Eurocup : Mike Green fait gagner le Paris Levallois

Grâce à un Mike Greeen très clutch dans les dernières secondes, le Paris Levallois s’impose de justesse face à Banvit 67 à 65.

Les équipes turques le Paris Levallois commence à connaître à travers son parcours européen. Pour ce match aller des quarts de finale de l’Eurocup c’est le Banvit d’un certain Sammy Mejia, ancien joueur adulé d côté de Cholet Basket, qui se présentait sur le parquet de Cerdan.

Vainqueur de Rome au tour précédent, les Turcs avaient quelques arguments à faire valoir comme l’intérieur Vladimir Dragicevic. Par son impact physique, il a beaucoup contribué au bon match de son équipe en première mi-temps. son vis-à-vis Sharrod Ford, bien que pesant en attaque, s’est d’ailleurs fait enrhumer plusieurs fois dans le cercle. Si les débats ont été relativement équilibrés mais sans un niveau de jeu des plus extraordinaires, les quelques fautes franciliennes ont pesé da la balance (30-33 à la mi-temps).

Et si Sharrod Ford a réalisé une entame de troisième quart-temps quasi parfaite en provoquant plusieurs fautes adverses, Banvit a pu se reposer sur la réussite de ses shoteurs à commencer par le redoutable Dragicevic ou l’insaisissable Mejia précieux également dans le rôle de facilitateur de jeu. Le Paris Levallois a alors dû son salut non seulement à JBAM, auteur de l’un de ses meilleurs matchs de la saison, mais aussi à son capitaine Maleye NDoye. Toujours là pour rafistoler les brèches, son trois points avec la faute en fin de troisième quart-temps a eu pour effet de dynamiser l’attaque du PL. Il reste que le laxisme défensif des troupes de Gregor Beugnot a failli coûter très cher  cause des offrandes concédées à trois points (Mejia, puis Simmons à la 35e). Les occasions manquées de tuer le match ont, elles aussi, été nombreuses, le je francilien étant moins fluide qu’à l’accutumée. Sans une action défensive de Mike Green et un panier intérieur de ce dernier, le Paris Levallois n’aurait pas pu aller mardi prochain chez son adversaire avec un petit pécule d’avance.

Mais pour éviter une désillusion en Turquie, le PL devra faire preuve de plus de rigueur sur le plan défensif. Et peut-être qu’alors se dessinera une demi-finale historique.

Crédit photo : Karen Mandau/Paris Levallois

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.