Enorme victoire des Bleus sur la Serbie

Au terme d’un match âpre et intense, les Bleus ont arraché la victoire face à la Serbie et finissent le 1er tour sans défaite.

Première (bonne) surprise : Parker est bien présent. Malgré une grosse défense, c’est Savanovic qui marque le premier mais Batum l’imite dès la contre-attaque suivante. Évidemment, les Serbes misent sur la zone mais Gelabale n’a pas perdu son adresse et y va de son dunk (5-4, 2min13). Très adroits, les Serbes prennent 3 pts d’avance rapidement. Noah attaque bien le cercle mais se loupe dans le dernier geste. Grâce à Batum, les Bleus conservent la possession mais sans concrétiser.

De l’autre côté, la relation TeodosicKrstic fait des ravages. Mais l’avantage de taille des Bleus dans la raquette leur permet de rester dans le rythme. Cependant, l’inimitable Teodosic bombarde à 3 pts. Au bout de 4min35, on en est ainsi à 12-8 en faveur des Serbes. Mais Diaw s’est transformé en scoreur et joue à merveille au poste bas. Kesejl, à 3 pts, y va lui aussi de son tir, incroyablement laissé seul au marquage. Une très mauvaise idée au vue du pourcentage de réussite serbe pour le moment (77,8%).

Au départ en difficulté sur le marquage de Krstic, Noah a réussit à provoquer le marché. Puis en l’espace de 30s, les Bleus provoquent deux fautes serbes. Mais se prennent un tir compliqué de Savanovic qui tombe même par terre après une gros défense de capitaine Diaw. Les Bleus se rattrapent par un dunk rageur de Noah qui a profité du travail dans la raquette de Diaw. Collet décide alors de faire rentrer de Colo, ce qui va décaler Batum en poste 3. En défense, les Bleus manquent de mordant au rebond et ne font pas toujours les efforts. Mais en attaque, tout va avec un Parker bien affuté. Intenable, il profite du moindre espace pour scorer et en est déjà à 10 pts (21-22, 8min36). Batum lui aussi n’est pas en reste et arrive à prendre le dessus en un-contre-un sur Keselj. Mais cela n’est pas suffisant à la fin du quart-temps (25-24) au vue de la réussite serbe au shoot qui leur permet de prendre les devants.

A la fin du 1er QT : Serbie 25-24 France

………………………………………………………………………………………………………………………………

Bien servi par Parker, Seraphin ne trouve pas le chemin du cercle sur sa première attaque. Le premier se montre une nouvelle fois précieux avec ses qualités de vitesse et de percussion qui poussent les Serbes à faire faute. Mais attention à ne pas pêcher par gourmandise en prenant des shoots compliqués. Et aussi à ne pas être en retard en défense. Juste avant que Mister K ne marque, Collet a fait rentrer Tchicamboud pour soulager Parker.

A défaut de marquer, Batum provoque la faute de Bjelica pris de vitesse. Avec son 2/2 sur la ligne, il permet aux Bleus de repasser au score (29-30, 3min30). Mais Teodosic, grâce à une passe dont il a le secret, sert Keselj à l’extérieur. Déjà 5 passes décisives pour le meneur serbe ! Pour les Bleus, Tchicamboud n’arrive toujours pas à se régler à 3 pts et a échoué sur ses deux tentatives. Alors que Keselj lui ne se loupe pas. Il n’y a d’ailleurs pas photo entre les deux équipes dans ce secteur : 42,9 à 0%.

Dans le duel Parker/Teodosic, c’est le premier qui a l’avantage pour le moment. Il arrive à pousser le Serbe à réaliser sa première faute. Ce qui fait la 6e faute provoquée pour le meneur français qui remet ainsi les deux équipes à égalité (36-36, 7min23). Pour le moment, c’est à une partie de ping-pong que l’on assiste avec des paniers à chaque fois rendus. Un match qui se révèle assez plaisant de part la qualité de jeu affichée. En défense notamment avec un gros contre de Seraphin avec un panier de Diaw sur l’action suivante. Avec +5, les Bleus tiennent là leur plus gros écart depuis le début du match. Mais avec un 3/3 de Teodosic, les Bleus n’ont plus que 2 pts d’avance à la rentrée aux vestiaires (41-43).

