Euroleague : Le Zalgiris et le Besiktas valident leur ticket pour le Top 16, le Real on fire

Tous les résultats de la dernière soirée d’Euroleague à la sauce bullets.

Zalgiris Kaunas-Caja Laboral : 82-45

Le fameux choc psychologique du à l’arrivée d’un nouvel entraineur n’a pas eu lieu pour les coéquipiers de Fabien Causeur (10 points, 1 rebond et 2 passes décisives) qui sont complètement passés à côté de leur sujet. Limité offensivement, Vitoria n’a pu que constater les dégâts face à un Zalgiris bien solide autour du duo Popovic/Jaaber (31 points et 5 rebonds à eux deux). Beaucoup plus agressifs, les Lituaniens ont complètement perforés la raquette espagnole (49 à 23). Cette prestation solide, sans être totalement géniale, leur ouvre en tout cas les portes du Top 16 et plonge Vitoria un peu plus dans ses doutes.

 

Besiktas-Brose Baskets : 83-72

Le Top 16 pour Besiktas ? C’est fait ! L’équipe entrainée par le duo Kunter/Prat s’est pourtant fait quelques frayeurs mais a pu compter sur un gros finish (21-18 dans le dernier quart-temps) pour faire la différence. Patrick Christopher, ex-choletais, montre encore un peu plus quel formidable attaquant il peut-être avec un match à 20 points et 7 rebonds. Mais Curtis Jerrells a lui aussi plutôt bien trouvé la mire avec 17 points (mais à 4/10 au tir). En face, les Allemands auront finalement été trop dépendants du duo Jacobsen/Gavel qui a apporté 35 des 72 points allemands.

 

 Cantu-Panathinaikos : 69-71

Il s’en est fallu d’un rien pour que les Italiens fassent tomber dans leur antre la formation hellène. Avec un peu plus de présence sous le cercle (22 prises seulement) ou une meilleure finition (44,4% aux lancers-francs), Cantu aurait pu avoir un tout autre résultat et mettre le Pana dans la panade. Mais coach Pedoulakis avait dans ses cartons un très prolifique Michael Bramos en sorti de banc (21 points et 9 rebonds en 21 minutes). Mais le sens de la passe du toujours redoutable Dimitris Diamantidis (7 plus 15 points) ont eu une importance tout ausis capitale dans le succès grec.

 

 Real Madrid-Khimki : 104-81

A l’heure actuelle, le Real est peut-être l’une des équipes européennes possédant le meilleur jeu d’attaque. Il faut dire qu’avec un Rudy Fernandez (23 points et 3 passes décisives) dans ses rangs, le club espagnol a pris une autre dimension à l’intersaison. Avec son énième prestation (17 points et 8 rebonds), Nikola Mirotic n’a pas fini de donner des boutons à Sergio Scariolo, le sélectionneur de la Roja. Quant aux Moscovites, sans être forcément ridicules, leur manque d’agressivité défensif a été le gros point noir car offensivement, les attaquants, à l’image de Sergey Monya (19 pôints ave cun 5/6 au tir primé) ont plutôt fait le job.

 

Sienne-Maccabi Tel Aviv : 89-87

Voilà une victoire italienne qui ne fait pas les affaires de Chalon. Mais les joueurs de Luca Banchi n’ont pas volé leur succès acquis grâce à un finish u top (30-22 dans le quatrième quart-temps). Tomas Ress termine avec la meilleure évaluation de Cantu (16 pour ses 12 points à 100%) mais c’est davantage le collectif qui a brillé plutôt qu’une individualité. Un peu le contraire des Israéliens qui se sont beaucoup appuyés sur le trio James/Hickman/Eliyahu (54 points à eux trois). Mais leur grosse défaillance au tir primé (5/18) les a ausis sérieusement plombé car avec une seule réussite en plus, le résultat aurait été tout autre.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.