EuroCup : L’ASVEL impressionne, le MSB et le PL déçoivent

Suite et fin de la cinquième journée en EuroCup. Bilan, une seule victoire et deux défaites.

Du surprenant et du décevant pour cette nouvelle soirée en EuroCup. On commence par la performance du jour pour la Green Team.

ASVEL-Valencia : 79-76

Les Espagnols vont commencer à rager. Après la demi-finale de l’Euro, Nanterre à Barcelone, c’est l’ASVEL qui a battu Valencia, candidat très sérieux pour la victoire finale de l’EuroCup. Pour cela, les joueurs de Pierre Vincent ont débuté de la plus belle des manières avec une défense solide et un Chris Wright sur la lancée de ses bonnes prestations récentes (17 points et 4 passes). Après 10 minutes, l’ASVEL possédait 6 points d’avance (20-14). Et grâce à une très bonne fin de deuxième quart temps, les locaux pouvaient rejoindre les vestiaires avec une avance intéressante : 41-33. Sauf que Valencia a une équipe peut être mieux taillée que certaines écuries européennes. Au retour des vestiaires, la machine a été relancée par une vieille connaissance de la Pro A, Justin Doellman (19 points et 11 rebonds). Les Espagnols, de retour dans le match, pouvaient aborder le money time avec plus de sérénité que l’ASVEL. C’est alors que Edwin Jackson est venu rappeler à tous son excellente capacité à scorer (17 points) et a gardé son sang froid dans les ultimes minutes. Finalement, et malgré l’abattage de Romain Sato (18 points et 9 rebonds), l’ASVEL s’impose de 3 points et se relance dans la course au Last32.

C’est dans ces moments là, que la Green Team (3V-2D) peut regretter son mauvais match à Paris la semaine dernière. Prochain match à domicile contre Ulm (4V-1D).

jawad williams-KREINE PhotodesignOlimpija Ljubljana-Paris Levallois : 74-66

Grosse déception pour le PL (qui en plus n’arrange pas les affaires de l’ASVEL). A égalité pendant 40 minutes (63-63), les Franciliens se sont logiquement inclinés après une prolongation difficile (11-3). Pourtant, Maleye N’Doye a sorti un gros match (16 points et 4 rebonds). Malheureusement, les difficultés de Jawad Willliams (5 fautes) et de Andrew Albicy (6 balles perdues) ont rendu le match plus difficile pour l’équipe de Gregor Beugnot. Pour les Slovènes, il faut souligner l’énorme performance de Deividas Gailius (21 points) et de Alen Omic (15 points). Cette victoire leur permet de croire encore au Last32 (3V-2D). Le Paris Levallois reste lanterne rouge du Groupe C (1V-4D).

Prochain match, compliqué en théorie, puisqu’en déplacement du côté de Valence (3V-2D).

Le Mans-Ostend : 71-80

Et Le Mans s’arrêta aux stands. Surpris dès le début du match (19-26 après un quart temps), les Manceaux n’ont jamais pu inverser la tendance. L’équipe qui a gagné à Nanterre lundi soir était visiblement en panne. Si Dashaun Wood a assuré, comme très souvent (17 points et 4 passes), JP Batista était lui dans un mauvais jour. Le Brésilien n’a cumulé que 6 points à 3/9 aux tirs. Revenus au score dans le money time, les Sarthois se sont vus infligés une faute technique en fin de match et se sont retrouvés à nouveau distancés à 2 minutes de la fin (71-75). Après des échecs aux tirs pour essayer de revenir au score, les hommes de JD Jackson se sont finalement inclinés 71 à 80. A noter le bon match d’Alain Koffi (12 points et 5 rebonds) et l’énorme performance de Ryan Thompson pour Ostend avec 25 points et 6 passes.

Le Mans se retrouve avec un bilan de 3 victoires pour 2 défaites, avant de recevoir le Cibona Zagreb (0V-5D).

Tags : , , ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.