Finales LNB – Paroles de coaches

A quelques jours des finales Pro A et Pro B, la LNB a reçu dans ses bureaux les coaches et présidents des équipes toujours en course.

Pro A – Cholet : Quitte ou double

Pour Erman Kunter, la façon dont réagira ses joueurs après 11 jours de repos sera la clé du match :

« La finale sera difficile pour nous comme pour Nancy. Sur la saison régulière, le score est de 1-1 avec un avantage pour le SLUC qui a le goal-average. Chaque équipe a donc 50% de chance de gagner samedi. On sait comment battre Nancy mais on sait très bien aussi comment perdre… Notre cas est un peu particulier, cela fait 11 jours que nous n’aurons pas joué. Nous sommes un peu handicapé car Nancy a plus de rythme que nous puisqu’ils ont joué samedi. »

De son côté le président, Patrick Chiron, s’est dit fier du parcours de son effectif et des nombreux titres individuels et collectifs déjà remportés :

« C’est une belle saison et nous sommes fiers de revenir pour la deuxième fois à Bercy. La seule déception est de n’avoir malheureusement pas pu se qualifier pour le deuxième tour d’Euroleague. Les Trophées individuels sont aussi de belles récompenses (Cf Soirée des Trophées où Erman KUNTER a été désigné meilleur coach de Pro A et Sammy MEJIA MVP Etranger du championnat). Il y a également un véritable engouement du public. Sur les derniers matches de la saison, nous avons fait salle comble avec une belle ambiance. Samedi, il ne faudra pas oublier qu’en face, il y aura du lourd. »

Pro A – Nancy : Le coup final

Les Nancéiens profiteront de leur deux dernières séries pleines d’intensité pour poursuivre et finir en beauté.

« Je souhaite saluer les clubs de Toulon et de Villeurbanne qui ont vraiment fait de bons playoffs et qui nous ont permis de jouer de très bons matches. Ces deux adversaires nous ont poussés à chaque fois à une belle où l’avantage du terrain nous a été très utile. Cet avantage est une belle façon de valoriser la saison régulière. […] Cholet est une équipe complète dans sa composition, dans sa façon de jouer. Physique, rigoureux et bien organisé, c’est un adversaire qui, on peu le dire, a peu de failles. Depuis le début de la saison notre équipe a du faire face à beaucoup de difficultés et de blessures plus ou moins longues. On est donc content d’être là. Et plus, on le veut bien, si affinités », a déclaré Jean-Luc Monschau.

« On peut parler d’une très belle saison. On s’attendait à être 7-8ème du championnat et on finit deuxième. C’est une réelle fierté de revenir cette année pour la 5ème fois à Bercy. Nous avons composé une belle équipe avec des joueurs qui n’ont pas de problèmes d’égo. Je tiens à remercier Akingbala d’avoir dit qu’il jouerait la demi-finale dès le soir de l’accident. Les médecins nous ont tenu en haleine mais aujourd’hui, il se porte bien », a ajouté Christian Fra.

Pro B – Nanterre : En toute logique

Après une magnifique saison, Nanterre s’est logiquement glissé jusqu’aux portes de Bercy.

« On a eu un sursaut d’orgueil à Fos. On a voulu prouver que notre première place n’était pas par hasard. Nous avons une responsabilité vis-à-vis de cela […] Il fallait jouer le jeu par rapport à nos différents adversaires et notamment face à Dijon. On devait être cohérent. Dijon est l’équipe en forme ces derniers temps. Ce match sera un peu le choc des cultures de la Pro B. Ils sont très portés sur la défense et nous sur l’attaque », expliquait le coach Pascal Donnadieu.

Une dernière rencontre au statut de pensionnaire de Pro B puisque les Banlieusards retrouveront la Pro A pour la première fois dans l’histoire du club à la prochaine rentrée.

« C’est un peu surréaliste ce qui se passe pour nous. Mais cela n’est pas tout à fait le fruit du hasard. On est conscient d’avoir un devoir pour samedi et encore plus pour la saison prochaine. Nous sommes dans un conte de fée mais nous restons lucides. La grosse satisfaction de cette année, est d ‘avoir trouvé des bons mecs avec des vestiaires qui étaient sains. C’est ceci qui explique cela », a fièrement ajouté le président Jean Donnadieu.

Pro B – Dijon : Rien à perdre

La montée étant assurée, Dijon aimerait finir la saison en beauté avec un nouveau trophée à sa collection même si Jean-Louis Borg reconnaît que la tâche va être compliquée :

« Je voulais revenir sur ce qu’a fait Nanterre durant toute la saison régulière. Ils ont su trouver les mots pour motiver l’équipe et le club et c’est tout à leur avantage. Dijon était un peu à la traîne au début. Nous avons vraiment envie de retrouver le plus haut niveau. Comment battre l’attaque de Nanterre ? En défendant ! Ca va être difficile de trouver une solution. Nous allons voir quelle est la meilleure démarche pour gagner. »

Pour le président Michel Renault, la réputation du club dépendra du résultat de samedi :

« On a un problème car aujourd’hui à Dijon, on a l’équipe de foot qui est montée en Ligue 1. On risque de passer derrière. C’est pourquoi il nous faut absolument gagner la Finale pour redorer le blason. »

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.