ALL STAR GAME

Euroleague : Thomas Heurtel brille, le Barça dans la souffrance, le Pana tombe à Vilnius

Après un premier mercredi décevant, l’Euroleague a sorti sa tenue de gala et offert un jeudi complètement dingue.

Heurtel-thomas-acbPremier de cordée ce jeudi, le Fenerbahçe s’est fait une belle frayeur en Ukraine. Dans une salle made in USSR, les Stambouliotes ont très longtemps déjoué, entre gros oublis défensifs et jeu collectif inexistant, avant de réaliser un quatrième quart-temps canon. Pourtant bien en place et dur à l’impact, notamment grâce au gros abattage de Darjus Lavrinovic dans la peinture (21 pts, 4 rbds), Budivelnik s’est finalement fait complètement asphyxié et n’a pu que constater les dégâts au tableau d’affichage, après avoir encaissé un 12-0 des familles peu avant le money-time. Guidé par Emir Preldzic (14 pts, 5 rbds, 7 pds) et Gasper Vidmar (9 pts, 6 rbds), le Fenerbahçe a aussi pu compter sur cet escroc de Bojan Bogdanovic (21 pts) pour empiler les perles dans la dernière ligne droite (84 – 102).

Pris au piège dans la Kombank Arena, le Lokomotiv Kuban a sorti les biscotos pour se défaire de l’Etoile rouge et de ses 23 000 delije déchaînés. En panne d’adresse pendant plus de deux quart-temps, le club russe s’est donné une bonne bouffée d’air frais à la suite de deux shoots primés de Marcus Williams à quelques minutes de la fin (23 pts, 5/8 aux trois points). Néanmoins, malgré ses 8 points d’avance, Bykov et ses partenaires se sont donnés quelques sueurs froides en enchaînant les bourdes, tant aux lancers qu’en défense, permettant dès lors aux Serbes de croire au miracle. Au final sorti vainqueur du match, le club de Krasnodar valide ses belles dispositions, à commencer à l’intérieur où Richard Hendrix a été rayonnant (19 pts, 26 d’éval), et s’offre un succès déjà crucial chez un adversaire direct (84 – 87). Limitée mais disciplinée, emmenée par un super tandem DeMarcus Nelson (14 pts) – Blake Schilb (17 pts, 8 rbds, 6 pds), l’Etoile rouge fera quant à elle assurément tomber un gros dans son antre.

Passée sous silence la débâcle de Milan sur le parquet d’Anadolu Efes, où le trio Gordon – Hopson – Savanovic a lâché un 72 d’éval bien massif, la soirée s’est poursuivie dans la touffeur du Pays basque. Dans une rencontre de niveau Top 16, Saski Baskonia a eu toutes les peines du monde à se défaire du Maccabi Tel Aviv. Chevauchées endiablées, tri-tri-triples de folie et grosses baffes étaient au menu, et c’est le francés Thomas Heurtel qui s’est taillé la plus grosse part du gâteau (11 pts, 5 pds). Déjà très à son aise en première mi-temps, où il a notamment émerveillé la Buesa Arena sur une passe lumineuse à destination de Tibor Pleiss, le meneur a enquillé deux canastas de madre de dios, dont un 3+1, sur le paletot du pauvre Ohayon en plein dinero-tiempo. A noter que plusieurs échanges musclés ont eu lieu au cours du match (Schortsanitis vs Hamilton) et que David Blatt s’est donné en spectacle en conf’ de presse en s’offrant le scalp des journalistes présents dans la salle. Viva Euroliga !

Espagne toujours, mais en Catalogne. Comme l’an passé, le Partizan Belgrade est venu chatouiller le Barça dans le Palau Blaugrana. Et comme l’an passé, les partenaires de Léo Westermann (10 pts, 3 pds) ont fini par se prendre les pieds dans le tapis (67 – 60). Dans une rencontre défensive et de très bon niveau, Boris Dallo (0 pt mais des passages couillus) et surtout Joffrey Lauvergne (9 pts, 13 rbds) ont été mis sur le devant de la scène mais c’est ce diable de Joey Dorsey qui a finalement hérité du premier rôle (8 puntos, 10 rebotes). Rebonds, contre, dunks, l’ancien pivot de l’Olympiacos a changé la donne dans les dernières minutes, bien aidé en cela par Huertas (10 pts) et Kostas Papanikolaou (13 pts).

Enfin, dans le nord de l’Europe, dans le four de la Siemens Arena, le Panathinaikos est venu se brûler les ailes. Piégée par une formation lituanienne portée par ses joueurs d’expérience, Dairus Songaila (13 & 8) et Omar Cook (10 pts, 11 pds) en tête, la Green Team a fini par rompre en prolongation, sur un gros shoot mi-distance de Reinaldas Seibutis (19 pts) entraînant la disparition du short d’Antonis Fotsis.

Les résultats :

FC Barcelona – Partizan NIS Belgrade : 67 – 60

Budivelnik Kiev – Fenerbahçe : 84 – 102

Anadolu Efes – EA Milano : 87 – 67

Lietuvos Rytas – Panathinaikos : 84 – 83 (a.p)

Laboral Kutxa – Maccabi Tel Aviv : 84 – 80

Etoile Rouge – Lokomotiv Kuban : 84 – 87

Tags : , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (4)

  1. JEANNEAU

    Putain quel kiff la mène du partisan.

  2. pp33

    9 pts 13 reb ça à pas l'air deguelasse

    après jsyuis dechiré donc jpe pas en dire plus là la

  3. Harissa

    très bon article! J'aime beaucoup le ton. Ça change.