A la fin du 2ème QT : Serbie 41-43 France

………………………………………………………………………………………………………………………………

A la reprise, c’est TP qui s’illustre d’abord en interceptant le ballon. Mais le meneur se loupe à 3-pts sur la contre-attaque qui suit. Gelabale, lui, fait faute sur un lay-up de Perovic. Heureusement que les Bleus réussissent à intercepter des ballons car les Serbes se sont transformés en provocateurs. C’est Noah qui en fait les frais avec une 3e faute au compteur. Sur un drive puis un tir raté de Parker, il suit bien d’une petite claquette. Bien servi par Diaw, Seraphin prend l’avantage sous le cercle et claque ses 11e pts de la partie. Puis sur une magnifique contre-attaque, Parker et Batum vont au bout et permettent à la France de prendre le large avec un pécule de 8 pts d’avance (44-52, 3min43).

Temps-mort immédiat pris par le coach serbe qui a vu son équipe être déjà victime de 9 interceptions. Niveau défense, Batum fait un gros taf sur Teodosic dont la passe ne trouve pas son coéquipier. Mais attention à ne pas faire preuve de naïveté, en l’espace d’une minute, Seraphin prend deux fautes. Mais il se rattrape en contrant Perovic qui tentait d’enrouler son tir sous le cercle. Dans les 4 dernières minutes, les Bleus rentrent dans la difficulté : 3 minutes sans marquer alors que Keselj prend feu (17 pts).

Par un 3 pts de Krstic, la Serbie prend les devants et reste sur un 11-0 rendu possible grâce à une bonne alternance entre jeu extérieur et intérieur. Pour stopper l’hémorragie, Collet prend un temps-mort au bout de 7min04s dans le troisième quart-temps (55-52). La France n’y est plus et compte 5 pertes de balle dans ce quart-temps. C’est Noah, sur une passe de Batum, qui score et stoppe le mutisme des Bleus. Jooks en rajoute 2 mais Krstic, sans doute piqué au vif, le lui rend. Batum « annule » le panier en y allant du sien. La tension est toujours à son comble avec un écart de 3 pts entre les deux teams.

Malgré une défense de zone, Kahudi arrive à se créer une position de shoot. Noah, lui, claque un dunk sur une contre-attaque menée après une interception de Batum. Les Bleus repassent donc devant au bon moment, quelques secondes avant la fin du quart-temps (61-62). Avec 23 pts, le duo Noah/Seraphin se révèle fondamental face à la Serbie qui reprend 2 pts grâce à un 3 pts au buzzer de Rasic (64-62).

A la fin du 3ème QT : Serbie 64-62 France

………………………………………………………………………………………………………………………………

Très vite, les Français égalisent. Par sa pression défensive, Kahudi pousse Macvan au marché. Sur la contre-attaque, Batum claque un smash, Teodosic n’ayant pas suivi à l’aide. Du coup, les Bleus reprennent l’avantage au bout d’une minute (64-66). C’est d’ailleurs Kahudi’stime qui y va de son panier. Sa performance révèle en tout cas que le banc des Bleus arrive de plus en plus à répondre présent. Rassurant pour la suite du match et de la compétition.

