L’incroyable victoire d’Olympiacos en live

Revivez ce match de dingue depuis Istanbul comme si vous y étiez.

C’est l’heure de clore ce live. Incroyable victoire de l’Olympiacos dans les dernières secondes. Merci à tous d’avoir suivi ce live et d’avoir commenté avec nous. A venir un report, des réactions et plein d’autres friandises. Restez sur BasketActu.

22.18 : Spanoulis est élu MVP du Final Four et maintenant les joueurs d’Olympiacos viennent chercher leur trophée ! Dusan Ivkovic est ovationné par le public !

22.11 : On y croit toujours pas mais Olympiacos a gagné l’Euroleague ! 62-61 alors qu’ils étaient derrière pratiquement tout le match. Le jeune ailier Papanikolaou a été décisif (18 pts à 100%) et le duo Spanoulis (15 pts – 2 pds dont celle de la gagne) – Printezis (12 pts dont le panier du match – 4 rbds). La défense proposée par Ivkovic a encore été monumentale. Le CSKA, qui avait tenu les Reds à 20 pts en première mi-temps, s’est écroulé 22-8 dans la dernière période. Kirilenko a fait le taf (12 pts – 10 rbds – 3 stl) mais a été discret dans les dernières minutes. Les Moscovites peuvent s’en mordre les doigts : de Siskauskas qui manque deux lancers francs dans la dernière minute à Teodosic (à 11 pts à la mi-temps) qui a enchaîné les mauvais choix dans le dernier quart-temps (5 ballons perdus).

22.09 : Papanikolaou est élu MVP du match. On se demande comment il entend les questions du journaliste vu le boucan que font les fans d’Olympiacos. C’est complètement ouf.

22.07 : Les fans du CSKA sont abasourdis. Leur ciel leur est tombé sur la tête. Papanikolaou communie avec un public grec survolté et – heureusement – couvre le son de Viva La Vida de Coldplay qui apparemment est de circonstance dans ces conditions ?!?

22.05 : Printezis hérite d’une passe de Spanoulis, ligne de fond et met un petit shoot à une main à 7 dixièmes de la fin du match. Hines intercepte la dernière remise en jeu et Olympiacos l’emporte ! Vlà que mon poto Kostas m’appelle !!! :-)))

22.04 : Teodosic, Shved, Siska, AK15, Krstic sur le terrain. Remise en jeu Kirilenko. Faute rapide de Spanoulis sur Siskauskas. Il manque le premier ! Et le 2ème ! Printezis marque ! Victoire grecque !!!!

22.03 : Papanikolaou est une nouvelle fois sur la ligne. C’est le moment d’être fort dans la tête. Malgré le brouhaha des fans du CSKA conjugués à ceux du Pana, l’ailier grec fait un perfect. 61-60 CSKA et 10 secondes à jouer. Temps mort.

22.01 : 1/2 ! Incroyable qu’un joueur de son adresse laisse une nouvelle fois traîner des points dans le money time. 61-58 et 10 secondes à jouer.

22.00 : Grosse déf de Vorontsevitch sur Printezis. Derrière Teodosic provoque la faute de Hines et se retrouve sur la ligne. Choking time comme en demie ?

21.59 : 60-58 CSKA ! 1 minute à jouer.

21.57 : Plus la même histoire. Spanoulis manque le 3 points sur les appuis arrières qu’il avait mis sur la tête de Huertas en demie. Heureusement Papanikolaou (who else?) prend le rebond offensif. Il fait 1/2 aux lancers ceci dit.

21.55 : Enfin c’est si les Moscovites gagnent car Papanikolaou rentre encore un panier de grand bonhomme à 3 points. Il n’a pas manqué un shoot du match (15 pts à 100%). 59-55 mais AK15 va faire un aller-retour sur la ligne.

21.54 : Ca lui fait une belle jambe mais Kirilenko vient de gagner mon bulletin de MVP sur un nouveau panier difficile avec contact et la planche.

21.53 – Théo : Info, Printezis est le frère éloigné d’Antawn Jamison. Ils ont le même semi-jump-hook-décalé-vers-l’avant. Ca s’apprend pas ça, c’est dans les gènes.

21.52 : Oh Printezis est en train de faire tourner le match. Il ramène Olympiacos à 3 points après un rebond offensif dans le trafic et le petit put-back avec la faute (le lancer lui ne rentre pas).

21.50 : Kirilenko fait l’action du match en postérisant en défense Hines. 2 lancers pour Printezis et Teodosic continue de sombrer avec une nouvelle perte de balle.

21.49 – Théo : Faudrait mettre un fauteuil sur le terrain pour Teodosic quand il n’a pas la balle. Il est pas vraiment du genre à se déplacer sans la balle

21.47 : Dans ces périodes troubles, une seule solution : Siskauskas en isolation et un petit move années 50 : deux points garantis. 55-48.

21.44 – Théo : Qui a greffé le cerveau de JR Smith sur Teodosic ?

21.41 : Keselj fait péter son triplé. Les Grecs sont à -5, Mantzaris harangue la foule et mon pote Kostas vient de me texter « Tu croyais que c’était fini ? » Temps mort CSKA ! 53-48 et 7’24 à jouer. Olympiacos vient de passer un 14-0 aux Russes !!!

21.40 : Faut pas les enterrer trop vite les Grecs ! Triplé du gaucher Sloukas puis petit move sous le cercle de Printezis. L’Olympiacos est à -8 !

21.38 – Théo : La fin du quart tombe à pic, Tedosic va pouvoir expliquer à son coach son tir à 8m à 7 secondes du buzzer qui a donné juste assez de temps à l’Oly pour mettre un panier au buzzer.

21.35 : Petite séquence WTF de Shved qui a vu une passe que personne d’autre n’a vue. Kazlauskas le rappelle direct sur le banc. Les Grecs se donnent une raison d’espérer sur un trois points juste avant le buzzer de Mantzaris. 53-40 pour le CSKA à l’orée du dernier QT. Va falloir un Spanoulis de compét pour nous donner un peu de suspense.

