Eric Girard : « On savait qu’on ne pouvait pas jouer les yeux dans les yeux avec l’Elan »

Pour le technicien du Portel, l’absence de Charles-Henri Bronchard aura été très préjudiciable.

Aller défier Pau sur son terrain n’est jamais chose facile a fortiori quand il vous manque un élément majeur de votre équipe. C’est exactement ce qui s’est produit pour Le Portel ce vendredi qui n’a pu compter sur son capitaine Charles-Henri Bronchard. Dans un match ultra serré, hormis le dernier quart-temps, son absence s’est encore plus fait sentir que dans le camp d’en face, CJ Jackson (47 d’évaluation) était sur un petit nuage. Pour autant, après-match, Eric Girard, entraineur du Portel, n’a pas accablé ses joueurs.

« On savait qu’on ne pouvait pas jouer les yeux dans les yeux avec l’Elan, surtout sans Charles, un joueur qui aurait pu contrôler CJ Jackson, par période du moins. Il a fallu truquer un peu le match intelligemment. Mon seul regret est d’avoir donné tant de points durant la seconde mi-temps à cette équipe de Pau. Il a fallu faire des choix, je les assume. Les joueurs ont été irréprochables, héroiques même et cela n’aurait été ni un scandale ni un hold-up si nous nous étions imposés d’un point ce soir » (Site officiel de Pau).

Après huit journées de championnat, Le Portel affiche un bilan de cinq victoires pour trois défaites.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.