Florent Piétrus : « La complicité nous fixera nos limites »

Pilier de la sélection avec Boris Diaw, Florent Piétrus est revenu avec nous sur le mélange des générations en équipe de France.

Florent PiétrusDepuis le 21 novembre 2001, date de sa première sélection, Florent Piétrus s’est progressivement imposé comme l’un des leaders de l’Equipe de France. En l’absence de Tony Parker cet été, sa position ne se retrouve qu’encore plus renforcer. Avec Boris Diaw, il apparait comme le gardien du temple alors que le mélange des générations n’a jamais été aussi présent en sélection.

« Ca se passe très bien. Depuis plusieurs années on essaye de mettre des règles de base de respect. Les jeunes qui arrivent ont beaucoup de respect par rapport à l’ancienne génération. Je suis vraiment sensible à ce discours. Quand je vois qu’ils pensent ça de nous, ça touche. Quand je suis arrivé en Equipe de France, j’avais beaucoup de respect pour les gens que j’ai vu évoluer, que j’ai aimé voir jouer. Mais les Anciens avaient aussi beaucoup de respect pour les jeunes ».

De cette faculté à réaliser le bon mix dépendra des chances des Bleus à la Coupe du monde. Mais Florent Piétrus reste résolument optimiste sur le sujet.

« La complicité nous fixera nos limites. En tout cas je pense que l’on a une très belle équipe et on va créer pas mal de surprises. Déjà on a un statut à défendre et les gens ne nous regardent plus comme l’Equipe de France mais comme els champions d’Europe. On a une très belle équipe même s’il y’a pas mal d’absent. Malgré ça je pense que l’état d’esprit que l’on a nous sortira des matchs qu’on n’aurait pas pensé gagner. C’est à nous de nous mettre au diapason pour faire une bonne coupe du monde ».

Il reste encore aux Bleus deux rencontres amicales (face à la Finlande et à l’Australie) lors du tournoi de Strasbourg pour parfaire les derniers réglages. Après il sera temps pour eux de prendre la direction de l’Espagne.

Crédit photo : Chris Elise

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.