21.32 – Syra : Les shoes de Gordon c’est swaaaaaaag !

-> Plus que son jump shot pourri en retombant à la Tyreke Evans !

21.30 : Le CSKA a tué le match avec ces séquences défensives infernales et ce dernier panier en contre-attaque de Shved. 53-34 et 12 minutes à jouer…

21.27 – Damelo : @Syra: Prokhorov est venu constituer son 5 majeur, plus son 6eme homme.

D-Will, Teodosic, Shved, Khryapa et Kirilenko, voire Krstic.

-> Sans oublier la troupe de pom poms. Road to Brooklyn !

21.24 : Olympiacos a besoin d’un run et ses supporters le savent. Spanoulis a mis 2 lancers, Papanikolaou fait craquer Kirilenko sur une remontée de balle. Le gamin fait du bon boulot en défense sur le MVP. Il provoque encore un passage en force. Temps mort : 47-34 CSKA et 3’46 à jouer dans le 3ème QT.

21.21 : Le flop de l’année de Pero Antic. Jamais vu un mec de 110 kilos tomber aussi facilement. Ca doit être les courants d’air de la Sinan Erdem Arena. Khryapa n’en revient pas.

21.20 : Temps mort. Avec 4’53 à jouer dans le 3e QT, toujours la même chose : seuls 3 joueurs d’Olympiacos ont marqué…

21.18 : Même Khryapa s’en mêle. Le meilleur pote de Kirilenko jusqu’alors transparent dans ce Final Four claque un gros triplé qui assomme les Grecs. Enfin, pas autant que celui de AK15 himself juste après. 47-31 CSKA après 25 minutes.

21.17 – Syra : Spotted : le proprio de Nets Prokhorov. Il est venu faire une offre à D-Will ?

21.17 : Spanoulis redonne espoir aux fans grecs avec un trois suivi de quelques bonnes séquences défensives pour les troupes d’Ivkovic. 41-30 CSKA

21.15 – Théo : Avis au graveur de trophée de la salle, il n’y a pas de « H » à Teodosic….

-> D’ailleurs la rumeur dit que les parents de Théo l’ont appelé ainsi en hommage au meneur du CSKA

21.14 : Teodosic claque un nouveau triplé et mon pote Kostas ne donne plus de signes de vie…

21.12 : Krstic marque direct son territoire. Pero Antic l’imite avec un joli tir à une main en déséquilibre. Krstic marque encore mais Papanikolaou continue son récital avec un 3 dans le corner. 38-25, c’est reparti sur des bases plus offensives (tout est relatif).

21.11 : Le match reprend ! 20 minutes pour devenir champion !

21.08 : Finalement un peu de temps pendant la pause pour remonter les meilleurs commentaires :

Startrak – J’ai déjà vu un tiers-temps de hockey plus prolifique que ce 1er QT!

Aristote Onaniste  – Pétard, vite un cinq avec un QI basket : Mantzaris – Spanoulis – Papanikolaou – Printezis et Papadopoulos.

Damelo – Teodosic a tué le match… Quel joueur! Il s’occupe de tout.

21.06 – Syra : Quelques stats : 18 rbds pour le CSKA contre 12 pour l’Oly. Les Reds grecs shootent à 36% à 2 pts et 20% à 3 pts. Eval collective : 40 pour le CSKA contre… 4 pour l’Oly…

21.03 : Scène assez irréelle : Kirilenko est le premier à revenir des vestiaires et part direct prendre quelques shoots sur le panier opposé. Il reste une bonne minute tout seul sur le parquet au milieu des ballboys, comme un junior. Le secret, c’est aussi le travail. Etre le premier et le dernier dans le gymnase.

20.57 : Olympiacos a mis 20 points en 20 minutes ! Quelle défense des troupes de Kazlauskas ! 34-20 à la pause. Petit point statistique : 11 pts – 3 rbds – 2 pds pour le MVP de la première mi-temps Milos Teodosic. Quoique Kirilenko a aussi fait le taf : 6 pts – 5 rbds – 3 stls et meilleure éval du match. Pour Olympiacos, seuls Spanoulis et Papanikolaou sont dans le coup (9 pts chacun) et juste trois joueurs ont scoré ! 4 ballons perdus pour Dorsey, 3 pour Hines : les Reds sont aussi trahis par leurs big men. Difficile de survivre entre les barbelés de la raquette moscovite !

20.55 – Théo : La stat folle qui n’a rien à voir avec le match : seuls trois joueurs ont été élus meilleurs défenseurs d’EL, Khryapa, Kirilenko…. et 6 fois Diamanditis.

20.54 : Lavrinovic gâche sur la ligne mais sur la dernière possession, Shved se cambre sur ses appuis et claque le triplé au buzzer… qui ne comptera pas pour une fraction de secondes comme le montre le ralenti.

20.53 : On ne parle pas grec mais le petit chant des supporters du Pana pendant les lancers de Spanoulis (1/2), ça n’a pas l’air très mignon. Ca parle de « Puteaux » et de « Malaga », certainement une histoire de voyages…

20.52 : Kirilenko coupe la ligne de passe puis Lavrinovic met un petit shoot intérieur. 33-19 CSKA, ce qui met les fans du Pana de très bonne humeur.

20.50 – Théo : Papadopoulos joue avec un casque de rugbyman ou quoi ? C’est quoi cette coupe de cheveux, c’est monté directement au chalumeau ?

20.49 : Bon pas de pitié pour mes phalanges : coup sur coup 3 de Papanikolaou puis panier intérieur de AK15, drive de Spanoulis puis nouveau move made in Bolchoï de Siskauskas. 31-19 CSKA.

20.48 : 1/2 et 27-14 CSKA après 17 minutes après une magnifique passe aveugle de Teodosic pour Lavrinovic.

20.47 : Lavrinovic marque son entrée par deux fautes en 5 secondes. Spanoulis sur la ligne, en espérant qu’il fasse mieux que le jeune Papanikolaou qui a fait cling-cling il y a une minute.

