Evan Fournier : « La roue a tourné »

Ce soir, les Manceaux rendront visite aux Poitevins. Un match capital pour les deux équipes. Evan Fournier revient sur cet enjeu ainsi que l’état de forme actuel de son équipe.

Il y a quelques semaines, Poitiers luttait pour sauver sa peau et se maintenir en Pro A. Aujourd’hui, cette période de crise semble bien loin même si le danger n’est pas totalement écarté. Vu à quel point le championnat est serré, les joueurs de Ruddy Nelhomme pourraient presque se retrouver à jouer les troubles-fêtes et s’inviter en playoffs.

Ce soir, les Manceaux rendront visite aux Poitevins. Un match capital pour les deux équipes. Quelques jours avant le grande rencontre, Evan Fournier a accepté de se poser avec nous quelques minutes.

BasketActu : Vous êtes passés du statut de prétendant à la descente à celui de potentiel candidat aux playoffs. Qu’est-ce qui a changé ?
Evan Fournier : Pas grand chose, on est juste resté solidaires. Dans la victoire comme dans la défaite. La roue a tourné. On a perdu 5 ou 6 matches de moins de 4 points et aujourd’hui les choses se sont inversées comme le week-end dernier où l’on gagne d’un point. Ce sont des matches que nous gagnons maintenant.

BasketActu : Quelle a été la victoire la plus importante ces dernières semaines ?
Evan : Je dirais celle contre Strasbourg. Elle était extrêmement importante même si ça a été laborieux. Notre victoire contre Roanne nous a fait du bien aussi car, dans le même temps, tous nos adversaires directs ont également gagné leurs matches donc nous ne devions pas perdre. C’est une rencontre qu’on n’était pas forcément censé gagner. On était à moins dix à six ou sept minutes de la fin. Et avec l’euphorie et l’ambiance bouillante des Arènes, on a réussi à s’imposer.

BasketActu : Quelle a été le discours de Ruddy ces derniers temps ?
Evan : Il nous a juste dit qu’il fallait qu’on reste solidaires et qu’on ne devait rien lâcher. C’est ce qu’on a fait. Il nous a également dit de ne pas faire de calculs et de prendre les matches les uns après les autres.

BasketActu : Difficile de ne pas faire de calculs dans cette situation non ?
Evan : On les fait inconsciemment. C’est le discours du coach, il est obligé de nous dire ça. On l’écoute, mais c’est difficile de ne pas regarder ce qui se passe à côté alors que notre situation dépend aussi des résultats des autres. Donc on y pense quand même. On n’est pas encore tout à fait maintenu, mais on essaye de ne pas y penser. L’objectif est de gagner tous nos matches.

BasketActu : Quelles sont les équipes que vous suivez le plus ?
Evan : Vichy et le Paris-Levallois. Vichy a déconné d’ailleurs. Ils ne pouvaient pas perdre mais dans le cas contraire, il fallait au moins sauver le point-average. Et ils se font avoir d’un point. C’est dommage pour eux.

BasketActu : Ce soir, vous rencontrez Le Mans. Comment vous vous préparez pour ce match ?
Evan : On sent que l’enjeu est de taille parce qu’on s’entraîne vraiment dur cette semaine. On est tous très motivé. Si on gagne, on assure le maintien et on passe même huitième.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (7)

  1. Sheed

    Go Poitiers, invincu a St Eloi cette année !!

  2. Burt Cassander

    ouep ce serait vraiment, mais vraiment bon qu'ils accrochent un spot pour les PO et pourquoi pas profiter que Cholet baisse le pied pour les surprendre, c'est le genre de match qu'ils adorent, et comme le HTV décroche quelque peu, leur prendre la 7ème place !!!!

    bon cela reste de la spéculation, déjà faut gagner ce soir … Assurer le maintient, avec la manière et rester invaincu à St Eloi !!

    J'annonce un gros match de Ona Embo et Pierre Yves Guillard, le Nowitzki du Poitou !!!!

  3. forlan

    Pour gagner, faudra surtout soigner les shoot a 3 pts ! Et c'est dans ce genre de rencontre que Wright s'illustre le mieux…qd il est en forme

  4. Sheed

    J'annonce Sheed vraiment chaud, mon pseudo oblige … Go Poitiers!!

  5. Ona Embo 86

    Il faut un grand sheed et un grand Ona Embo . J'espère que Badiane se réveillera un jour .

  6. gigijunior

    avec vos conneries, vous allez nous porter la poisse et on va en prendre 20