Edwin Jackson MVP français et meilleure progression

Edwin Jackson et Mam Jaiteh ont fait coup double à la soirée des Trophées LNB.

Edwin-Jackson-large-Mercieca

MVP français de Pro A et meilleure progression de Pro A : Edwin Jackson

Edwin Jackson, l’arrière-shooteur de l’ASVEL, se voit doublement récompenser avec le titre de MVP français (il succède à Fabien Causeur au palmarès). Souvent critiqué pour son inconstance, c’est probablement dans ce domaine que Jackson a le plus progressé. Cette saison, il a ainsi été l’un des leaders offensifs de la team villeurbannaise avec ses 16,4 points de moyenne. Les dirigeants du club ont donc bien fait de s’adjoindre ses services pour les trois prochaines saisons.

Meilleur entraineur de Pro A : Christian Monschau

Pour la deuxième année consécutive, Christian Monschau a ammené le BCM à la première place de la saison régulière (bilan de 21 victoires et 9 défaites cette saison). Une performance prouvant la régularité du club maritime qui s’affirme depuis plusieurs saisons comme l’une des places fortes de la Pro A. Pour l’anecdote, c’est Ludovic Vaty qui a récupéré le trophée, Christian Monschau étant excusé pour cause de lumbago.

MVP étranger de Pro A : Dwight Buycks

Arrivé tout droit de Belgique, Dwight Buycks a vite fait de la Pro A son nouveau jardin. Joueur rapide et spectaculaire, le meneur US, ami du NBAer Dwyane Wade, est aussi capable d’être clutch. Gros scoreur, il a porté le BCM avec sa moyenne de 18,2 points, 3,2 rebonds et 2,9 passes décisives. Son prédécesseur était le chalonnais Blake Schilb qui est cette année troisième du classement (Ricardo Greer de la SIG étant deuxième).

Meilleur espoir Pro A : Livio Jean-Charles

Vraie rotation au sein de l’ASVEL, l’ailier guyanais Livio Jean Charles a franchit un pallier cette saison, comme en témoigne, à un autre niveau, son très bon Hoop Summit. Il devance au classement Clint Capela de Chalon et Hugo Invernizzi de Strasbourg. Les deux derniers titre de meilleur espoir avaient été remporté par Evan Fournier. reste à voir si le Guyanais, expensionnaire de l’INSEP, connaitra le même destin NBA.

Meilleur défenseur Pro A : Tony Dobbins

Poitiers est peut-être relégué mais ça n’a pas empêche Tony Dobbins d’être élu meilleur défenseur de Pro A. Sur le podium il est accompagné de David Mélody (Dijon) et Andrew Albicy (PL) qui avait remporté le trophée l’an dernier.

MVP français de Pro B : Mam Jaiteh

Pro B, 27e journée.SPO Rouen - Boulogne-sur-Mer 84-86.Photos de Mouhammadou Jaiteh durant le match conclu par la tentative "d'interception" de Laurent Sciarra sur Austen Rowland.Surprise ? Evidemment non. L’intérieur Mam Jaiteh, annoncé au deuxième tour de la draft 2013, a su tirer profit de ses qualités athlétiques et de son formidable potentiel offensif dès sa première saison pro. C’est en partie grâce à ses performances que Boulogne a réussi une très belle saison conclue par une qualification en play offs (4e de la saison régulière). Le pivot du SOMB fait donc coup double comme Edwin Jackson pour la Pro A.

Meilleur progression de Pro B : Mam Jaiteh

Mam Jaiteh remporte sa première récompense de la soirée des Trophées LNB avec la meilleure progression progression de Pro B. Mais est-ce vraiment une surprise ? Car le jeune prospect a fait plus que surprendre pour sa première saison en pro. Sur la saison, il a enchainé les perfs tournant à 16,2 points et 9,9 rebonds de moyenne. En cas de draft en juin prochain, cette saison à Boulogne pourrait être la seule effectuée en France.

Meilleur entraineur de Pro B : Rémy Valin

Pour cette récompense, remise par Jean-Louis Borg entraineur de la JDA, c’est l’ébroicien Rémy Valin qui a été élu meilleur entraineur de Pro B. Il faut dire que l’ALM a été l’une des belles surprises de la saison, loupant de peu la première place de la saison régulière. Evreux a terminé son exercice 2012-2013 avec un bilan de 25 victoires pour neuf défaites.

MVP étranger de Pro B : Jérémiah Wood

L’ALM Evreux est récompensé une deuxième fois avec la récompense de MVP étranger pour Jérémiah Wood. Ce petit pivot (1m96) mais grand par le talent a dominé la division avant son petit pépin physique de fin de saison. Il  a conclu sa saison normande par un double-double de moyenne : 18,7 points et 10,4 rebonds. Reste maintenant à voir s’il serait capable d’évoluer à l’étage supérieur.

 

Meilleur entraineur de centre de formation : Romain Chenaud

Cette saison Chalon a remporté le titre de chapion de France espoirs avec un bilan de 25 victoires pour 5 défaites, succédant ainsi au palmarès à Antoine Mathieu, entraineur du MSB. C’est donc en toute logique que Romain Chenaud a été désigné meilleur entraineur de centre de formation. A noter que Chalon accueillera au mois de mai le Tournoi du futur qui oppose les huit meilleures équipes de la saison dont Chalon bien entendu.

MVP du championnat espoirs : Yakuba Ouattara (Chalon)

Et une récompense supplémentaire pour Chalon ! Car c’est l’arrière Yakuba Ouattara qui a été désigné MVP du championnat espoirs. Une belle récompense pour celui qui a été le leader de l’effectif bourguignon tournant à une moyenne de 18,1 points et 6,8 rebonds de moyenne. Né en 1992, l’arrière passera pro l’an prochain puisqu’il n’aura plus l’âge pour participer à la compétition espoirs.

Meilleur contreur de Pro A (Trophée Thierry Rupert) : Rudy Gobert

Avec 1,85 contres de moyenne, Rudy Gobert (Cholet) devance Alexis Ajinça (SIG) et ses 1,55 contres et Cyril Akpomedah (BCM) pour ses 1,21 contres.

 

Meilleur marqueur de Pro A : Sean May

Sean May,le pivot du PL a terminé meilleur scoreur de la division grâce à ses 18,4 points de moyenne. Il succède au palmarès à un autre joueur du PL, l’arrière US Eric Chatfield (19,8 points de moyenne).

 

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. Jurij_Zdovc

    Je reconnais que Jackson à fait fort sur cette saison.
    Mais Vaty méritait vraiment le titre de MVP ( je suppose que le fait qu'il n'ait joué que 20min de moyenne à dû jouer en sa défaveur, mais si c'était un critère valable il ne fallait pas le nominer non plus)
    Et si c'est pas Vaty ça aurait dû être Ajinça.

    Concernant Jaiteh, autant son titre de MVP est largement mérité, autant je ne comprends pas qu'on donne la distinction de meilleure progression à un joueur qui n'a pas évolué dans le même championnat avant (N1 contre Pro B), même s'il a effectivement progressé entre les deux.