Fin de l’aventure européenne pour Chalon ?

L’Elan va devoir trouver les ressources nécessaires pour rebondir en Pro A après sa quasi-élimination en Euroleague.

Hier soir, l’Elan Chalon a vu sa qualification pour le Top 16 Euroleague s’éloigner en concédant une quatrième défaite face à l’ALBA Berlin. Il faudra un miracle pour que les joueurs de Greg Beugnot accèdent à la seconde phase et Chalon tentera tout de même, à l’instar des autres clubs français les années précédentes, de terminer sur une bonne note.

« On a perdu une grosse chance de disputer le Top 16 mais on ne va pas baisser la tête. Maintenant, on n’a plus rien à perdre », expliquait Ilian Evtimov au JSL après la rencontre.

« Nous avons perdu sur de petits détails. Nous avons vu ça à l’entraînement, mais en Euroleague, tu payes cash tes erreurs. Nous allons jouer les trois derniers matches avec un bon état d’esprit et la volonté de gagner », ajoute Steed Tchicamboud sur le site de l’Euroleague.

Ne pas baisser la tête, plus rien à perdre… L’Elan Chalon a pourtant cru en ses chances de succéder à Pau, dernier club français à avoir disputer le Top 16 (en 2007). Mais Greg Beugnot et son groupe pourront regretter ses courtes défaites face à Berlin (2 fois) ou Sienne.

« A un moment, si on ne les gagne pas, c’est qu’on ne joue pas bien, un point c’est tout », déclare un Joffrey Lauvergne frustré.

Le coach chalonnais a de son côté voulu relativiser le parcours européen de son groupe.

« On est au maximum de ce que l’on peut faire. C’est difficile d’incriminer tel ou tel. »

Chalon va désormais devoir finir le boulot avant de se focaliser sur sa saison en Pro A où rien ne sera simple.

« Il va surtout falloir trouver les ressorts pour rebondir en championnat, car beaucoup de joueurs étaient venus pour jouer l’Euroleleague et le fait que ce soit fini, ça risque d’en enquiquiner pas mal », explique Lauvergne.

Le plus dur reste à venir pour le champion de France en titre.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (7)

  1. Zack

    C'est bien beau de venir ou de rester pour l'Euroleague, mais après il faut la jouer.

    Dans une poule pas très relevée, L'Elan avait la possibilité de passer mais il a manqué quelque chose pour y arriver et je n'ai pas eu l'impression d'une réelle révolter.

    Un peu trop d'assurance ou de suffisance en se disant que ça allait finir par passer jusqu'à cet échec rédhibitoire.

    Parce que, en ne gagnant pas contre Berlin (y compris à domicile), il en faut pas non plus espérer faire un exploit contre des gros.

  2. GW

    La saison dernière marquait une fin de cycle, on s'en rend compte maintenant.

    C'est surtout de l'usure physique et mentale et une intersaison compliquée qui ont ruiné l'entente collective.

    Blake a besoin d'un nouveau challenge, Delaney (scoreur capable de porter la balle, gros volume de jeu) et Aminu (intérieur très mobile, très endurant) avaient un profil atypique qui rendait l'équipe difficile a aborder.

    L'équipe de cette année est moins forte individuellement et a un jeu beaucoup plus stéréotypé.

    C'est juste regrettable d'être champion et de perdre quand meme 2 joueurs clés… Et pire de ne pas pouvoir avoir une rotation complète.

    Je reste persuadé que Le Mans ou Gravelines nous auraient mieux représenté… Rien qu'à voir la profondeur de leur banc alors qu'ils ne jouent pas l'euroleague ! C'est triste mais la clé de la réussite c'est toujours le budget !

  3. JO

    c'est sur que le budget joue un role mais en euroleague on doit jouer un match 40 mn à fond.

  4. Zack

    En tous cas, les propos de Lauvergne semblent plus lucides que ceux de Beugnot.

    Je comprends qu'il ne veuille pas stigmatiser son équipe ou certains de ses joueurs, mais c'est toute l'équipe qui n'est pas ua niveau attendu cette année. De plus, avec seulement 2 changements (certes importants mais quand même), on ne peut pas mettre ça sur le dos d'un manque d'automatismes.

    Par contre, la faiblesse à certains postes était évidente … comme le poste 4 où, si Evtimov ne met pas dedans, il y a un grand vide.

    Le budget n'est pas la seule raison, il a manqué une âme à cette équipe qui s'est peut être vue trop belle après son beau parcours de la saison dernière et qui tarde à retrouver ce niveau de jeu.

  5. Legend. Derrick Pope

    Tiens ??!! Bizarre… Ceux qui la ramenaient en début de saison avec le NBAer Shelden Williams et le tout puissant Chalon, on les vois plus par ici… Vraiment bizarre cette saison…