la victoire des Bleus face à l’Italie.

Victoire importante de l’équipe de France qui assure sa qualification pour le deuxième tour. Les Bleus l’emportent 91 à 84 grâce à un quatrième quart remporté 31 à 17. En quelques points, nous revenons sur les difficultés défensives rencontrées par l’EDF mais aussi sur leur belle prestation offensive.

 

Une défense en difficulté à cause :

 

– d’une défense pick n’roll trop irrégulière : les bleus ont eu beaucoup de difficulté à arrêter les italiens sur les écrans porteurs. Les français ont essayé plusieurs options sans vraiment trouver de solution miracle. Lorsque les français ont changé, ils ont été mis en difficulté sur les drives de Belinelli notamment face à Noah ou Traoré et sur les descentes vers le cercle deBargnani. Ensuite les bleus ont changé de stratégie en passant en dessous des écrans (le défenseur du grand « colle » son joueur et le défenseur du petit passe en dessous de l’écran et de son coéquipier et reprend son joueur). Cela a permis de limiter Bargnani mais les extérieurs italiens (Hackett et Mordente) en ont profité pour pénéter et inscrire des paniers proche du cercle ou provoquer des fautes.

– De nombreux duels perdus : les tricolores ont eu beaucoup de difficultés à tenir les duels. Face au cercle Belinelli et Hackett ont marqué des paniers en pénétration après avoir passer leurs adversaires directs à plusieurs reprises. Les grands ont eux aussi eu beaucoup de mal à tenir les duels poste bas. Bargnani, Mancinelli et Gallinari ont tous les trois été efficaces dans leur 1 contre 1 proche du cercle. Les français avaient fait le choix de ne pas doubler sur les 1 contre 1 afin de se préserver des tirs extérieurs italiens.

– De fautes d’inattentions qui auraient pu coûter cher : comme par exemple le panier à 3 points inscrit par Bargnani où Séraphin reste à plus d’un mètre et le regarde tirer, ou la 3ème faute de Diaw sur une remise en jeu ligne de fond alors qu’il ne restait qu’une seconde aux italiens pour tenter un tir.

 

Une attaque performante grâce :

 

– Une bonne exécution des formes de jeu pendant une bonne partie du match : les français ont joué juste en exécutant leurs systèmes avec beaucoup de rythme. Le début de match est très intéressant avec de bonnes relations intérieurs-extérieurs qui permettent à Batum et De Colo de marquer. Les touches côté et ligne de fond sont elles aussi bien réalisées avec 2 dunks de Batum au cours du 1er quart. Tout au long du match, les français ont eu la volonté de se passer la balle et de jouer à l’intérieur, à part peut-être sur la fin du 3ème quart où l’attaque tricolore a été un peu plus laborieuse.

– Un jeu poste bas performant : Diaw, Noah et Traoré ont tous les 3 été performants dans leurs 1-contre-1 poste bas. Diaw marque le panier de la victoire sur un mouvement d’école après avoir reçu la balle en position basse. De plus, Diaw et Noah ont su alterner entre jouer leur 1-contre-1 et ressortir des ballons propres pour leurs extérieurs ce qui a permis à Gelabale et Batum d’inscrire des paniers importants. Les relations intérieurs-intérieurs commencent elles aussi à se développer avec notamment une très belle passe de Noah pour Diaw en début de 2ème mi-temps. Nous avions rarement vu une équipe de France aussi dangereuse dans ce domaine.

– Une belle adresse : avec 57% à 2 points, 40% à 3 points et un joli 92% au lancers, les français n’ont pas beaucoup gâché. Mention spéciale à Diaw avec un 7/9 aux tirs, Traoré avec un 4/6 et Gelabale avec un 3/3 dont 2/2 à 3 points. Le 8/8 aux lancers de Batum et le 6/6 de Diaw ont été précieux.

L’équipe de France a rendez-vous aujourd’hui avec la Serbie pour la première place du groupe. Ce match peut déjà être considéré comme un match du deuxième tour. En espérant que Parker et Gelabale pourront participer à ce match important.

Tags : , , , , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Startrak

    C'est flagrant qu'ils ont beaucoup de mal à défendre sur les pick n'roll depuis le début de la compet'.

    2è attaque de la compet', 2è meilleur pourcentage aux LF (83,8%), 2è meilleur pourcentage à 3pts (!!!) à 43,6% et 5è à 2pts, çà fait vraiment bizarre!!

    On est aussi la 2è équipe qui perd le moins de ballons.

    Ya un truc là, on nous a changé l'équipe au dernier moment. Surtout qu'aux stats défensives, on est moins bon alors qu'on devait être la meilleure défense de l'Euro (20è aux contres, 10è aux steals, 16è aux rebonds mais 7è aux reb. défens., on laisse shooter les adversaires à 45% (15è)).

  2. lexa

    Je trouve ca super interessant d'avoir le point de vue d'un coatch, et jai quelques questions. si tu pouvais me repondre ca serait super gentil.

    Comment remedier a cette perdre de duel 1vs1?c'est la base mais si on est quand meme en difficulte, comment faire?plus de rotation defensive?

    Je n'ai pas vu le match mais comment se fait-il qu'on prend des drives si on choisit de passer sous les ecrans? N'est ce pas justement pour eviter cela?quitte a prendre des risques de shoot a 3?

    Une question plus generale, mais j ai l impression qu'il y a quelques annees, sur les pick, les interieurs en defenses sortaient beaucoup plus et plus agressivement, maintenant cela se fait moins. Cela se fait toujours mais a plus bas niveau ProB voire ProA? En espoir, il me semble que la plupart des equipes choisissent cette option, pq?

    Comment se fait-il qu'il y est des changements dans la vision de defendre sur les pick. J'ai l'impression que les choix defensifs suivent des "modes". Avant c'etait la mode de sortir, plus maintenant.

    merci