Euroleague : le Panathinaikos fait de l’Efes, Galatasaray à l’heure russe

Peu de points mais beaucoup de suspense… voilà les ingrédients de la deuxième partie de la dixième journée du Top 16.

Un tout petit point c’est ce qui a au final séparé Galatasaray du Lokomotiv Kuban (67-66). Le sang froid et les 14 points de Carlos Arroyo ont été très utiles tout comme l’apport offensif de Manuchar Markoishvili (19 points). Les joueurs de Krasnodar ont payé au prix fort leur mauvaise entame de match (10-0) qu’ils ont du rattraper par la suite. Ce manque de jus a fini par se ressentir dans le money-time. Kuban jouera donc avec la pression la semaine prochaine à Kaunas face au Zalgiris.

Entre l’Anadolu Efes, qui évoluait à domicile, et le Panathinaikos, il a fallu aller jusque la prolongation pour faire tourner le match en faveur des Grecs (65-60). Stephane Lasme était en mode double-double (11 points et 12 rebonds) tandis que Mike Batiste a pu s’exprimer pendant 12 minutes (6 points et 5 rebonds), ce qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Une victoire au mental et à l’expérience qui permet au Pana d’équilibrer son bilan (cinq victoires pour cinq défaites).

Enfin, dans le match opposant Barcelone à l’Olympiacos, ce sont les Catalans qui se sont confortablement imposés 70 à 58. Il faut dire que l’absence du duo Spanoulis/Printezis a facilité le travail de Juan-Carlos Navarro and co. Aussi, pour son match record (il dépasse Theo Papaloukas au nombre de rencontres d’Euroleague disputées), la Bomba s’est fait discret avec seulement sept petits points quand Brad Oleson, avec ses 15 points, s’est chargé de mettre le feu à la défense grecque. Le Barça reste donc invaincu sur cette phase du Top 16.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.