Fos sur Mer à l’usure

Dans ce match-couperet, l’UJAP a laissé passer sa chance face à Fos-sur-Mer qui aura fait le métier.

De l’envie…. C’est ce que le président Le Borgne avait demandé à ses joueurs. Message reçu puisque dès le début du match, à l’image de Vincent Mouillard sur Edouard Choquet, les Ujapistes mettaient beaucoup d’intensité en défense. Mais très vite les protégés d’Olivier Cousin vont être touchés par les fautes, Aurélien Salmon retrouvera ainsi le banc après sa 3e. La conséquence est immédiate pour les Quimpérois : un 6/8 encaissé aux lancers-francs, expliquant en grande partie leur petite avance en fin de premier quart-temps (21-22).
Comme bien souvent, la lumière va venir de Pele Paelay avec deux trois points rapides. Le scoreur ujapiste se démène comme un beau diable en attaque, bien secondé par un Alex Mendy efficace. En défense, afin de palier au redoutable secteur intérieur de Fos, l’UJAP utilise une zone ce qui limite singulièrement l’efficacité offensive de Fos. Le retour de Sacha Giffa sur le parquet fera mal aux Quimpérois, moins concentrés sur leurs tâches défensives et qui n’arrivent pas à le contenir en défense. Mais le duo Paelay/McCoy va leur permettre de limiter les dégâts avant de rentrer aux vestiaires, profitant du manque de concentration des Sudistes sur le replacement défensif (39-42).
A la reprise, même intentions dans l’engagement mais toujours ce petit problème d’efficacité dans le dernier geste pour les Ujapistes. Mais McCoy, qui commence à bien trouver ses marques dans l’équipe, fait preuve d’opportunisme en n’hésitant pas à se jeter sur chaque ballon. Un esprit combattant qui manquait tellement jusque là… C’est tout l’équipe, à l’image d’un Aurélien Salmon en réussite au tir primé, qui est contaminée par cette énergie positive, restant ainsi à hauteur de leur adversaire. Mais en face il y’a client. Plus en réussite et profitant de la moindre faute des Ujapistes, les joueurs de Fos gèrent tranquillement le match, en le « tuant » à petit feu (54-62).
A l’heure d’attaquer les dix dernières minutes, l’UJAP continue à y croire, à tenter sans que le ballon ne trouve bien souvent le chemin du cercle. La faute à des tirs trop compliqués qui ne permettent pas de revenir au score. Signe de ce coup de moins bien : la nervosité qui commence à gagner les rangs quimpérois, avec des petites fautes laissées en chemin. Et comme l’a bien fait Karim Atamna par deux fois à 3 points, Fos a toujours le shoot pour mettre la tête sous l’eau aux Quimpérois. Mais Quimper ne lâche pas l’affaire. La rentrée positive de Salmon, spécialite du shoot à 3 points, alliée à l’impact du capitaine Grégory Lessort auront un temps laissé penser à la surprise. Seulement, l’assassin se nommait Karim Atamna qui aura quasiment à lui seul crucifié les derniers espoirs quimpérois dont les affaires se compliquent singulièrement ce soir (80-87).

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.