20.46 : 11 pts + 1 pd, Teodosic est responsable de plus de la moitié des points de sa team.

20.45 – Kostas : « Le traître, il a appris à jouer au basket à Olympiacos et là il nous assassine. »

20.43 : Bon Teodosic prend ses responsabilités et claque 1, 2 et 3 triplés à la suite en moins d’une minute. 25-13 CSKA !

20.41  – Syra : Les pom poms assurent le show elles au moins.

-> Ca s’appelle la solidarité féminine.

20.41 – Théo : Spanoulis quand même a l’air d’avoir étudié le jeu NBA quand il était à Houston, il maîtrise notamment parfaitement le « Karl Malone » aka le lay-up avec montée de genou dans les noix

20.40 : Les gars, tout s’accélère avec un nouveau pick and roll finition Krstic puis un joli drive dans le trafic de Spanoulis. Le barbu doit montrer la voie pour les Grecs. 16-11 CSKA après presque 15 minutes.

20.39 – Théo : C’est encore plus dur de scorer là que pour Shawn Bradley à une soirée zook love

20.38 : Enfin Papanikolaou débloque le compteur pour Oly avec 2 lancers. Irrespirable.

20.37 : 14-7 après ce passe-et-va d’école entre Siskauskas et Kaun. Les fans du CSKA explosent.

20.35 : Kirilenko met la claquette qui donne l’avantage 12-7 au CSKA. Toujours le même score après plus de 12 minutes.

20.34 : Vraiment un excellent joueur ce Printezis. La bonne défense, le bon rebond offensif.

20.32 : Après un premier quart-temps très lent, les deux équipes donnent l’impression de vouloir lâcher les chevaux. Dommage que Jamont Gordon a les mains moites : il a perdu deux ballons sur deux possessions consécutives. Toujours 10-7.

20.31 – Kostas : « On a un petit blocage »

-> On n’ avait pas remarqué ;-)

20.30 – Théo : On comprend que Deron Willaims se soit dégotté d’aussi bonnes places par contre comment il a fait Sammy Mejia ? Il a même réussi à grater une tenue de match, ça c’est vraiment VIP

20.28 : Shved fait 1/2 et sur la dernière possession, Vorontsevitch met une bonne pression sur Hines et Law prend un trois points sur une jambe au buzzer. 10-7 à la fin du premier QT !

20.27 – Théo : Sasha Kahn, Kirilenko et Khryapa dans la même temps, je pense pas qu’il y a ait déjà eu trois joueurs autant capable de servir de doublure au « Requin » de James Bond alignés ensemble

20.25 : Shved, on lui a pas laissé le numéro 23 pour rien. Il gère bien la possession et va provoquer la faute de Hines en pénétration. Il sera de retour sur la ligne après le temps mort. Toujours 9-7 CSKA et 7 secondes à jouer derrière.

20.25 – Vincent, BasketActu : « l’EL c’est quand même le seul championnat où marquer moins de 20 pts en un quart-temps peu être magnifique… »

20.24 : Les intérieurs qui dribblent entre les jambes… On lui avait pas dit à Kyle Hines que c’était pas autorisé.

20.23 : Krstic sur la ligne encore : 1/2 et 9-7 pour le CSKA après 8’30

20.21 : Pero est rapatrié direct sur le banc par Ivkovic après un enchaînement brique – avion à 3 points.

20.20 – Théo, rédac chef : AK47, Siskauskas et Khryapa dans le même 5, je pense pas qu’il y ait déjà eu trois joueurs aussi polyvalent alignés ensemble.

20.19 : Trop dur de défendre sur Kirilenko. Keselj prend déjà sa deuxième faute. AK15 met ses deux lancers mais Oly reprend l’avantage sur un spin move difficile de Papanikolaou. Krstic sur la ligne…

20.18 : Teodosic marque un long deux points. Les arbitres ont décidé de se faire respecter : déjà plusieurs écrans mobiles sifflés.

20.17 : Le jeu d’Olympiacos, c’est quand même beaucoup d’isolation et de pick and roll pour V-Span. Pas forcément le jeu le plus léché du monde.

20.16 : 5-2 après 5 minutes, ça va être compliqué de taper les 100 pts pour les tacos gratuits.

20.15 – Dmitri, fan du CSKA via SMS : « Télé allumée, go CSKA »

20.14 : Cette aide défensive de Kirilenko face à Dorsey. Il n’a vraiment pas besoin de marquer pour dominer un match, ce type.

20.13 : Spanoulis claque un trois points difficile ! Il est dans le match !

20.12 : 2-2 après 3’20 !!!

20.11 : Kostas, fan d’Olympiacos via SMS : « Je suis à la maison avec une bière, super nerveux. Ise sto Mialo Kati magiko!!! »

20.10 – Syra:  Bon bah là ça défend vénère côté CSKA. Ca change de ce qu’on a vu vendredi contre le Pana

20.09 – Syra : Instant émotion : le hug Teodosic/Ivkovic avant l’entre-deux

20.07 : Notre gars Antic met un premier shoot en un-contre-un en déséquilibre avec la planche. 2-0 Oly mais belle réponse de Siskauskas avec un move dos au panier de old-timer. 2-2

20.06 : Les Reds habillés en blanc les font attendre. Le 5 : Mantzaris, Spanoulis, Keselj, Antic et Dorsey.

20.05 : Ca va commencer. Teodosic, Siskauskas, Kirilenko, Khryapa, Krstic pour le CSKA

20.03 : Gros dispositif pour la finale avec deux amis, Dmitri, fan du CSKA et Konstantinos, fan d’Olympiacos, en contact par texto. :-)

19.59 : Les supporters du CSKA s’en sortent pas trop mal je trouve mais bon à des années décibels des fans d’Olympiacos, qui se trouvent dans le coin à l’opposé de l’espace presse sur deux tribunes adjacentes. Ils se répondent d’un balcon à la tribune passe comme Roméo et Juliette. En beaucoup moins romantique.

