EuroBasket 2011: Preview Groupe D

A moins d’une semaine du début de l’Euro nous vous présentons notre preview du tournoi.

Où ?

C’est à Klaipeda, troisième ville du pays (environ 160 000 habitants), que lutteront les six équipes du groupe D. Au cœur de cette ville portuaire, se trouve l’ancienne Klaipeda Arena, aujourd’hui devenue la Svyturys Arena grâce au naming que s’est offert la marque de bière locale du même nom. L’enceinte est modulable et accueille fréquemment des rencontres de hockey, de boxe et bien évidemment de basket (5486 places). C’est le Neptunas qui en est le club résident toute l’année en LKL.

Qui ?

Autant dire les choses comme elles sont, ce groupe D n’est pas le plus glamour et sexy de cet Euro 2011. On retrouve ainsi la Russie, la Slovénie, l’Ukraine, la Belgique, la Bulgarie et la Géorgie.

Ce qui peut se passer, parce qu’on va se mouiller un peu quand même.

On peut imaginer que les Russes et les Slovènes vont se tirer la bourre pour la première place. Ensuite, difficile d’y voir clair. La Belgique a fini devant la Géorgie de Pachulia en qualifications, l’Ukraine et la Bulgarie sont des mystères.

 

Les favoris

 

LA RUSSIE

Les joueurs de l’Israélien David Blatt doivent se racheter d’un Euro 2009 décevant (7e), où ils étaient tenants du titre. Vingt-cinq ans de moyenne d’âge, un Mozgov affûté durant la préparation et dunkeur maladif, un groupe plus qu’à sa portée, la Russie n’a pas le droit à l’erreur dans ce 1er tour. Le roster est moins fort qu’en 2007 ou 2009. Avec trois joueurs du Dynamo, quatre du CSKA et deux du Spartak, cette équipe est uniquement composée de joueurs locaux, à l’exception du pivot des Nuggets.

LA SLOVENIE

Gare aux Slovènes ! Avec le sorcier Maljkovic à la tête de l’équipe, des performances plutôt en progression ces dernières années (4e du dernier Euro, 8e du Mondial), un roster talentueux où figurent le NBAer Goran Dragic, l’expérimenté Jaka Lakovic, ou l’inévitable Erazem Lorbek, on n’imagine même pas cette équipe finir en dessous de la deuxième place du groupe. Malgré deux revers contre l’Espagne en préparation, la Slovénie s’est payée la Lituanie, signe de la bonne santé du groupe.

 

Les outsiders

Une de ces trois équipes devrait passer à la trappe. On rappelle que seuls les 3 premiers sont qualifiés pour le 2e tour de la compétition.

 

LA BELGIQUE

Au vu de la composition de ce groupe, la Belgique peut croire en ses chances de second tour. Nos voisins ont terminé devant la Géorgie, qu’ils retrouvent dans ce groupe, en qualifs, et sont susceptibles de venir à bout de l’Ukraine et de la Bulgarie. S’ils se sont inclinés à trois reprises durant le relevé tournoi de Bamberg contre l’Allemagne, la Turquie et la Grèce, les hommes d’Eddy Casteels n’ont jamais démérité et ont fait douter la Mannschaft et les Turcs. Avec Thomas van den Spiegel en leader esseulé (après le forfait de Axel Hervelle) et Mbenga (rappelé de dernière minute), les Lions retrouvent l’Euro après 18 ans d’absence…

LA GEORGIE

Autre prétendant à la troisième place dans ce groupe, la Géorgie. Emmenée par un Zaza Pachulia en forme comme en témoignent ses 42 points face à la Lettonie, et renforcée par les ex-US Marquez Haynes etTaurean Green, cette équipe intrigue un peu. Elle n’a pas été souveraine en qualifs, puisque deuxième derrière la Belgique, mais semble capable d’embêter son monde dans un bon jour et si ses joueurs majeurs contournent les pièges adverses. Avec TskitishviliShermadiniMetreveli ou Sharavidze, Igor Kokoskov dispose de joueurs de taille (2,10m ou plus) et devra savamment utiliser ce mélange de centimètres et de vitesse à la mène qui caractérise son groupe pour espérer quelque chose.

L’UKRAINE

Pas évident de se faire une idée précise au sujet des Ukrainiens. L’arrivée de Mike Fratello à la tête de l’équipe en a surpris plus d’un, mais l’ancien coach NBA apporte quoi qu’il en soit une plus-value certaine. Indépendante depuis 1991, l’Ukraine n’a jamais réussi la moindre performance à ce jour et n’a même pas participé aux deux derniers Championnats d’Europe. On peut imaginer que le staff comptera essentiellement surPecherov, l’intérieur de l’Olimpia Milano, passé par le PBR et la NBA et Kyrylo Fesenko, le remplaçant d’Utah.

 

Le recalé

LA BULGARIE

Malgré un passé lointain plutôt honnête dans la compétition (une finale perdue en 1957, 3e en 1961), on voit mal comment la Bulgarie pourrait accéder au second tour. Ce mesquin de Rosen Barchovski a convoqué trois Georgiev et trois Ivanov, histoire qu’on se paume bien au moment de les suivre. Au milieu d’une flopée de joueurs locaux, on suivra Earl Rowland, naturalisé en 2009 et meneur à l’Unicaja Malaga, au côté de son partenaire en sélection Kaloyan Ivanov. L’ancien de l’Université de Dominguez était sorti du lot en 2009 avec 17.7 pts de moyenne malgré les trois défaites de sa sélection.

 

La hitlist des fans locaux

Les quelques locaux qui se déplaceront seront partagés entre encouragements et huées pour la Russie. La Lituanie a en effet fait partie de l’Union Soviétique entre 1945 et 1991, ce qui laisse forcément des traces dans les mémoires. Les fans russes risquent de toute manière d’avoir fait le déplacement à Klaipeda après une petite excursion à travers la Lettonie ou la Bielorussie voisines.

Le classement possible :

1-    Russie
2-    Slovénie
3-    Belgique
4-    Géorgie
5-    Ukraine
6-    Bulgarie

Comments

Commentaires (4)

  1. Personne

    Dommage que ce groupe soit le moins excitant: Tout le contraire de Klaipeda et de sa région…

  2. someone

    Il y a 4 équipes qui se qualifient pour le 2eme tour.