Euroleague : Des matchs serrés pour le groupe de la mort

Pour cette fin de la première journée d’Euroleague, les matchs du groupe C ont tenu toutes leurs promesses.

Novgorod-Sassari : 88-86
Malgré un très mauvais départ (26-15 dans le premier quart-temps), Novgorod a su éviter le piège de justesse en dépit d’un peu de nervosité durant le money-time dixit le coach Ainars Bagatskis. A noter que cette rencontre était la première de l’histoire du club dans cette compétition.

Real Madrid-Zalgiris Kaunas : 80-71
Pour son entrée en lice, le Real a évité le piège face à une valeureuse équipe de Kaunas. Réputé pour son jeu d’attaque, Madrid n’a pourtant eu que deux joueurs à avoir atteint la barre des dix unités : Gustavo Ayon avec 10 et Felipe Reyes avec 11. Les joueurs de Pablo Laso ont donc encore quelques réglages à effectuer pour être l’armada que l’on connaît.

Alba Berlin-CSKA Moscou : 68-84
Le CSKA n’est pas là pour plaisanter cette saison et l’Alba Berlin a payé cher pour le constater à domicile. Preuve que l’équipe moscovite était à l’aise : sur les sept scoreurs, six ont atteint ou dépassé la barre des dix points avec mention spéciale pour Sasha Kaun et ses 16 points. A noter que Nando De Colo, blessé, ne figurait pas sur la feuille de match.

Panathinaikos-PGE Turow : 84-77
Hormis le dernier quart-temps (16-18), le Pana a toujours remporté les séquences. Mais les Polonais leur ont donné du fil à retordre et qui sait si avec une meilleure réussite aux lancers-francs (51,9%), la différence n’aurait pas pu être faite. « Je pense que nous nous améliorerons lors des prochains matchs » a déclaré le coach Miodrag Rajkovic en conférence de presse.

Fenerbahce-Milan : 77-74 ap
Pour décrocher sa première victoire, Fenerbahce a du en passer par une prolongation. L’un des grands artisans de ce succès a été Andrew Goudelock qui a apporté 19 points même lui met en avant l’avantage d’avoir évolué à domicile. « Les fans nous ont beaucoup aidé, nous avions vraiment besoin de leur aide« . Reste à voir si le sixième homme sera aussi décisif à chaque fois…

Barcelone-Bayern Munich : 83-81
Que le Barça soit ric-rac quand il démarre l’Euroleague n’est pas une surprise. Mais les Catalans ont fait le job à l’image de l’inoxydable JuanCa Navarro (12 points et 8 passes décisives). Pour la suite des évènements, Xavi Pascual attend que ses troupes corrigent leurs erreurs défensives. Il faut dire que dans un groupe C des plus relevé, les Espagnols ne peuvent pas se permettre le moindre relâchement.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.