Edouard Choquet : « C’est clairement un hold-up »

Retrouvez les réactions d’après Antibes-Fos Provence avec Edouard Choquet, Isaia Cordinier, Rémi Giuitta et Nikola Antic.

Pourtant devant tout le long de la rencontre, les Sharks ont vu les Fosséens les dépasser au score à 11 secondes de la fin (76-72). Isaia Cordinier, abattu, la tête dans le t-shirt, s’est exprimé en conférence de presse, tout comme son entraîneur. Du coté de Fos, Édouard Choquet et Rémy Guitta ont l’impression d’avoir réalisé un vrai coup ce soir.

Isaia Cordinier, 28 points ce soir pour le Shark, son record en carrière :
« Elle fait mal celle-là car on est devant tout le match. On n’arrive pas à garder cet écart et c’est dur. A la fin, je ne sais pas ce qui s’est passé. Je trouve qu’il y a eu des coups de sifflets sévères mais il ne faut pas se cacher derrière ça. Ils ont eu des lancer-francs tout cuit, et nous on n’a plus marqué. On a essayé de faire quelque chose de solide, de défendre bien. On ne va pas se cacher, c’était LE match à gagner. »

Edouard Choquet, meneur Fos-sur-Mer :
« C’est clairement un hold-up. On est venus avec une équipe décimée. Pour nous c’était une final. J’ai une pensée pour Antibes car on est dans la même galère. On démarre assez mal le match, mais on s’avait que la pression serait sur eux. C’était la situation idéale en fin de match avec des lancer-francs marqués et des stops défensifs. On savait qu’il y aurait des hauts et des bas, mais on s’était engagés à toujours rester soudés. Cela s’est joué au mental et au cœur. J’espère que cela va relancer la saison. »

Rémy Guitta, entraîneur de Fos-sur-Mer :
« Forcément, je suis très satisfait de cette victoire car elle est cruciale pour le mental. Je suis fier du comportement de mes joueurs malgré le manque d’efficacité. On est resté soudés, solidaires et lucides pour passer devant à 11 secondes de la fin. On est allés la chercher donc je suis très content de l’emporter. »

Nikola Antic, coach Antibes :
« Malheureusement, dès qu’il y a eu de la difficulté, cette équipe a montré un visage qui n’est pas le visage d’une équipe de Pro A. On a vu cela sur les lancer-francs avec énormément de ratés.
Ce groupe-là est un peu malade. Il n’y a pas de lucidité et d’agressivité offensive. On a raté une grosse occasion d’être compétitif pour le maintien. C’est une soirée difficile pour tout le monde. J’ai essayé de leur donner de la confiance pendant dix jours. Je pensais pouvoir redonner de l’envie avec mon caractère.
Maintenant, on aborde très difficilement le calendrier. Mais la vie d’un coach, c’est d’oublier même si c’est difficile. Avec un tel calendrier, je ne vois pas beaucoup de solution : travailler et redonner de la confiance. »

Crédit photo : F.Blaise

Tags : , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.