Eurocup : Strasbourg en plein rêve à Kazan

Dans un match presque parfait, la SIG a maitrisé UNICS Kazan (60-82). Strasbourg est désormais en tête de son groupe au Last 32, devant l’écurie russe.

louis-campbell-strasbourg-qualifying-rounds-2014-photo-telenet-ostendSi le match aller contre Kazan avait été une référence pour Vincent Collet, ce match retour est la confirmation que la SIG peut faire très mal à des grosses écuries. Sur le papier, cette équipe de Kazan est flippante avec Keith Langford, D’Or Fischer, Curtis Jerrells ou encore James White.

Sur le terrain en revanche, c’est la SIG qui est flippante. Rentré 3 minutes pendant le deuxième quart temps, Sergey Bykov s’est pris un -15 dans la face. Pourtant habitués au froid russe, le combo et ses coéquipiers n’ont pas résisté à la première vague alsacienne. Blessé il y a 3 jours, Antoine Diot semblait parfaitement remis ce soir (16 points et 24 d’évaluation) et quand Diot va bien, la SIG va bien. Dans son sillage, Matt Howard (11 points et 7 rebonds) et Axel Toupane (10 points) ont été les premiers à frapper.

Habituellement, on se demande si l’équipe française va tenir en deuxième mi-temps après 20 premières minutes idéales (29-39 pour la SIG). Cette fois, en plus d’avoir tenu, Strasbourg en a rajouté une couche. Un dernier quart temps monstrueux (remporté 28 à 15) et Louis Campbell présent quand il fallait (22 points), ont ruiné les derniers espoirs russes. Alors oui, ce n’est que le Last 32, ce n’était pas un match à élimination directe, mais Strasbourg a défoncé Kazan, 82 à 60. Un bel exploit pour un club français, à une période de l’année où généralement les clubs de Pro A disputent leurs derniers matchs européens avant d’être éliminés.

Tags : ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.