CASAL

Edwin Jackson : « Je ne pense pas que les équipes vont calculer »

Pour Edwin Jackson et les joueurs de l’ASVEL, pas question de laisser la rencontre à l’Elan Chalon.

Edwin-Jackson-large-MerciecaAssurée d’être en play offs depuis déjà deux journées, l’ASVEL n’a plus rien à espérer de sa rencontre face à Chalon, si ce n’est que de conserver une dynamique positive. Mais comme l’explique Edwin Jackson, l’un des joueurs-phares de l’ASVEL cette saison (16,3 points, 3,3 rebonds et 2,7 passes décisives de moyenne), les Villeurbannais sont des compétiteurs et n’envisagent pas de sortir la calculette afin de choisir son adversaire en play offs.

« Il y’a trop de marge entre les différents résultats pour savoir contre qui on peut tomber. Je ne pense pas que les équipes vont calculer, en plus on joue tous en même temps donc il est très difficile de prévoir les résultats. On ne va pas faire de calculs, on veut gagner ce dernier match à domicile », nous a confié Jackson.

Il s’agit aussi d’une question d’honneur.

« C’est aussi plus prestigieux que de finir à une quatrième place ».

Mais l’adversaire, l’Elan Chalon, est aussi un argument à lui seul pour éviter un relâchement des hommes de Pierre Vincent. Au match aller, l’ASVEL était allée l’emporter à Chalon sur le score de 72 à 71 mais l’on se souvient également du gentil chambrage d’Amara Sy à l’encontre des supporters bourguignons. Il faut dire que l’an dernier, quand Orléans, leur ancien club, et Chalon s’étaient affrontées en play offs, cela s’était terminé dans la polémique (avec la désormais fameuse affaire des tweets). Au-delà de cette rivalité sur laquelle il est revenu, Edwin Jackson explique qu’une vraie rivalité s’est installée ces dernières années entre les deux formations.

« Entre ceux qui jouaient à Orléans et les Chalonnais il y’a toujours cet esprit de revanche, ce sentiment d’injustice qui est toujours un peu là. En préparation les matchs contre Chalon ont toujours été un peu chauds. Il y’a une rivalité qui s’est installée ces dernières années entre nous. C’est un peu un derby car ils ne sont pas loin. Donc c’est toujours un match un peu spécial. Leur coach a été au club donc il y’a beaucoup d’aspects qui font que les matchs contre Chalon sont particulier ».

En cas de victoire, l’ASVEL grillerait la politesse à l’Elan. De quoi rajouter encore un peu de piment pour les prochains affrontements entre ces deux équipes pleines d’ambition.

Par FX Rougeot

Tags : ,
Comments

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>