Finale Pro B – Nanterre : la saison de la confirmation

Qualifiés pour la finale des Play-offs Pro B, les Banlieusards réalisent la meilleure saison de l’histoire du club.

On leur aurait dit qu’ils finiraient premiers de la saison régulière puis qu’ils iraient disputer le titre à Bercy, les Nanterriens de Pascal Donnadieu ne vous auraient pas forcément cru. Pourquoi ? Sur la ligne de départ, ils n’étaient pas rangés dans la catégorie « mastodonte » et n’avaient pas « un besoin vital de monter » dixit le coach Donnadieu.

Et pourtant, tout s’est très vite enquillé. Un groupe quasi-inchangé (renforts de PassaveDucteil et Daniels) a permis de très vite tourner à plein régime. Pour preuve, lors de la phase aller, Nanterre a gagné 8 matchs…sur 8 à domicile et tourné à une moyenne de 83,9 pts par match lors des 17 premières journées. Parmi son armada offensive : Mykal Riley dont tous les supporters vert et blanc se souviennent encore de son carton offensif face à Evreux en décembre (37 pts, record de sa saison).

Décembre/janvier fut aussi la période la plus compliquée à gérer avec les blessures successives des deux intérieurs Wills Daniels et Johan Passave-Ductei. L’équipe a du faire jouer plus que de raison Nate Carter qui « a tiré sur la corde » reconnaît son entraîneur. La JSF a alors puisé dans ses réserves et concédé quelques défaites dont celle sur le parquet de Quimper (72-66) mais surtout à la maison face à Charleville-Mézières (88-62). Un échec, un coup de semonce qui a piqué l’instinct de ses compétiteurs qui voyaient leur première place mise à mal par Rouen (qui s’écroulera par la suite).

La suite ? Un long fleuve puisque les Nanterriens, dont la force de caractère est l’une des caractéristiques, ont enchainé une série de 6 succès dont le dernier (74-68) face à Bourg-en-Bresse a scellé la montée de l’équipe la plus régulière de la saison. En play-offs, les Franciliens auront connu quelques frayeurs consécutives à une période logique de décompression où il a fallu remobiliser l’équipe et digérer une montée en Pro A, première de l’histoire du club.

Lors de la demi-finale face à Fos-sur-Mer, Guillaume Pons and co auront du aller chercher la belle sur le parquet incandescent des Sudistes pour ensuite s’offrir Bercy samedi dernier (victoire 76-60).

Comme l’a expliqué le capitaine Pons, l’objectif est d’aller chercher le titre à Bercy « pour réaliser la saison parfaite ». Quand on a un sniper (Xavier Corosine) et un Général (Nate Carter, élu MVP étranger de Pro B) dans ses rangs, mieux vaut ne pas être dans leur viseur…

Tags : ,
Comments

Commentaires (5)

  1. Nairod

    La continuté, c'est ça qui fait la différence en Pro B! On l'a vu avec Poitiers il y a 2 ans, Nanterre le prouve encore cette saison!

  2. RemFCSCV

    Tiens, Passave et Pons, deux anciens stéphanois. J'espere pour eux qu'ils auront la chance de s'exprimer en PRO A.

    D'ailleurs tout le monde s'en fout, mais le St-Etienne Basket remonte en Pro B =D !

  3. barbara

    saison 2008-2009

  4. Billy Hoyle

    Je ne connaissais pas le rappeur Jadakriss…