ALL STAR GAME

Eurocup : Trois de chute pour le Paris Levallois

Battu par les Allemands de Ratiopharm 78 à 68, le Paris Levallois n’a toujours pas ouvert son compteur de victoire en Eurocup.

jawad williams-KREINE PhotodesignFace à ULM en Eurocup, le Paris Levallois avait l’opportunité de gagner son premier match de la compétition après avoir échoué contre Valence puis contre Varèse. Mais les Franciliens n’ont pas su saisir l’opportunité face à une vaillante équipe de Ratiopharm à cause de petits détails et d’un manque de constance sur toute la durée d’un match.

Pourtant tout avait bien démarré. Parti sur un rythme élevé, le PL a su tirer très vite profit des erreurs des joueurs d’ULM bien naïfs sur leurs placements défensifs. Jawad Williams en a bien profité pour alimenter la marque montrant un visage plutôt conquérant que l’on n’avait pas forcément vu lors de ces précédentes sorties. En face ULM n’a tenu au départ que par l’activité du duo Plaisted/Howard qui s’est rappelé ainsi au bon souvenir de la Pro A. Broyé par la machine francilienne, la jeune équipe d’ULM a du attendre de retrouver de l’adresse à trois points pour revenir peu à peu dans le match. Sur plusieurs actions individuelles, le meneur US Edgar Sosa a ensuite enfoncé le clou. La confiance et les big shoots aidant, ULM a su faire douter le PL parfois trop fébrile en défense et multipliant les fautes et les petites erreurs. « C’est plus un manque de concentration que de confiance » déclarera après-match Jawad Williams à ce sujet.

Aussi, si les Franciliens ont affiché un visage plus conquérant à l’entame de la deuxième mi-temps grâce à un bon duo Ewing-Lang, les joueurs de Greg Beugnot ont vie retrouvé leurs travers à mesure qu’ULM a su remettre les choses à l’endroit offensivement parlant. Matt Howard a tiré profit de chaque offrande pour permettre à son équipe de conserver l’avantage après un troisième quart-temps raté. La confiance aidant, ULM a à nouveau pu compter sur une forte réussite au tir primé (37% sur l’ensemble du match). « En trouvant du rythme en défense, on a pu avoir cette réussite à trois points » expliquera Philipp Schwethelm. Quand au Paris Levallois, alors que l’équipe était revenu à trois unités dans le money-time, celle-ci a fini par se désunir multipliant les erreurs à l’image d’un Elton Brown clairement à court de forme ou en ratant des shoots pourtant faciles.

« On va continuer à travailler pour devenir meilleur » a promis Jawad Williams après le coup d’envoi. Un discours déjà entendu mais qu’il va falloir prouver par des victoires. Et si possible dès samedi face à Pau en championnat considéré comme un match particulièrement important par Greg Beugnot.

 

Crédit photo : KREINE/Paris Levallois

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.