19.54 : Présentation des joueurs du CSKA : Teodosic en prend pour son grade…

19.52 : Sinon le Final Four, c’est aussi pisser à côté de George Eddy et remonter les escaliers à côté de Juan Carlos Navarro, qui me disait que les Reds étaient ses favoris !

19.51 : Présentation des joueurs d’Olympiacos sous les sifflets de la marée verte.

19.49 : Alors qu’on passait reprendre des forces à la cantine, on a apparemment manqué un geste pas très fair-play des supporters du Pana. Ils ont apparemment balancé des bouteilles d’eau sur le parquet tandis que les joueurs de l’Olympiacos s’entraînaient. Les bouteilles ont raté de peu les joueurs et explosaient sur le parquet nécessitant un coup de serpillère à chaque fois. Pas très élégant tout ça.

19.17 : On nous demande des précisions sur les danseurs. Je vais demander confirmation mais il me semble que la troupe en question est la suivante : Fire of Anatolia (des danseurs apparemment en majorité géorgiens, pour rendre les choses encore plus simples)

19.04 : Ne bougez pas de votre canap’ : la grande finale, c’est dans moins d’une heure ! En attendant, vous pouvez jeter un oeil sur notre preview statistique, notre interview de la légende Ramunas Siskauskas et notre rencontre avec la doublure cascade de Carlos Boozer, Pero Antic.

19.02 : Démonstration assez stupéfiante de danse traditionnelle sur le parquet. Comme moi, les supporters sont bouche bée et applaudissent chaleureusement. C’est comme si la vieille animosité greco-turque n’avait jamais existé.

18.52 : Maric sur une claquette entretient le suspense mais Mickeal rentre un lancer et le match se termine sur le score de 74-69. Chapeau aux gars qui ont vraiment joué le jeu. Les joueurs du Pana reçoivent malgré la défaite une longue ovation de leurs nombreux supporters. Huertas est élu MVP du match. Le meneur du Barça a été discret en 2ème mi-temps (2 de ses 21 pts). Il a reçu le renfort de Joe Ingles (13) et de CJ Wallace (12 pts) après la pause. Match sans enjeu ou pas, Diamantidis totalise 17 pts et a été bien épaulé par Aleks Maric, auteur d’un double-double (13 pts – 11 rbds) et du lapin Duracel, David Logan (11 pts).

18.50 : Diamantidis puis Kaimakoglou manquent deux bonnes occasions de revenir sur les tallons du Barça. Toujours 71-67 pour le Barça et les Verts jouent quand même jusqu’au bout puisqu’ils envoient Huertas sur la ligne pour récupérer la possession. Mauvais calcul : le Brésilien rentre les deux lancers.

18.48 : Claquette dunk peu esthétique de Maric. Ca grignotte, plus que 4 points de retard et 1’30 à jouer.

18.43 : Kaimakoglou claque encore à 3 pts en tête de raquette et réduit l’écart à 5 pts avec moins de 3 minutes à jouer. Il a été l’une des rares satisfactions parmi les troupes d’Obradovic pendant ce Final Four.

18.40 : Suffisait d’en parler… Eidson à 3 pts! 68 – 60 Barça

18.38 : En parlant de déception, Chuck Eidson – sur les deux matches – en est à… 0/9 et 0 point…

18.36 : Wallace, on l’a traité de Birdman mais il sort un bon match (12 pts – 4 rbds déjà) et a de bonnes petites mains. De l’autre côté, Kaimakoglou avec un rebond très chanceux puis Diamantidis ramènent le Pana à 5 pts (58-63).

18.34 – Syra : Showtime entre les fans du Pana et de l’Oly

18.32 : Batiste, pas dans le coup (2 pts à 0/4), manque encore un petit hook. C’était pas son week-end à l’Américain aux chaussettes longues.

18.30 : Ils sont adroits à longue distance les Catalans (7/16). L’Australien Joe Ingles apporte sa pierre à l’édifice dès le début du dernier quart-temps. 61-52

18.28 : Dernière possession pour le Pana et Diamantidis semble s’emmêler les pinceaux une nouvelle fois. Tsartsaris récupère le ballon et le rend à la Pieuvre qui claque le triplé. 58 – 52 Barça à l’aube du 4ème QT.

18.19 : Le petit Rabaseda multiplie les mauvais choix et se fait engueuler par Xavi Pascual sur le chemin du banc. C’est le métier qui rentre, rookie.

18.17 : Le Pana reste dans le match. 49-45 Barça et 14 minutes à jouer

18.14 – Syra :  C’est un peu parti en sucette durant la mi-temps. Des supporters du Pana ont été mis à la porte et ont tenté de rerentrer. Les portes ont pris cher. Un supporter du Pana a appelé le KOP à l’aide et les Grecs ont été nombreux à descendre. Vu le nombre de Grecs, ça aurait pu mal finir cette histoire mais situation maitrisée

18.08 : Syra, docteur ès swag nous dit que les sneakers jaunes de Rabaseda ne sont pas swag du tout. Son face contre la planche tout à l’heure méritait quand même qu’on parle de lui. Sinon 48-41 pour le Barça.

18.06 : Le match recommence alors que les supporters du CSKA donnent de la voix. 

17.59 – Buk : Jonathan Givony ‏ @DraftExpress

CSKA fans in a luxury suite trying to remove a sign right above them that says « €uroleague C$KA: Money makes the world go around » Bad idea!

==>hahahahahaha

Il est marrant notre ami Jonathan mais en fait les trois fans du CSKA ont réussi à faire plier les milliers de fans du Pana ou au moins replier leur banderole. Il faut dire qu’elle obstruait en grande partie la vue des spectateurs de cette loge VIP. Respect aux supporters grecs qui n’ont pas fait de scandale et gentiment retiré la fameuse banderole.

17.56 : Les fans du Pana se moquent de certains supporters d’Olympiacos rappelés à l’ordre par les forces de police turques.

