Finale Pro B – La renaissance de Samba Dia

Après un début de saison gâché par une blessure au genou, l’ex-Roannais s’affirme comme l’un des hommes en forme de la JDA à l’approche de la finale .

Arrivé à Dijon avec l’étiquette « Pro A », Samba Dia devait être l’un des piliers de l’équipe dijonnaise dont l’objectif était la remontée immédiate. Un choix de carrière toutefois surprenant, Dia étant davantage référencé joueur offensif alors que son nouveau coach, Jean-Louis Borg, est connu pour être très porté sur la défense. Mais l’envie de se relancer a été plus forte après une saison à la Chorale en demi-teinte où son temps de jeu moyen a été de 14 minutes, ce qui correspond davantage au profil d’un « player ‘s bench ».

Problème : tout a plutôt mal démarré avec une blessure au genou dès le début de la préparation. De quoi bien vous plomber quand c’est la première fois qu’une tuile pareille vous arrive.

« Au début, je ne pensais pas que j’allais galérer pour revenir comme ça, car je ne l’avais jamais vécu » avait-il ainsi expliqué au site Bien Public.

Mise en relief avec les bonnes performances de son coéquipier Elson Mendy (10,3 pts et 4,5 rbds contre 4,9 pts et 2,1 rbds pour Dia) lors de la première partie de saison, cela explique que la machine ait eu du mal au démarrage. Logiquement, la rumeur d’un départ a commencé à faire son nid confortée par des critiques à peines voilées de son entraîneur dans la presse.

Mais début décembre, Dia a eu une phrase prémonitoire en déclarant :

« Je pense que certains vont apporter de plus en plus au cours de la saison. »

Il n’allait pas si bien dire car le déclic est intervenu lors du match à Aix-Maurienne en janvier durant lequel il a aligné 14 pts et 9 rbds. À l’instar de son équipe, son niveau a considérablement augmenté durant la deuxième partie de saison et lui a permis d’augmenter sensiblement ses statistiques (9,1 pts et 5,4 pts).

Dès lors, la JDA n’avait plus besoin de recruter un poste 4 qui était jusque là la faiblesse principale de l’équipe. L’arrivée du pivot Zach Moss, fin avril, en tant que pigiste médical d’Elson Mendy, lui a permis de se concentrer davantage à l’animation offensive, chose qu’il a plutôt bien réussi en play-offs en étant le co-meilleur marqueur de sa team avec Jérémy Leloup (14, 4 pts).

Mais face à Nanterre, il devra forcer sa nature en défense pour contrer la paire Passave-Ducteil/Daniels qui lui avait posé bien des problèmes lors de l’avant-dernière journée de championnat. Un titre de champion de France de Pro B viendrait alors récompenser la saison de celui qui revient de loin au point d’envisager de rester l’an prochain à la JDA honorer sa deuxième année de contrat.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.