Eurobasket 2015 : La France régale contre la Bosnie !

Appliquée, spectaculaire et tout simplement bien trop forte pour son adversaire du soir, l’équipe de France a dominé la Bosnie-Herzégovine pour le plus grand plaisir des spectateurs présents à Montpellier.

Après le tour de chauffe passé dans la douleur contre la Finlande hier soir – victoire 97-87 -, l’équipe de France se doit de montrer un visage plus dominateur pour son deuxième match de l’Eurobasket à Montpellier. Opposés à la Bosnie-Herzégovine, les Bleus devront resserrer la vis en défense après avoir affiché des lacunes inhabituelles de ce côté du parquet hier. Début de la rencontre dans quelques minutes, un match que l’on vous propose de suivre avec nous, sur BasketSession.

Première MT : France 37 – 26 Bosnie-Herzégovine

Tony Parker, Nando De Colo, Nicolas Batum, Boris Diaw et Rudy Gobert. Le cinq de l’équipe de France – sans doute le plus impressionnant du tournoi – a de l’allure. Et pourtant, bien que poussés par des supporteurs français chauffés à blanc, les stars tricolores ne sont pas parvenues à creuser l’écart après un premier QT qui a vu les Bleus alterner le bon et le moins bon (17-15 après dix minutes). Fort heureusement, Vincent Collet dispose aussi – et c’est un luxe – de l’un des meilleurs bancs de la compétition. Joffrey Lauvergne, une nouvelle incisif en sortie de banc, Evan Fournier et le dernier arrivant Léo Westermann se sont ainsi mis au diapason pour offrir onze points d’avance aux champions d’Europe en titre dès l’entame du second QT (29-18 à cinq minutes de la pause). Un avantage construit grâce à une circulation de balle accrue conclue par les tirs extérieurs de Lauvergne et Westermann par deux fois. Avec trois joueurs à vocation défensive (Gobert, Florent Piétrus et Charles Kahudi) associés à deux créateurs (Westermann et Fournier puis De Colo), les Bleus semblaient avoir trouvé le juste équilibre entre le talent offensif et défensif. Altruistes, ils ont surtout trouvé des paniers faciles pendant que Gobert sécurisait la raquette (2 blocks). La France est donc rentrée au vestiaire avec 11 points d’avance (37-26) et Vincent Collet s’est même offert le luxe de reposer Tony Parker (6 points en dix minutes, il n’a pas joué dans le second QT) et même de lancer Mam Jaiteh dans le grand bain.

Deuxième MT : France 81 – 54 Bosnie-Herzégovine

C’est un cinq majeur beaucoup plus appliqué que l’on a retrouvé sur le parquet en deuxième période. Sur la lancée de leur bonne première période, les tricolores ont fait monter l’écart à 18 points suite à des paniers de Nicolas Batum (son premier du match après six ratés), et une contre-attaque conclue par Nando De Colo (48-30). Dans le même temps, Rudy Gobert, acclamé par la foule, continuait d’alimenter son compteur blocks. Contraint de prendre un temps mort, Dusko Ivanovic sentait ses hommes dépassés par la vitesse d’exécution et la rigueur défensive retrouvée des Bleus. 18 points puis rapidement 25 points d’avance suite à un tir extérieur d’un Batum enfin réveillé (55-30). Complètement étouffés, les Bosniens ont sombré doucement sous les coups de massue de l’EDF, tranquillement installée aux commandes avant le dernier QT (67-36).

Les hommes de Vincent Collet ont déroulé lors des dix dernières minutes. Le match était de toute façon déjà plié et le sélectionneur a pu en profiter pour faire tourner son effectif. Parker, qui avait égalisé le record du nombre de points inscrits en championnat d’Europe (qu’il co-détient désormais avec la légende grecque Galis) n’est pas revenu sur le parquet. Un choix stratégique logique opéré par le coach tricolore, bien conscient des efforts physiques répétés chaque jour par ses ouailles. Dominatrice, son équipe s’est déjà offert un succès de référence après avoir été secouée lors du premier match contre la Finlande. C’est donc sans trembler et en patrons que les Bleus décrochent leur deuxième succès consécutif dans la compétition.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.