Eurobasket 2011 : Preview groupe C

A moins d’une semaine du début de l’Euro nous vous présentons notre preview du tournoi.

Où ?

Alytus, c’est tout simplement la plus petite de toutes les villes hôtes de l’Eurobasket (75 000 habitants, 6e en Lituanie). Tout au sud du pays (ce n’est pas non plus la Côte d’Azur, on reste à la frontière de la Pologne et de la Biélorussie), au bord d’une rivière et entourée par les forêts : un vrai décor de classe verte. La vieille Alytus Arena a été agrandie pour l’occasion (5500 places), du lard pour les cochons du BC Alytus (le club formateur des frères Lavrinovic) relégués en deuxième division l’an dernier. La faute au Voro Fortas, la boîte locale ?

Qui ?

L’un des groupes les plus faibles avec le Groupe D. Un concentré de basket yougo avec la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et l’ancienne république yougoslave de Macédoine (comme on dit au Quai d’Orsay pour ne pas froisser les diplomates grecs). En bonus, la Grèce justement et les (presque) locaux finlandais.

Ce qui peut se passer, parce qu’on va se mouiller un peu quand même ?

À l’exception peut-être de l’intrigante armada monténégrine, on ne voit pas qui pourrait inquiéter la Croatie et la Grèce. Sinon mon petit doigt me dit qu’il reste des places pour Finlande-Bosnie…

 

Les favoris

 

GRÈCE

Diamantidis – Papaloukas – Spanoulis – Mavrokefalidis – Big Sofo. Avec ce Cinq, la Grèce ferait figure de favorite de l’Euro. Pour des raisons diverses (bobos, pas envie, plus envie), aucun d’entre eux ne sera de la partie. Au tour de Fotsis et surtout Zisis et Bourousis de prendre le relais. L’équipe de l’éphémère coach parisien Ilias Zouros est jeune mais quand les gamins ont des heures d’expérience Euroleague dans les jambes (Calathes au Pana, Papanikolaou à Olympiacos), on ne peut pas parler de manque d’expérience. Annoncée peu ambitieuse, la sélection hellène a quand même bien cartonné en préparation (10 victoires – 2 défaites, toutes deux contre l’Italie). Bourousis, le nouveau pivot de Milan, a fait quelques bonnes sorties (26 pts lors du dernier match de prépa contre la Squadra Azzura) mais on gardera un œil tout particulier sur l’ancienne superstar des catégories de jeunes, Kosta Koufos, 4 fois meilleur scoreur de l’équipe en août. Demandez ce qu’en pense Nowitzki.

 

CROATIE

La Croatie peut-elle chiper la première place du groupe à la Grèce ? Ceux qui l’ont vu prendre 23 pions face aux Bleus au Tournoi de Londres ont de quoi en douter. Les Croates ont toutefois épinglé à la fois les Slovènes et les Serbes en prépa (7-3 au mois d’août) et peuvent compter sur une raquette Charybde et Scylla avec Stanko Barac et Ante Tomic. Le Ricain naturalisé Dontaye Draper fera-t-il oublier Roko Ukic à la mène ? De toute façon, tout ce qu’on lui demande c’est de passer le cuir au petit génie Bojan Bogdanovic et de réanimer Barac en cas de récidive…

 

Les outsiders

 

MONTÉNÉGRO

Très impressionnant lors du tournoi de qualification l’été dernier (1er d’une poule comprenant Israël, l’Italie, la Lettonie et la Finlande), le Monténégro a les armes pour bouleverser la hiérarchie du Groupe C. Nikola Pekovic a prouvé par le passé qu’il était un pivot dominateur sur la scène européenne et entre Milko Bjelica et le rookie des Sixers Nikola Vucevic, il aura du sérieux renfort dans la peinture. Ajoutez l’ailier prodige de la Roma, Vladimir Dasic et le cerveau Omar Cook au poste 1 et vous avez une équipe redoutable sur le papier. Seul ennui, sur les derniers matches, les Monténégrins ont montré leurs limites face à une équipe turque pourtant pas très saignante et, surtout, perdu contre leurs futurs adversaires croates et – plus inquiétant – macédoniens.

 

Les recalés

 

MACÉDOINE

Alors par où on commence ? Les Macédoniens sont peut-être les seuls à pouvoir rivaliser avec le Monténégro pour la 3e place. Après tout ils ont terminé 9e du dernier Euro (avec 2 victoires contre Israël et l’Allemagne). En parlant de l’Allemagne, Nowitzki et ses potos ne l’ont emporté hier que de 2 points à Munich face à l’ARYM (Ancienne république yougoslave de Macédoine). S’ils ont perdu contre la Bosnie et le Monténégro en début de préparation, ils ont pris leur revanche sur les Monténégrins le 19 août dernier. Bo McCalebb avait claqué 16 points ce jour-là. Car oui vous ne le saviez pas ? Le dragster de la Montepaschi Siena a un passeport macédonien… À ses côtés, une autre pointure Euroleague, le meneur d’Efes, Vlado Ilievski. Pour le reste, Pero Antic peut rendre service à l’intérieur et derrière l’arc-de-cercle et les 215 centimètres de l’ancien grand espoir Predrag Samardziski lui valent automatiquement le surnom d’ARYM Abdul-Jabbar.

(NDLR : le plus beau avec cette vidéo, le premier commentaire : « Il pourrait jouer en NBA s’il arrêtait de boire comme un trou :-D »)

 

BOSNIE

La Bosnie a perdu son meilleur pivot la semaine dernière, le bucheron Ratko Varda. Le nouveau centre de Ljubljana en a profité pour balancer quelques scuds en direction du staff technique. Donc les Bosniaques n’ont pas un seul système ? Sauf si on compte les passes à Domercant et Teletovic à trois points. Les Bosniaques ont pourtant quelques bons joueurs avec Kenan le Barbare Bajramovic sous le cercle et le Romain Dedovic. Mais comme on l’a vu hier face à la France (-25), la Bosnie ne fait peur à personne. Plus mauvaise attaque de tous les qualifiés en préparation, elle a aussi pris 25 pions face à la Grèce il y a deux semaines. Seule bonne nouvelle, la victoire face à leurs futurs adversaires macédoniens en début de préparation…

 

FINLANDE

Enfin, la Finlande. Bons derniers de leur groupe lors du tour de qualification l’été dernier, ils sont finalement de la partie après un dernier repêchage où ils ont triomphé du Portugal et de la Hongrie. Bref… On ne va pas vous faire le coup de la spirale de victoire mais vu l’allure de la sélection bosniaque, les coéquipiers du talentueux meneur Petteri Koponen pourraient éviter de finir fanny. Ce sera l’occasion de voir de plus près le prometteur shooteur de Ljubljana Sasu Salin (20 ans) et de se remémorer la carrière du capitaine tout en tréma, Hanno Möttölä (2 saisons aux Hawks avant même que REVERSE n’existait).

 

La hit list des fans locaux:

Hit list séquence émotion avec un accueil spécial pour ces étrangers qui ont joué (Bajramovic, Bjelica) ou joueront en Lituanie cette saison (Samardziski, Marko Popovic, de retour à Kaunas)

Le classement possible :

1-    Grèce
2-    Croatie
3-    Monténégro
4-    ARY Macédoine
5-    Bosnie
6-    Finlande

PS : Pour ceux qui ont survécu au profil de la Bosnie et de la Finlande, une autre image en provenance du Voro Fortas. On est comme ça sur BS, du vrai travail d’investigation.

 

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.