17.46 : Le Barça a creusé l’écart en fin de 2ème quart-temps : 48-37 à la pause après deux derniers lancers francs de Huertas, qui s’est baladé pendant ces 20 premières minutes (19 pts à 6/7). Côté Pana, Logan s’est donc mis en valeur avec 11 pts, 9 pour Calathes et 7 pour Diamantidis.

17.45 : Syra – On vous présente Mme Saras Jasikevicius. Merci Yann Ohnona, gossipeur spécialisé femmes de joueurs

17.40 – Gilou – Jasikevicius est en costar ????

Saras est en chemisette sur le banc mais il n’a pas l’air très concerné : il reste sur sa chaise pendant les temps morts, etc. Le grand frère de Nick Calathes le remplace sur la feuille de match (sic).

17.35 : On aurait vraiment bien aimé voir plus de David Logan en demies. Il confirme les impressions laissées à l’échauffement en planant tout seul en contre-attaque après avoir fait les poches de Huertas.

17.33 – Syra :  CJ Wallace c’est un peu la version slimfast de Birdman, sans les tattoos

17.31 : Joli passage de Victor Sada ou quand le meneur va chercher le rebond offensif sur le crane des big men adverses. 30-25 Barça.

17.28 – Syra : Voilà la banderole en question. Venant du Pana c’est un peu du foutage de gueule, nan ?

17.25 – Lyco à fron de caisse : Diamantidis qui exorcise sa dernière possession foirée avec son 3pts en première intention. Les traits ne mentent pas.

17.24 : CJ Wallace manque le triplé au buzzer de la fin du 1er QT. Le score en reste à 21-20 pour les Blaugranas.

17.21 : Les baskets jaunes du petit jeune Rabaseda, Swag ou pas swag ?

17.17 : Pour en revenir au match, Huertas fait un festival (3/3 à 3 pts et 11 pts après 7 minutes). 16-11 Barça.

17.15 – Syra : Les mecs ne s’arrêtent de chanter que pour siffler l’arbitre. Sinon Obradovic est tout calme, ça fait bizarre…

17.12 : On a croisé des fans du Barça ce matin. C’est le club du 3ème âge, pas étonnant qu’ils soient si calmes

17.10 : J’annonce : Pete Mickeal, ballon de plomb du Final Four.

17.07 – Syra : Pas de Diamantidis dans le 5 pour le Pana, ça va être un match de benchers en fait. L’ambiance :

17.05 : Le match a débuté et les deux meneurs (Calathes et Huertas) échangent les deux premiers paniers du match. 3-2 Pana

17.02 : Un peu amers les supporters du Pana, ils brandissent une banderole qui dit : « C$KA, c’est la monnaie qui dirige le monde » qui nous rappelle un truc bien old school.

17.00 : Mauvaise nouvelle : Navarro est « blessé » et ne jouera pas ce soir…

16.56 : Presque autant de bruit que dans les rues d’Istanbul hier après le sacre de Galatasaray dans la ligue de foot turque !

16.55 : Présentation des joueurs du Pana : les supporters gonflent les poumons et agitent les drapeaux. Bon ça va être la fête quand même.

16.53 : Les lumières se sont éteintes et des images du Barça passent sur le grand écran. Présentation des joueurs et applaudissements polis de la salle.

16.52 – Syra : Les Reds ne sont pas encore tous là mais visiblement ils seront beaucoup plus nombreux. Ils sont installés à côté de ceux du CSKA. Ca va donner !

16.49 : En attendant le début du premier match, n’oubliez pas d’aller chambrer Syra qui a été prise en photo avec Ramunas Siskauskas (et a accessoirement fait une excellente interview avec lui :-))

16.47 : Les deux équipes sont à l’échauffement. Logan tente un 3-6 en totale décontraction, il a du jus le petit. Tsartsaris passe après lui et rentre un petit lay-up au ralenti. Tous les styles sont permis.

16.45 – Syra :  Sécurité doublée dans la salle. Vu le bordel qu’ont foutu les Grecs hier dans la rue, c’est pas une mauvaise idée

16.40 : Les supporters du Pana sont bien là, sans doute un peu mois nombreux que vendredi. Ils aboient sur la poignée de fans de l’Olympiacos qui viennent d’arriver. Au loin, on entend quelques chants catalans mais il faut vraiment tendre l’oreille.

Bienvenue à tous sur BasketActu pour le live de la petite puis de la grande finale de l’Euroleague, en direct de la Sinan Erdem Arena d’Istanbul. Aux manettes, l’excellente Syra Sylla et le vieux briscard Bricko. Pana-Barça, ça aurait pu faire une super finale, ça ne servira que de hors d’oeuvre pour le grand match de 20h, CSKA-Olympiacos. Ne bougez pas, on va vous faire vivre ce match comme si vous étiez dans les tribunes et ne vous faites pas prier pour lâcher vos coms.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (72)

  1. idmi

    quelle est l'ambiance? les supporters des reds sont annoncés nombreux (dans les 4000) ceux du pao sont-ils restés? (pour supporter le cska) merci

  2. Lyco à fron d

    Bonjour, merci de nous faire vivre au plus près cet événement majeur !

    Pas de JCN, pas de Jas'. Il reste du beau monde quand même. Obradovic fait un peu de charité avec Pat Calathès dans les 12.

    Des joueurs frais dans le "cinq" du PAO.

  3. FJB

    17.00 : Mauvaise nouvelle : Navarro est « blessé » et ne jouera pas ce soir… : ça, c'était du tout vu, ils vont pas le blesser encore plus pour un match sans intérêt alors que d'autres échéances plus importantes se rapprochent.

  4. Lyco à fron d

    Diamantidis qui exorcise sa dernière possession foirée avec son 3pts en première intention.

    Les traits ne mentent pas.

  5. Gilou

    Jasikevicius est en costar ????

  6. Lyco à fron d

    Logan, on peut le mettre dans la même catégorie des petits qui jumpent très haut (avec Sada). Après, c'est pas un monstre de régularité au Pana et surtout il aurait été un point faible à attaquer par n'importe quel joueur du CSKA (missmatch et autres conneries). Mais bon, y'a tellement d'autres regrets. et puis quid de Smith aussi en DNP sur ce match. peu de Perperoglou. Zots l'a joué un peu "conservateur" (comme souvent en fait quand "ça compte").