A peine rentré, Markovic marque un 3 pts à la limite de l’escroquerie. Mauvaise période pour les Bleus car Batum est à terre, légèrement sonné après être mal retombé suite à un choc dans la raquette. Collet le remplace alors par Albicy qui prendra la mène, Parker étant décalé en deux. Collet va avoir aussi la tâche compliquée pr ses deux pivots à 4 fautes. Loin de ces problèmes, Krstic redonne l’avantage aux Serbes. Peu de temps car Diaw artille avec justesse. La France ne devra compter que sur elle-même étant victime d’un arbitrage penchant davantage pour les Serbes (4 fautes à 0). C’est Savanovic qui prend la première faute serbe du quart-temps sur un tir de TP. Parker qui ne se fait pas prier pour faire un 2/2 bienvenu occasionnant un 13e changement de leader (71-72, 4min35).

Le meneur des Bleus rajoute 2 pts supplémentaires par un shoot en mouvement face au panier, la rance comptant désormais 3 pts d’avance (71-74). Remis de son choc, Batum fait son retour au moment où Teodosic fait un ½ aux lancers-francs, le premier raté sur 6 tentatives. Sur la contre-attaque, Seraphin gâche la contre-attaque en marchant. Mais Batum récupère le rebond. Après avoir temporisé le jeu, Parker a tenté une accélération qui a poussé Krstic à commettre sa 2e faute perso. Sur la remontée du ballon, Parker provoque une nouvelle faute serbe qui aurait mérité d’être une anti-sportive étant donné son caractère volontaire. Encore une autre, après celle de Teodosic, et la Serbie sera dans la pénalité.

Alors que le duo Monclar-Cozette s’étrangle devant l’arbitrage, il ne faudrait pas que les Bleus s’éparpillent. Mais avec ces Bleus-là, pas de soucis notamment quand on a un shooteur comme Gelabale mais Rasic a le malheur de lui rendre la pareille sur un lay-up (76-76, 8min35). Mais la réussite n’a pas quitté les Bleus, notamment Batum qui fait un 2/2 sur la ligne. Kesejl retrouve alors son shoot au risque de provoquer quelques sursautes de frayeurs chez les supporters bleus. A ce rythme-là, les lancers-francs vont valoir leur pesant d’or, Gelabale ne tremble pas et réussit ses 2 tentatives.

Parker comme un beau diable se jette à terre pour récupérer le ballon, sur la remontée Teodosic prend une anti-sportive pour avoir stopper irrégulièrement Batum qui se présentera sur la ligne après le temps-mort pris par la Serbie. Teodosic, lui, devra suivre du banc les dernières secondes car l’anti-sportive est synonyme de sortie définitive pour lui. Mais Batum ne profite pas de ses lancers et Diaw ne marque pas. Mais sur contre-attaque, Batum fait la faute pour éviter le 2 pts. Krstic ne loupe pas sa chance et ramène les deux teams à égalité à 10 secondes de la fin du game.

Collet prend un temps-mort logique. Mais avec la possession à suivre les Bleus ont leur destin entre leurs mains. Le « I will survive » qui nous rappelle de si bons souvenirs va-t-il porter chance aux Bleus ? Et bien non car avec une égalité, les Bleus en sont quittent pour une prolongation.

A la fin du 4ème QT : Serbie 80-80 France

 

………………………………………………………………………………………………………………………………

Dans la prolongation, le premier ballon va aux Serbes et Krstic marque rapidement. Mais Diaw marque sur une passe bien millimétrée de Noah. La balle, elle, semble être comme une savonnette et glisse entre les mains des joueurs. Décidément, ce match n’est pas fait pour les cardiaques. Savanovic marque d’un tir en tête de raquette mais Batum suit en pénétration. L’arrière-ailier, qui a un bandage sur la tête par sécurité, se bat comme un lion enragé sur chaque ballon. C’est toujours lui qui permet aux Bleus de rester au contact (87-86, 2min43).

Noah lui aussi est présent et fait preuve d’un grand sang-froid en marquant et réduisant l’écart à 1 pt (89-88) après un shoot de Savanovic. Malheureusement Cheval Furieux prend la 5e alors que la faute avait d’abord été annoncée pour Batum. Il reste 1min40 et 2 pts à rattraper. Super Mike Gelabale sort un 2 pts, qui remet les deux équipes à égalité. Dommage car le 3 pts était tout prêt. C’est encore lui qui place un 3 pts soit 5 pts de rang. + 2 pour la France alors qu’il reste 45secondes et que les Bleus ont la possession.

