Eurocup : Les affiches des quarts de finale connues

L’Eurocup a rendu son verdict pour les quarts de finale.

Cette semaine a eu lieu la dernières journée des qualifications pour les quarts de finale de l’Eurocup. Et parmis les affiches, on retrouvera plusieurs anciens pensionnaires de la Pro A : Adrien Moerman et Lamont Hamilton pour Bilbao, Malcolm Delaney, Zach Wright ou bien encore Florent Piétrus avec Valence.

 

Les affiches des quarts de finale :

BC Budivelnik Kiev vs Spartak St Petersburg

Bilbao vs ULM

Lokomotiv Kuban vs Buducnost

Unics Kazan vs Valence

 

 

Tags :
Comments

Commentaires (9)

  1. GW

    Derrière la Russie et l'Espagne, l'Allemagne et l'Ukraine s'affirment clairement d'année en année !

    Pourquoi la Pro A a toujours plus de représentants que ces 2 pays ?

    La France, l'Italie et la Turquie ne font jamais de résultats en Eurocup, ca doit pas être assez prestigieux…

  2. John

    on régresse grave face au championnat allemand qui est le championnat qui monte en Europe quand on regarde les recrues cette saison que ça soit à Bamberg: Nachbar, Ogilvy, Massey et maintenant Walsh.

    A l'Alba: Avladovic, Thompson, Djedovic, Obradovic le coach.

    Au Bayern: Halperin, Rice, Roberts, Pesic l'ancien sélectionner allemand.

    Et n'oublions pas le Ratiopharm Ulm, l'équipe montante qui vient de se qualifier pour les 1/4 en Eurocoupe. Je crois qu'il faut prendre exemple sur eux: tout d'abord attirer un sponsor viable ("Beko" le sponsor du championnat allemand investit beaucoup pour promouvoir le championnat, d'ailleurs il est sponsor officiel du championnat italien et turc), des salles digne de ce nom (en Allemagne, 9 salles sur 18 possèdent une capacité de plus de 5000 places et le taux de remplissage dépasse les 80%), des investisseurs pour les gros clubs (Brose est propriétaire de Balberg, Alba est propriétaire de Berlin, Ratiopharm est propriétaire d'Ulm, le Bayern est club omnisport aux finances saines), des locomotives qui durent (on retrouve toujours aux premières places Bamberg, Alba Berlin, Oldenbourg, Artland, Bonn et plus récemment Ulm), une interactivité avec les fans via les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) tandis que la LNB n'exploite pas du tout le filon alors que c'est le meilleur moyen d'attirer des gens.

    Désolé pour le pavé mais il faut que Béral regarde ce qui se fait en Allemagne pour s'en inspirer, d'ailleurs les allemands ont refusé d'adhérer à la Ligue Atlantique parce qu'ils savent que ça ne mettra pas en valeur leurs locomotives.