  7. Buk

    « On aurait vraiment bien aimé voir plus de David Logan en demies. Il confirme les impressions laissées à l’échauffement en planant tout seul en contre-attaque après avoir fait les poches de Huertas. »

    ==> oui mais sur le peu qu’il a joué il était vraiment pas à l’aise face à la rugosité défensive de moscou et la densité + taille de sa raquette.

    C’est un joueur qui est un plaisir à avoir dans des matchs où les défenses sont pas au top (ou contre des adversaires un peu moins forts) mais son jeu perso souffre beaucoup contre les grosses défenses (invisible aussi en championnat contre l’Oly par ex)

  8. Buk

    Jonathan Givony Jonathan Givony ‏ @DraftExpress

    CSKA fans in a luxury suite trying to remove a sign right above them that says "€uroleague C$KA: Money makes the world go around" Bad idea!

    ==>hahahahahaha

  9. Larmonica c'est

    Le 2ème cinq de l'euroleague cette année est vraiment moche non ?

    Teodosic pas génial avec le CSKA

    Navarro loin de ses standards en plus d'être blessé

    Mac Calebb inexstant en 1/4

    Domercant, si on aime les scoreurs-croqueurs (ok cette année, il a été assez constant, mais bon)

    Batiste (plus mauvaise saison au PAO depuis…)

  10. Larmonica c'est

    Pour ceux qui ne peuvent avoir toutes les images, vous pouvez nous parler aussi un peu du match car çà se resserre un brin là.

    les batailles de fans, on a l'habitude

    un pao/barça pour la 3ème place, moins

    merci !

  11. Lyco à fron d

    Ne pas/plus (momentanément) voir Batiste dominer du cul dans la raquette, c'est sad but true !

  12. Larmonica c'est

    Batiste, Mickeal, Eidson, des demis pas terribles…

    ce F4 un peu à l'image de cette saison d'EL.

    dommage, le cadre y était.

    pas un grand cru cette saison ?

  13. Lyco à fron d

    "Démonstration assez stupéfiante de danse traditionnelle sur le parquet. Comme moi, les supporters sont bouche bée et applaudissent chaleureusement. C’est comme si la vieille animosité greco-turque n’avait jamais existé."

    ==> vous pouvez développez svp ?

    merci d'avance

  14. Lyco à fron d

    "Démonstration assez stupéfiante de danse traditionnelle sur le parquet. Comme moi, les supporters sont bouche bée et applaudissent chaleureusement. C’est comme si la vieille animosité greco-turque n’avait jamais existé."

    ==> vous pouvez développer svp ?

    merci d'avance

  15. Startrak

    J'ai déjà vu un tiers-temps de hockey plus prolifique que ce 1er QT!

  16. Aristote Onaniste

    Le petit Papanikolaou en face des K'K', ça se doit d'être du lourd.

    Les maîtres et la relève des cadors défensifs !

    Scénario idéal pour les Reds : cadenas qui tient + adresse extérieure bienvenue (pas leur fort) mais ça peut se tenter sur un match..

    Ils ont quelques shooters…

  17. Startrak

    looool, la 1ère assist du match au bout de 13 minutes de jeu!

  18. Startrak

    Comme l'a dit le commentateur de mon stream : "same play, same shoot!"…puis ils ont hurlé sur le 3è!

  19. Aristote Onaniste

    Pétard, vite un cinq avec un QI basket : Mantzaris – Spanoulis – Papanikolaou – Printezis et Papadopoulos.

    Law est négatif, Hines souffre de sa petitesse (pas rédhibitoire) mais bon.

  20. Damelo

    Teodosic a tué le match… Quel joueur! Il s'occupe de tout.

  21. FJB

    Ca parle de « Puteaux » et de « Malaga », certainement une histoire de voyages… >>> MALAKA = "enfoiré" (ou "putain" quand on l'utilise comme interjection), l'autre je vois pas.

  22. Damelo

    @Syra: Prokhorov est venu constituer son 5 majeur, plus son 6eme homme.

    D-Will, Teodosic, Shved, Khryapa et Kirilenko, voire Krstic.

  23. Damelo

    Pour l'instant, je ne vois pas Oly obtenir assez de stops pour bloquer le CSKA. Teodosic veut gagner, il va ressortir l'action qui tue si il faut.

  24. Startrak

    On a un match!!!!!!!

  25. Bodiroga04

    Les grecs se réveillent, tant mieux pour le spectacle!

  26. Damelo

    Olympiakos vit à l'adrénaline ce week end!

  27. Bodiroga04

    Oh le match parfait de Papanikolau! 100% partout.

  28. ledims

    Oh, my …

  29. Damelo

    Grécquisation…

  30. idmi

    qu'on ne me parle pas de nba, àa c'est du putain de basket!!!! olympiakos champion et remontée de 20 points avec quasi exclusivement des jeunes du club de moins de 23 ans et qui remporten l'Euroleague! incroyable!

  31. OLYMPIACOS

    Magique cette fin de match!

    1/4 aux lancers pour le CSKA dans les 15 dernières secondes et défaite d'un point……

    Merci à l'olympiacos pour cette fin de match terrible!

    et Téodosic, il doit avoir mal à la tête en ce moment!

  32. Startrak

    Improbable! Je suis sous le choc!

  33. Aristote onaniste

    A force de dire que le match était fini, que les stops, que Teodosic blabla etc…

    C'est pas la première fois qu'on en voit des remontées.

    Le momentum des Reds, on le sent clairement

    Après que Teodosic loupe des l.f, il l'avait fait avant hier aussi.

