Enes Kanter prêt à tous les sacrifices pour ses convictions politiques

Renié par sa famille en Turquie pour ses positions anti-Erdogan, Enes Kanter a publié une lettre ouverte aussi poignante qu’intrigante.

Enes KanterDifficile de savoir dans quel état on va retrouver Enes Kanter à la rentrée NBA. Dans le feuilleton qui l’oppose au gouvernement turc et à sa famille, l’intérieur du Oklahoma City Thunder a communiqué une lettre dans laquelle il conforte sa position, quoi qu’il en coûte.

« Aujourd’hui, j’ai perdu ma mère, mon père, mes frères et soeurs, ma famille et mes proches. Mon propre père m’a demandé de changer de nom. Ma mère, qui m’a donné la vie, m’a renié. Mes frères et soeurs avec qui nous avons grandi m’ignorent. Mes proches souhaitent ne plus jamais me revoir.

Pour l’oeuvre de Gülen (l’opposant d’Erdogan, exilé aux USA), qui s’est construit par les larmes de gens loyaux et dévoués, ce sont des centaines d’Enes qui sont sacrifiés. Je pourrais sacrifier ma mère, mon père et toute ma famille pour le bien de Gülen.

Je pourrais y laisser ma tête. J’aimerais que Dieu puisse prendre de ma vie pour la donner à Gülen. Je pourrais renoncer au paradis et aller rire au milieu des enfers à son service. Mon amour pour Gülen est plus important que mon amour pour ma mère, mon père, mes frères et soeurs et tout le reste  » confie Enes Kanter dans sa lettre dont la suite est consultable sur NBC Sports

Que Kanter prenne position de la sorte est respectable, surtout quand on sait qu’il a reçu des menaces de mort pour avoir critiqué le gouvernement d’Erdogan. Mais le dernier paragraphe de sa lettre est tout de même un poil inquiétant au vu des termes utilisés… On espère en tout cas que le pivot du Thunder ne sera pas trop perturbé sportivement par ces difficultés sur le plan personnel.

 

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.