Equipe de France : 3 clés pour battre la Chine

L’équipe de France affronte la Chine (22h30) cette nuit. Une rencontre largement à sa portée, surtout si elle s’applique sur ces trois aspects du jeu.

Nicolas Batum

La défense

Nous avons déjà consacré un article entier à la (mauvaise) défense de l’équipe de France contre l’Australie. Si les Bleus ont remporté des médailles à la pelle lors des dernières compétitions internationales et continentales, c’est d’abord grâce à leur défense. L’identité de cette équipe s’est forgée à travers cette capacité à éteindre l’adversaire.

La Chine possède moins de joueurs talentueux que l’Australie mais elle n’a pas peur de jouer vite, de provoquer les défenseurs en un-contre-un et de shooter de loin. Elle n’a pas peur d’hausser le ton. S’il est plus facile de retenir les 119 points marqués par Team USA que les 62 pions encaissés par la bande de Kevin Durant, DeMarcus Cousins a bien tenu à préciser que c’est d’abord la (très) forte pression défensive américaine qui a placé les doubles champions Olympiques sur le chemin de la victoire. Les Français devront en faire de même. S’endormir à nouveau de ce côté du parquet est le meilleur moyen de se faire quelques frayeurs et de se compliquer la tâche contre un adversaire a priori beaucoup plus faible. Les joueurs chinois ne demandent que ça, profiter des espaces et des errements de la défense pour inscrire des paniers faciles et d’être encore dans le match une fois dans le troisième quart temps.

Si les joueurs de Vincent Collet resserrent la vis, ils sont susceptibles de se mettre rapidement à l’abri.

Bouger la balle en attaque

Défense, circulation du ballon… OK, ce sont des principes simples qui pourraient finalement s’appliquer à n’importe quel match de basket. Mais la défense n’est clairement pas le point fort de Yi Jianlian et ses coéquipiers. Ils ont encaissé au moins 28 points à chaque quart temps contre les USA. Il faut les forcer à bouger, les pousser à la faute en agressant en permanence leur défense. Drive, kick, drive, pick, kick, drive, kick, etc. Il faut faire exploser cette défense. Une fois le verrou sauté, Nando De Colo – peut-être le mieux à même pour remplir cette mission avec Tony Parker – et les tricolores pourront s’en donner à coeur joie dans la raquette. L’équipe de France n’a distribué que 12 passes décisives alors qu’elle a l’habitude de tourner autour des 20 caviars par rencontre comme le précisait le sélectionneur après la défaite en ouverture. Les Français doivent retrouver le plaisir de jouer ensemble.

Un réveil des cadres

Tony Parker a eu son coup de chaud offensif qui a effacé une prestation terne en défense. Rudy Gobert et Boris Diaw se sont décarcassés comme ils pouvaient. De Colo n’était pas dans son meilleur soir et Nicolas Batum a semblé un peu ailleurs. Les titulaires vont devoir se montrer bien plus agressifs d’entrée de jeu aujourd’hui. Ils doivent montrer l’exemple et donner le ton de la partie. La perspective d’affronter un adversaire moins adepte du défi physique devrait permettre aux cadres de se mettre rapidement dans le rythme. Difficile d’imaginer la Chine revenir au score en cas de départ canon de l’EDF.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.