Les arbitres se décident à siffler et Savanovic prend sa 4e. Diaw, en bon capitaine, fait un 2/2 sur la ligne. Mais ce diable de Keslj place un 3 pts qui fait mal car + 1 pour la Serbie. Collet prend alors un temps-mort pour mettre en place la tactique de fin de match (96-95, 4min36). Parker provoque la faute de Keselj. Les deux paniers les plus importants du game : et 2/2 pour Parker. +1 pour la France. Savanovic rate son shoot sur une grosse défense de Babac. Match gagné pour la France (96-97) ! Une victoire acquise dans la difficulté et qui prouve que désormais la France ne faiblit plus dans le money-time. Place au second tour que les Bleus aborderont avec un très favorable 3-0.

SERBIE

Name Min FG 2P FG 3P FG FT Reb AS TO ST BS PF Pts
M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot
*4 Teodosic, M. 28 1/7 14.3 0/3 0.0 1/4 25.0 8/9 88.9 0 1 1 7 5 1 0 5 11
*5 Tepic, M. 18 1/3 33.3 1/3 33.3 0/0 0.0 0/0 0.0 0 0 0 2 0 0 0 2 2
6 Rasic, A. 29 3/6 50.0 1/2 50.0 2/4 50.0 3/4 75.0 1 1 2 1 1 3 0 3 11
7 Paunic, I. DNP
8 Bjelica, N. 4 1/2 50.0 1/2 50.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 3 3 0 0 1 0 1 2
9 Markovic, S. 22 1/3 33.3 0/0 0.0 1/3 33.3 0/0 0.0 1 2 3 6 3 1 0 1 3
*10 Savanovic, D. 28 4/9 44.4 4/6 66.7 0/3 0.0 2/2 100.0 1 4 5 3 4 1 0 4 10
*11 Keselj, M. 35 9/12 75.0 2/3 66.7 7/9 77.8 0/0 0.0 0 2 2 0 1 1 0 4 25
*12 Krstic, N. 32 7/11 63.6 7/11 63.6 0/0 0.0 8/10 80.0 0 2 2 4 2 0 1 3 22
13 Perovic, K. 13 0/2 0.0 0/2 0.0 0/0 0.0 4/6 66.7 3 2 5 0 1 0 0 1 4
14 Marjanovic, B. DNP
15 Macvan, M. 18 3/4 75.0 3/4 75.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 2 2 1 1 0 0 1 6
TEAM/COACH 1 3 4 0 0
TOTAL 30/ 59 50.8 19/ 36 52.8 11/ 23 47.8 25/31 80.6 7 22 29 24 18 8 1 25 96

