Euroleague : L’Olympiacos breake Barcelone, le Real profite de l’offrande

L’Olympiacos a repris l’avantage du parquet tandis que l’Efes ne se trouve plus qu’à une défaite de l’élimination.

printezisL’Olympiacos a créé la surprise en faisant trébucher le FC Barcelone dans le Palau Blaugrana (63-76), après être passé complètement à côté du match 1.

Portés par une défense de fer et une adresse diabolique au retour des vestiaires, les Reds reprennent l’avantage du parquet et obligent ainsi Edwin Jackson (3 pts en 4 min) et ses partenaires à aller chercher une victoire dans la soufrière du SEF.

Incapable de contenir un Georgios Printezis (22 pts, 9 rbds, 34 d’éval) aussi physique que mobile au poste 4 , le Barça est très vite tombé sur un os et n’a par la suite jamais su trouver la faille, malgré les efforts de Juanca Navarro (16 pts) et d’un Ante Tomic pourtant dominant dans la peinture (14 & 14).

En bête blessée, extrêmement dur au mal et pouvant compter sur un Mantzaris intraitable à longue distance (12 pts à 4/4 derrière l’arc), l’Olympiacos ne s’est pas fait prier pour enfoncer des Azulgranas bien trop timorés, à l’image de Justin Doellman (2 pts) et Boki Nachbar (0 pt en 10 min).

Xavi Pascual et sa troupe sont désormais dos au mur… et ce n’est que tant mieux pour le suspense.

L’Efes refait le coup de la panne

C’est l’histoire de l’équipe qui pourrait mener 0-2 mais qui se retrouve aujourd’hui au bord de l’élimination. Passé proche de l’exploit mercredi, Anadolu Efes s’est encore fait dessus dans le Barclayscard Center (90-85). Pourtant bien mal embarqué en entame de match, la faute notamment à un Rudy Fernandez tout feu, fout flamme (15 pts, 7 pds), le club turc a profité de l’excellente entente entre Thomas Heurtel (16 pts, 15 pds) et Nenad Krstic (23 pts) pour mettre la tête du Real sous l’eau (avec l’aide des arbitres, il faut le dire…).

Revenus aux fondamentaux au retour des vestiaires, après avoir vivoté dans le second quart-temps grâce à la grosse débauche d’énergie de KC Rivers (14 pts), les Madrilènes ont peu à peu haussé le rythme et fait plier un Efes à la dérive.

Dépassés à 43 secondes du terme sur un missile longue portée de l’inusable Felipe Reyes (6 pts), les Stambouliotes ont gâché une énième munition sur une perte de balle de poussin de Stratos Perperoglou (11 pts). L’offrande était trop belle pour les deux Sergio, Llull (18 pts, 12 pds) et Rodriguez (11 pts), partis boucler l’affaire sur la ligne des lancers.

Pour la petite histoire, en dépit de la défaite, Thomas Heurtel a battu le record de passes décisives réalisés au cours d’un match de quarts d’Euroleague.

Et à part ça, Dario Saric s’est fait souiller par El Chapu…

Tags : , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.