    Et encore un match inachévé dans les grands rendez vous (les 2ftes coup sur coup fin du 3ème je crois)

    La sortie de Khryapa a scellé le match, le seul mec qui défend aussi en donnant des ftes (hein Kirilenko)

    Peu y croyait mais si on réfléchit en terme de petite histoire et de Grande Histoire, y'avait des raisons d'être un peu optimiste (ou du moins pas trop défaitiste).

    Papanikolaou démontre sa classe absolue aux yeux du plus grand nombre. Mantzaris et Sloukas qui sont les détonateurs du retour des Reds avec biensur Printezis + défense d'Hines.

    Altruisme de VSpan sur la dernière possession.

    Cette équipe a pris ses marques moitié du top16 : une phase de poule avec des blessés et pas des moindres – VSpan, Printezis aussi, une confiance à créer (bcp de défaites de 1pt)… et ensuite ça grandit ,entre les poules et les 1/4, y'a une énorme différence, et là ils arrivaient avec les dents longues.

    Là où le Partizan avait échoué il y a 2 ans, l'OLY l'a fait.

    Après, on est surtout surpris quand on part avec trop de principes foireux du genre "ils sont intouchables", "c'est la plus forte équipe européenne", "on voit pas qu'est ce qui pourrait les empecher de gagner"…

  34. kots

    il y que une equipe grecque qui peut gagner un tel match…apres je sais pas comment les gens peuvent regarder la nba aulieu de l'euroleague..

    et pas de mots pour les fans de l'olympiakos!!!

  35. Nicomouk à Ni

    Sur ce F4, on a pas senti l'effet banc à rallonge (qui est partiellement discutable : Ponkrashov, Kaun, D. Lavri etc, c'est pas tous des cadors).

    Pendant la saison régulière, ça fonctionne.

    Et ça jouait beaucoup sur du jeu aérer avec les avaleurs d'espace. Et puis sans stress.

    Sur matchs secs, le CSKA était bien moins outillé. Kirilenko n'est pas un scoreur naturel dans les petits espaces, Khryapa encore moins.

    A part Siska, la relation Teo/Krstic, les munitions étaient moindres (sur ce plan de jeu là).

    Au plus les matchs étaient accrochés et ralentis, au plus ça arrangeait l'Olympiakos. Face à un Barça mou et lent cette année, c'était du pain béni cette rencontre mais face au CSKA, c'est curieux que les Russes n'aient pas plus mis leur emprise sur le match. Ils en ont les moyens pourtant.

    Bref, un F4 de défenses acharnées encore plus qu'à l'accoutumée, vu qu'elles étaient les principales armes et qualités des derniers candidats.

    D'ailleurs les 4 défenses des équipes qualifiées étaient énormissimes. L

  36. kots

    pas de probleme..mais apres ne cherche pas la raison pour laquelle la france ne gagne jamais..

    c surement parceque les jeunes comme toi on des mauvaises references…le basket c un sport et apres un show..

    c pour ca que la grece a gagner les usa en 2006(avec carmelo,lebron,howard)

    c pour ca que l'espagne a une equipe enorme

    c pour ca que la grece a gagner un match contre la france quand elle perd avec sept points de diff a 58 secondes de la fin..

    le jour ou nous les francais on va comprendre que les references ne sont pas que bryant,lebron et wade mais aussi diamantidis,papaloukas,navaro,jiacikevicius

    apres chacun fait c choix..

    Une dernier parametre est l'ambiance,la en euroleague c le vrai show

  37. jordan29

    ah bon parce qu'en NBA c'est pas "le vrai show", elle est bonne celle la, regarde les match de playoffs tu va voir l'ambiance dans les salles…

    j'te voit parler des équipes national, team USA n'

  38. Nicomouk à Ni

    Il y a d'autres voix qui s'en étaient fait écho.

    On les écoute ou pas.

    Le but, c'est pas de savoir qui avait dit quoi, qui a raison ou tort… ce sont les conditions qui font qu'on dit ce qu'on dit qui sont souvent interessantes.

    S'étonnent que les personnes qui étaient en condition pour cet étonnement.

    Y'a un étonnement positif : les choses deviennent/sont/nous parviennent/paraissent différentes de ce que nous pensions : untel n'avait jamais brillé et d'un coup, il illumine par un acte inhabituel.

    Y'a un étonnement moins positif : je m'étonne car je me suis perdu dans une certaine facilité. Je me suis pas assez ouvert, intéressé, et donc toute chose un peu nouvelle ou différente m'étonne.

    On gros, on évacue, on occulte, et puis patatra : c'est le big bang, révélation ex nihilo.

    Par exemple, pour rester sur notre sujet du soir, y'a une une personne (Buk?) qui a parlé à plusieurs reprises des qualités défensives de Mantzaris (face à Sienna et Mac Calebb, face à Diamantidis, face aux guards barcelonnais). Etc, on peut avoir des exemples à la pelle.

    Il nous avait éclairé sur un point essentiel de la bonne tenue des Reds ce soir.

    Pas besoin d'être médium ni fanatique.

  39. Nicomouk à Ni

    Il y a d’autres voix qui s’en étaient fait écho.

    On les écoute ou pas.

    Le but, c’est pas de savoir qui avait dit quoi, qui a raison ou tort… ce sont les conditions qui font qu’on dit ce qu’on dit qui sont souvent interessantes.

    S’étonnent que les personnes qui étaient en condition pour cet étonnement.

    Y’a un étonnement positif : les choses deviennent/sont/nous parviennent/paraissent différentes de ce que nous pensions : untel n’avait jamais brillé et d’un coup, il illumine par un acte inhabituel.

    Y’a un étonnement moins positif : je m’étonne car je me suis perdu dans une certaine facilité. Je me suis pas assez ouvert, intéressé, et donc toute chose un peu nouvelle ou différente m’étonne.

    On gros, on évacue, on occulte, et puis patatra : c’est le big bang, révélation ex nihilo.

    Par exemple, pour rester sur notre sujet du soir, y’a une une personne (Buk?) qui a parlé à plusieurs reprises des qualités défensives de Mantzaris (face à Sienna et Mac Calebb, face à Diamantidis, face aux guards barcelonnais). Etc, on peut avoir des exemples à la pelle.

