Elite : Nanterre 92 était on fire, Le Mans puissance 4

Retrouvez les résultats de la soirée en Elite.

Roanne vs Nanterre 92 : 79-102
Soirée plus que difficile pour la Chorale, que Nanterre aura fait déchanter… Au bout de dix minutes, il y avait déjà 32-20 en faveur des troupes de Pascal Donnadieu. Si toute l’équipe a été au rendez-vous, Isaia Cordinier (31 points) et Kenny Chery (21 points) se sont distingués. Dans la raquette, Youssou Ndoye a montré du mieux (16 points et 4 rebonds). Mais il faudra le juger en Elite face à une équipe plus solide que Roanne.

JL Bourg vs BCM : 89-80
Pénalisé par les absences, le BCM n’est pas parvenu à enrayer sa mauvaise dynamique à Bourg. A contrario, la soirée a été parfaite pour les joueurs de Savo Vucevic. En l’emportant face aux Maritimes, ils ont validé leur billet pour la Leaders Cup en février prochain. Danilo Andjusic termine MVP de la rencontre grâce à ses 33 d’éval.

Strasbourg vs CCRB : 69-83
La SIG voulait se rattraper après avoir pris une piquette en BCL. C’est raté et bien raté… Face à une équipe du CCRB pourtant mal en point en Elite, les Alsaciens ont sérieusement manqué de combativité. Hormis Boris Dallo (14 d’éval), il n’y a d’ailleurs pas grand chose à retenir de positif. Pour les Marnais, cette victoire vient, elle, à pic après un gros trou noir en championnat.

Le Portel vs Monaco : 60-83
Sans surprise, il n’y a pas eu de suspens entre ces deux équipes que tout oppose en Elite. Le Portelois ont tenu à peu près dix minutes, avant de plier face à la machine monégasque. Le duo Cole/Ouattara a fait mal avec 35 points à eux deux, propre…

Orléans vs Le Mans : 91-99
Forcément lorsque votre défense est aux abonnées absentes, cela complique la tâche. En encaissant 99 points, l’OLB ne pouvait pas espérer grand chose face à une équipe comme Le Mans. Les Sarthois ont, comme prévu, enregistré la retour du polyvalent ailier DJ Stephens. En 24 minutes, il a apporté 12 points et 3 interceptions, forcément intéressant pour la suite…

Pau vs Chalon : 92-86
C’était le match de la peur, celui à côté duquel il ne fallait pas passer. Tout n’a a pas été parfait pour Pau mais les Béarnais ont bien négocié le money-time. Surtout, ils ont pu compter sur un Petr Cornelie qui a enfin eu l’impact escompté (15 points et 4 rebonds). Mais pour lui, comme pour l’équipe, l’ensemble reste encore juste et demande confirmation.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.