Fernando Raposo : « Je suis prêt pour la Pro A »

Après trois saisons en Pro A, le jeune intérieur s’apprête à retrouver l’élite avec Orléans. Un défi qui ne lui fait pas peur.

Basketactu : On a l’impression que tu as vraiment passé un cap cette année avec Boulogne…

Fernando Raposo : Quand j’ai resigné avec Boulogne, il y’a eu pleins de gens qui m’ont appelé en demandant pourquoi j’avais fait ça. Mais je pense qu’avec la confiance que m’avait accordé mon coach (germain Castano, ndlr) ça m’a vraiment permis de franchir un cap pour viser la Pro A avec du temps de jeu et des responsabilités en attaque.

 

Basketactu : Est-ce-que tu penses que ton exemple peut inciter d’autres jeunes à descendre en Pro B ?

FR : Franchement quand tu sors de l’INSEP et que tu n’es comme Evan Fournier ou un gars qui va partir en NBA, je conseillerais à tous les jeunes de faire maximum deux ans en Pro B avant d’attaquer la Pro A. Tu vas davantage progresser en jouant vingt minutes en Pro B que cinq minutes en Pro A.

 

Basketactu : On t’avait dit que cette saison tu allais être davantage responsabilisé ?

FR : Ça n’est pas qu’il en est beaucoup parlé mais il a agit. Quand j’étais sur le terrain et que je faisais des erreurs il m’a laissé. C’est vraiment ça ; un jeune joueur a besoin de faire des erreurs pour apprendre. Souvent en Pro A tu rentres, tu perds une balle et tu sors direct. Alors que là ça a été différent. J’ai pu jouer, m’exprimer, tenter des trucs.

 

Basketactu : Tu as signé pour trois ans à Orléans, c’est un challenge intéressant pour toi…

FR : Moi je dis toujours que le travail paye. Je ne l’ai pas volé, j’ai travaillé dur pour ça. J’ai fait trois ans en Pro B et je pense que je suis prêt. C’est l’aboutissement de mon travail.

 

Basketactu : On parle souvent de la fameuse méthode Hervé ; ça n’est pas quelque chose que tu crains ?

FR : Justement c’est le contraire. C’est quelque chose qui me va très bien. J’ai besoin de quelqu’un qui va me pousser, qui va me faire progresser. En plus Philippe Hervé c’est un coach plutôt défensif. C’est tout ce que j’aime faire sur un terrain de basket donc c’est parfait pour moi.

 

Basketactu : L’Eurocup a du être aussi un argument important ?

FR : Ça a joué aussi. Ça permet d’avoir une plus grande visibilité, de me faire connaitre en Europe donc c’est parfait.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.