Erman Kunter : « Une victoire très importante »

Après la victoire en deux-temps de son équipe, le technicien choletais avait forcément la banane.

Le ratio balle perdue-passes décisive

« C’était très très dur jusque la fin. Le seul truc qui était positif pour nous c’est qu’on n’a pas perdu la lucidité. On a fait beaucoup d’erreurs surtout en première mi-temps. On a perdu 9 ballons pour 3 passes décisives et à la fin on termine avec 12 ballons perdus pour 14 passes décisives. Ça veut dire qu’en deuxième mi-temps on a perdu 3 ballons pour 11 passes décisives. Je pense que ça c’était la clé. Après derrière on a mis des tirs importants. On n’a pas paniqué et on n’a toujours eu confiance. C’est vraiment une victoire très très importante. Ça va compter à la fin ».

 

Un horizon dégagé

« Maintenant notre calendrier est un peu plus favorable. On a 5 matches à domicile pour 3 matches à l’extérieur. Ça c’est quelque chose d’important pour nous. L’objectif c’est de continuer. On s’accroche pour les play-offs ».

 

Une remontée express

« Mais cette victoire vraiment elle compte pour moi. On était derrière et on n’a pas lâché une minute. On est revenu. A un moment donné on était à -14 et on est revenu de suite. On n’a pas luté beaucoup. On est revenu de -14 et tout de suite on est passé +1, +3. Ça ça nous a fait du bien. On est resté dans le match et à la fin on a gagné ».

 

Un début difficile

« Comme Nanterre on a joué un match de Coupe de France. En plus, on a joué à Gravelines. On a fait un long déplacement. Gravelines cette année c’est une équipe vraiment très forte.  Et c’est toujours après des matches comme ça que l’on voit que les joueurs ne sont pas très concentrés. Au début tout le monde faisait n’importe quoi. On a bien précisé que Gravelines c’était fini, qu’on avait un match très très important à gagner. Ça a un petit peu aidé. Mais le monstre qui est dans le cerveau ne sort pas toujours très facilement. Il sort quelques fois et il se cache. Là quand tu fais une série tout de suite le monstre  revient. On est très beau, on va faire un match comme ça, on va gagner. Après la deuxième fois l’exorcisme c’est un peu plus difficile. La première fois c’est un peu plus facile, tu les bascules et ça change. Mais la deuxième fois c’est un peu plus difficile parce que tu perds le rythme. Tu perds le momento. Là on revient deux fois, on perd des ballons. On était à un moment très difficile. DeMarcus prend sa deuxième faute. On a pris des risques à la fin ».

 

Des solutions offensives multiples face à un Causeur à 6 pts seulement

« C’est quelque chose de très important. Si l’adversaire sait très bien d’où vient le danger, c’est un peu plus facile de trouver des solutions. Les victoires comme ça avec Fabien qui a fait son truc, qui fait un peu plus joué les autres en jouant plus meneur, c’est très bien de trouver d’autres solutions. C’est quelque chose de très positif. Un joueur ne peut pas toujours faire de gros matches. Mais si on est capable de compenser ça, c’est quelque chose de très important. C’est aussi pour ça que cette victoire est importante. En deuxième mi-temps, on a vu Patrick Christopher, Robert Dozier. Pour le moment, il n’a pas encore trouvé son niveau. Il n’a pas joué depuis cinq mois et c’est toujours difficile pour les grands de revenir. Mais on a trouvé des solutions ensembles. Fabien, lui, a donné beaucoup de passes. Beaucoup de points de Randal c’est avec la main de Fabien qui pénètre, qui le trouve. Ça c’est très important d’avoir plus d’armes sur le terrain pour l’avenir ».

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. AND11

    Nanterre en pro B! On y croit ! ^^