FRANCE

Name Min FG 2P FG 3P FG FT Reb AS TO ST BS PF Pts
M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot
*4 Noah, J. 26 7/9 77.8 7/9 77.8 0/0 0.0 0/0 0.0 3 6 9 3 1 1 0 5 14
*5 Batum, N. 40 7/12 58.3 7/11 63.6 0/1 0.0 4/7 57.1 2 3 5 2 2 4 2 3 18
6 Seraphin, K. 17 4/7 57.1 4/7 57.1 0/0 0.0 3/3 100.0 2 2 4 0 3 0 2 4 11
7 Albicy, A. 6 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 0 0 0 0 0 0 3 0
8 Kahudi, C. 12 2/3 66.7 2/3 66.7 0/0 0.0 0/0 0.0 1 0 1 1 0 0 0 2 4
*9 Parker, T. 39 6/20 30.0 6/18 33.3 0/2 0.0 12/12 100.0 0 2 2 2 3 6 0 1 24
10 Traore, A. DNP
11 Pietrus, F. 9 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 1 3 4 1 1 1 0 1 0
12 De Colo, N. 7 0/1 0.0 0/1 0.0 0/0 0.0 0/0 0.0 0 1 1 1 0 0 0 0 0
*13 Diaw, B. 38 6/10 60.0 6/9 66.7 0/1 0.0 3/4 75.0 0 5 5 5 3 0 0 1 15
14 Tchicamboud, S. 4 0/2 0.0 0/0 0.0 0/2 0.0 0/0 0.0 0 2 2 0 0 0 0 1 0
*15 Gelabale, M. 28 4/7 57.1 3/6 50.0 1/1 100.0 2/2 100.0 3 0 3 2 1 2 0 3 11
TEAM/COACH 1 0 1 0 0
TOTAL 36/ 71 50.7 35/ 64 54.7 1/ 7 14.3 24/28 85.7 13 24 37 17 14 14 4 24 97
Tags : , ,
Comments

Commentaires (9)

  1. Francky IX

    La classe, vraiment ! Ce match là, il se passe 2 ans plus tôt, on le perd 100 fois sur 100 !

    Maintenant, faut battre les Turcs pour être sur d'être en quart. Et ça va faire bizarre aux turcs d'ailleurs par rapport à l'année dernière : EDF beaucoup plus fort, moins de risque d'arbitrage maison car ils ne sont pas chez eux…

    Bref, on se doit des les enfoncer, ces turcs !

  2. SeanE

    L' adresse aux LF fait la difference par rapport aux autres annees. Esperons que ca dure. Il nous faudra alors etre clutch. Ce qu'a manque Batum arrive a d'autres (Savanovic) mais si on peut eviter ca, ce serait bien entendu mieux. Tony croque pas mal en fin de match. Mais il defend mieux qu'avant. Je suis un peu decu par la defense d'Albicy.

    Tres bonne gestion du match par Collet.

    Seraphin alterne le tres bon et le tres mauvais (marché stupide, passe a l'adversaire). Mais le potentiel est la. Mahinmi devrait prendre exemple sur son cadet.

    Les joueurs Francais sont peu respectes des arbitres, sans doute du fait de leur absence de l'euroligue. Mais s'ils reviennent jouer tous les étés ils se feront connaitre. Il est amusant de comparer le traitement de Parker il y a deux ans et maintenant (et pourtant c'etait deja un veteran des competitions europeennes et un multiple champion NBA). La perseverance paie.

  3. maksim

    Wah wah wah !!!

    Putain de putain de match !!!

    ça fait combien d'années que l'EDF a pas aussi bien joué?

    Il serait peut-être temps de donner du crédit à Collet pour son coaching et la qualité du jeu collectif français.

    Encore une fois un bon Parker, des ailiers incroyables, un Diaw intenable poste bas et un Noah opportuniste. Et ce coup ci c'est Seraphin et Kahudi qui sortent avec bonheur du banc…

  4. Burt Cassander

    ils sont où les haters de Jooks ??

    depuis le début de la compétition il est là, fidèle à lui même, un peu manchot mais ultra précieux !!

    Y'en a que l'arbitre belge a plus énervé que les autres : http://www.basketime.net/infos/2011/09/basket-eur

  5. NON!

    L'auteur dit clairement s'inspirer de l'Edito de BN. Quel mal à cela? Ce n'est pas du plagiat, c'est une réflexion complémentaire aux propos de FRICONNET. Si un papier est mauvais parce qu'il ne dit rien d'inédit, il n'y a pas beaucoup de bons papiers.

    FRICONNET n'a pas fait d'analogie avec le ballon ovale, pas plus que l'intimidation systématique des figures serbes du coaching ou des fans.

    BN insiste sur la dimension athlétique des Bleus opposée à l'académisme des grandes nations européennes et finit par évoquer asymptotiquement la question de la discrimination.