La France dispose de la Lettonie et retrouve l’Espagne en demie !

Portée par ses cadres, l’équipe de France a assuré sa place en demi-finale de l’Eurobasket grâce à sa victoire contre la Lettonie (84-70).

On savait que la Lettonie n’était pas un adversaire à prendre à la légère et on avait mis en avant leur défense, la quatrième la plus imperméable du tournoi avant les quarts de finale. Les joueurs de l’équipe de France le savaient aussi. Et pourtant, les Bleus ont connu du retard à l’allumage. Comme prévu, ils se sont heurtés au bloc letton, peinant à trouver des solutions en attaque. Comme souvent, ils ont laissé beaucoup trop de paniers faciles à leurs adversaires à l’image du premier tir primé encaissé par les Français dès le début de la partie (5-2). D’autres suivront derrière. Mis en difficulté sur les pick&roll dans l’axe, les joueurs de Vincent Collet ont concédé des points près de leur cercle. La Lettonie a shooté à un incroyable 79% de réussite lors des dix premières minutes. Une adresse aussi expliquée par des fautes d’inattention, de rigueur et un Tony Parker dépassé en défense.

La star de l’équipe de France a t-elle perdu confiance en elle ? Parfois hésitant, Parker a aussi été malchanceux, à l’image de ses deux tirs à mi-distance qui ont tourné autour du cercle avant de ressortir. Petit bras, le Tony. Vincent Collet a été contraint de prendre un temps mort à moins de deux minutes de la fin du premier QT, après que la Lettonie ait creusé un premier écart (21-15). Heureusement, Rudy Gobert et surtout Boris Diaw (8 points en dix minutes) se sont mis au diapason pour maintenir la France en vie (25-21 à la fin du premier quart).

Le coup de chaud de Tony Parker

Menée au score, elle n’a pas su trouver les ressources nécessaires pour reprendre les devants. Les erreurs défensives ont continué à se multiplier, permettant ainsi à la Lettonie d’entretenir son capital points durant la majeure partie du deuxième QT. Les Bleus ont manqué d’adresse. Deux tirs extérieurs de Nando De Colo et Nicolas Batum ont tourné autour du cercle avant de ressortir. La France a souffert… jusqu’au réveil de Tony Parker, auteur de sept points consécutifs en quelques secondes. Relancé, le meneur de l’EDF a poussé un cri rageur le poing serré après avoir assommé la Lettonie d’un trois-points soudain permettant à son équipe de prendre l’avantage (38-36) à une minute de la pause.

TP a continué son festival en sortie de temps mort, ajoutant un nouveau shoot mi-distance en première intention. Comme quoi, même moins biens, les grands champions finissent toujours pas se relever. A la MT, les Bleus menaient 40-38.

Les Bleus tout en contrôle

Scoreur en fin de première période, Tony Parker a attaqué la seconde période avec un costume de distributeur. L’une de ses pénétrations a mené à un panier de Nando De Colo, seul derrière l’arc. Quelques minutes plus tard, il chipait un ballon dans les mains d’un joueur letton avant de propulser Rudy Gobert sur orbite pour un alley-oop spectaculaire, donnant ainsi dix points d’avance à l’équipe de France (50-40). Bien plus agressifs, les Bleus ont pris le dessus sur des Lettons accusant le coup. C’est avec 11 points d’avance (56-45) que l’EDF a donc conclu le troisième QT.

La France a bien mieux maîtrisé son sujet en deuxième période. Elle a d’abord verrouillé sa raquette, n’encaissant que quatre points dans la peinture dans le troisième QT. Étouffés, les Lettons ont perdu pied. Leur adresse les a fuit. Et dans ces moments-là, cet équipe tricolore devient très difficile à battre. Nando De Colo, Diaw, Parker et Gobert ont ajouté quelques points à leur compteur personnel avant que Vincent Collet fasse tourner son effectif une fois le match plié.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.