Evan Fournier : « Des amitiés qui ne s’effaceront jamais »

Au-delà de sa progression lors de la CDM, Evan Fournier retient le bonheur d’avoir partagé le bronze avec ses potes.

FournierIl a bientôt 22 ans (il les aura au mois d’octobre) mais Evan Fournier n’est certainement pas le joueur le plus immature du groupe France. Véritable bourreau de travail, le nouvel arrière du Magic a pleinement utilisé la Coupe du monde pour progresser. S’il a connu un début de compétition délicat, il n’a jamais baissé la tête et a sorti la tête de l’eau lors des phases finales. Lui-même est d’ailleurs conscient de son évolution.

« Ca m’a appris tellement de choses; ça fait trois ans que je n’étais pas sur le jeu fiba. Déjà il y’a eu un petit temps d’adaptation. Je pense que j’ai progressé sur la qualité des déplacements, les démarquages, créér son tir… ».

Au final, celui qui affiche toujours une grosse confiance en lui a eu un rôle non-négligeable dans la conquête de cette médaille de bronze, la première des Bleus en Coupe du monde. Le plaisir d’inscrire son nom dans l’histoire est d’autant plus grand qu’Evan Fournier l’a partagé avec ses potes Rudy Gobert et Joffrey Lauvergne avec qui il avait porté le maillot bleu en sélection jeune.

« Revoir ses copains, la première sélection avec Rudy, avec Joffrey… ça fait très plaisir. Ce sont des amitiés qui ne s’effaceront jamais. C’est un grand moment dans notre vie. Une médaille ça fait toujours plaisir notamment pour une première sélection. C’est beaucoup de bonheur et ça donne de bonnes espérances pour le futur ».

Un futur dans lequel les trois compères auront un rôle actif à jouer…

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.