Equipe de France U20 : On fait le bilan

Les U20 démarrent aujourd’hui l’EuroEssonne. Mais avant que ne débutent les hostilités face à la Suède, la Slovénie et l’Allemagne, un bilan des forces et faiblesse de l’équipe s’impose.

3 matchs, 3 victoires face à la Turquie il y a deux semaines : la réussite est totale si l’on prend en compte le strict bilan comptable.

Parmi les motifs de satisfaction : Evan Fournier. Ce n’est pas une surprise au vue de l’excellente saison du joueur, doublement récompensé lors de la soirée LNB (espoir Pro A et meilleure progression). Mais outre ses stats (22 pts en deux rencontres), c’est son attitude qui convaint. Tantôt shooteur tantôt organisateur, le leader technique de l’équipe a souvent jouer juste et collectif, ce qui n’était jusque là pas un de ces points forts. Son entente avec Maël Lebrun semble prometteuse, mélangeant percussion et qualité de passe.

Avec des joueurs extérieurs possédant une bonne pointe de vitesse, cette équipe fera mal en contre-attaque d’autant plus qu’elle possède quelques bons intercepteurs de ballons comme Romain Hillote. Mais réduire le groupe à son jeu extérieur serait une erreur car les intérieurs ont montré de la complémentarité. Si la taille de Vincent Pourchot permet d’en faire un point de fixation solide dans la raquette et de créer des décalages pour les shooteurs, son apport au rebond sera essentiel (6,6 de moyenne sur la série des trois premiers matchs préparatoires). Mais il lui reste à faire preuve de plus de mobilité au niveau des jambes pour peser davantage.

Quant à Louis Labeyrie, désigné meilleur espoir Pro B, il a parfaitement su saisir sa chance en l’absence de Joffrey Lauvergne. Très polyvalent (meilleur marqueur du match 3 avec 12 pts), l’intérieur de Fos sait à peu près tout faire et peut jouer tant face que dos au panier. Reste à régler sa propension à faire la faute qui le pousse parfois à montrer des signes de frustration.

Dans les autres éléments à rectifier : la concentration. Sur les trois précédents matches amicaux, les Bleus ont souvent laissé leurs adversaires revenir par manque de vigilance défensive. L’explication est en partie du au fait que les Français exercent un pressing très haut, ce qui créé fatalement des espaces dans la raquette. Résultat : beaucoup de fautes commises sur des ley-up entraînant deux lancers-francs. Il n’a qu’au match 2 que les Turcs ne se sont pas retrouvés avec une balance positive (28-28). Si la France a eu quelques belles actions collectives, le jeu manquait parfois un peu de liant avec encore trop de pertes de balle (47 en trois rencontres).

L’EuroEssonne devrait permettre de régler ces détails car plusieurs joueurs, Joffrey Lauvergne en particulier, manquaient à l’appel. Une difficulté inhérente à toutes les équipes a cependant reconnu Aimé Toupane, le coach des U20. Louis Labeyrie confiait, lui, après la 3e victoire face aux Turcs qu’il faudrait éviter de commencer les matchs de façon euphorique, travailler la passe et beaucoup de choses encore. Il n’a pas tort car l’équipe, très renouvelée par rapport à l’an dernier, sera attendue non seulement car elle a un titre à défendre mais aussi car on la présente comme potentiellement plus talentueuse.

A eux de le confirmer sur le terrain en commençant par préserver leur invincibilité lors de cette EuroEssonne.

Tags : , , , ,
Comments

Commentaires (12)

  1. DoDO

    La taille de pourchot c'est combien grosso modo?

  2. JulesA

    Je crois que c'est 2m22 , c'est le plus grand français

  3. ladhari

    VINCENT POURCHOT plus grand homme d'europe ;)

  4. Tapion

    et le jeune de la fac de Florida il rend quoi? j'avais lu que Toupane était fan.

  5. Damelo

    Pourchot est mosellan, comme Weis il me semble. Il doit y avoir des centrales nucléaires là bas, un truc comme ça.

  6. OscarAbine

    Quelqu'un aurait l'adresse d'un site où y'a les stats de l'EuroEssonne ?

    Parce que la fédé ne les présente pas. Et qu'il n'y a pas de site dédié… Et que la Fiba Europe ne donne pas d'infos…

    C'est désolant…