    Il nous avait éclairé sur un point essentiel de la bonne tenue des Reds ce soir.

    Pas besoin d’être médium ni fanatique.

    – Désolé, double post –

  40. A-Sir

    Et ben, c'est vraiment de la bonne.

    Pour moi, le constat est simple : relativiser cet exploit et pire, ne pas s'en étonner ou si peu, relève de la malhonnêteté intellectuelle. Voilà, c'est simple, concis, pas besoin de partir dans des digressions philosophiques de bazar.

  41. el tractor 64

    On peut pas dire que ce fut le plus beau F4 de tous les temps ainsi que la finale du siècle .

    Mais quel engagement, quelle abnégation en défense .

    Oui ce fut particulièrement laid en 1èr quart-temps (l' enjeu tue le jeu), mais le 4ème fut magnifique dans son déroulement : la triplette Mantzaris, Sloukas, Papanikolaou associée à l' imprimeur et au cube (l' américain dont j' ai oublié le nom) a sorti ses tripes, a tout donné et a fini par gagner.

    Spanioulis qui a été muselé par le défense du CSKA a, au lieu de croquer la balle, donné la passe décisive à Printezis qui était on fire pour la victoire de l' Olympiacos.

    Quand au CSKA : c' est bien d' avoir une équipe à rallonge avec des joueurs qui passent 40 minutes à regarder les autres jouer. Mais un match c' est 40 mn de temps effectif et à la fin du 3ème quart-temps y en a qui étaient en vacances (Téodosic …..). Kaslauskas nous a fait une Monschau : le pari sur d' autres joueurs que les stars ça n' existe pas !!

    Bref sur ce match ce n' est pas la plus forte sur le papier qui a gagné, mais celle qui en voulait le plus.

    Et aussi celle qui a le meilleur coach : gros big up à IVCOVIC.

    Quand à ceux qui comparent les ambiances NBA/Euroleague, je dis une chose : faites un F4 avec des supporters grecs c' est du jamais vu en France et eux ils n' ont pas besoin de musique pour encourager leur équipe (j' étais à Bercy en 1996).

  42. bigbang

    nba et euroleague c'est meme pas comparable,regarde kirilenko qui netait meme pas allstar en nba la il est au dessus du lot!

  43. Aristote onaniste

    Mettons les choses au clair, l'ivresse de la victoire n'a peut être pas arranger les choses hier soir.

    Je comprends ton propos et suis d'accord sur le fond. Mais les détails apportent la nuance.

    (L'argument : sois on est idiot soit on est malhonnete… humm)

    Faisons çà en question :

    Est ce qu'à – 19 on était optimistes : non

    Est-ce qu'on avait encore une lueur d'espoir : oui

    Remontez 20pts en 15min face à une équipe supposée être la grande favorite est un exploit ? Oui

    Est ce donc une sorte de miracle : oui

    Y'a-t-il eu des raisons perceptibles à ce miracle ? oui

    Quand ? Dès la fin du 3ème.

    Après on peut prendre le pari qu'ils vont le faire. Et chaque action confirme çà (faut être un minimum fans pour çà, c'est sur. Les neutres ou supporters du CSKA pouvaient toujours attendre une riposte de Teodosic ou Kiri and cie).

    Sauf que : Teodosic nous a-t-il pas habitué à partir en vrille dans les grandes occasions ? Oui (déjà milieu du 3ème quart temps, il fait n'imp : 2ftes sifflées coup sur coups sur Mantzaris)

    Avait il été impressionant face au PAO ? Non

    A-t-il fait une grande saison avec le CSKA ? Non

    Shved avait-il un impact sur le match ? Non

    Krstic était il dominant comme on pouvait le prévoir ? Non

    Kirilenko régnait-il sur le match ? Pas vraiment.

    Il avait en face Papanikolaou dans un grand soir aux shoots (élément pas prévu) mais qui est déjà un des meilleurs jeunes européens et surtout un défenseur hors norme (malgré quelques ftes de jeunesse parfois).

    Ivkovic est-il un coach largement suppérieur à Kazlauskas ? oui

    La chance a t elle souri aux Reds ? Oui

    L'ont-ils provoquée ? Oui

    Avaient ils les dents longues ? Oui

    Les Russes surement moins.

    Kazla a-t-il vraiment coaché son équipe cette année ? Pas sur.

    Bien sur y'a les l.f ratés du CSKA et tout, mais la dynamique depuis la 27ème était clairement pour les Reds.

    Chaque minute, chaque action était une construction d'un exploit auquel on assistait avec bonheur, confiance + une dose de chose irrationnelle.

    Pour conclure :

    un CSKA décevant sur ce F4 : les matchs sur "demi terrain" avec pression, c'était pas pour les avantager. Ils avaient le plus la pression vu qu'ils étaient considérés (conneries du journalisme) comme archi favori. Kiri honnête sinon que des déceptions Khrykhry (qui doit se sacrifier en terme de quotas de fte pour Kiri comme en sélection…), Krstic, Teodosic.

    Un peu moins en forme au mauvais moment. Dominants en saison régulière, très accrochés par Bilbao en 1/4 aussi. Faut pas l'oublier.

    Barça : comme toute l'année. Pas emballants. Présents par défaut de forte concurrence ou plutot tableau favorable. Lorbek au sommet (sauf sur ce F4). Des déceptions : Huertas, Eidson, Mickeal. Raquette toujours légère pour les plus grands chocs. Pascual qui rentre dans le rang.

    PAO : saison en dent de scie. De grosses séquences et des trous d'air. Leadership des anciens en baisse (à part Saras qui était présent au bon moment de la saison). Des révélations et des confirmations. Présent dans les grands rdv. Et peu d'équipes peuvent mettre des écarts au CSKA (ok, ils s'en prennent un derrière aussi). Dommage qu'ils aient ratés la finale pour si peu (et des circonstances pas favorables). La "vérité historique" de ce F4 était de voir les Reds face aux Greens à Istambul. (humour)