La France domine la Belgique (79-57)

Après un début de partie plutôt timide, l’équipe de France a imposé son rythme et est venue à bout de la Belgique (79-57) sans trembler pour son premier match de préparation pour la CDM.

Nicolas-Batum-large-ChrisEliseUn peu moins d’un an après son sacre à l’Eurobasket en Slovénie, l’équipe de France repart en campagne. Les hommes de Vincent Collet sont encore en rodage après dix jours d’entraînement collectif et on a pu le sentir dès les premières minutes de jeu. Les Bleus ont débuté la rencontre sur un faux rythme et la Belgique a rapidement pris les devants (12-5 après quatre minutes de jeu) avant de finir le premier QT en tête (19-15). Hormis un bon passage de Nicolas Batum, auteur de deux dunks consécutifs dont un alley-oop très bien négocié avec Antoine Diot, la France s’est surtout distingué pour ses imprécisions en attaque et sa passivité en défense dans les dix premières minutes. Le repli défensif trop timide, les joueurs dépassés sur les accélérations des arrières belges et manque d’agressivité sur les shooteurs extérieurs ont mis les joueurs de l’équipe de France en difficulté.

L’impact de Rudy Gobert

Mais ces petits détails nous rappellent qu’il s’agit évidemment d’un premier match de préparation. Les joueurs de Vincent Collet sont montés progressivement en régime et ont attaqué le deuxième QT avec un nouvel élan d’agressivité. Si Noel Boungou-Colo et Florent Piétrus ont été très actifs, Rudy Gobert a impressionné dans le deuxième QT. Le pivot du Jazz a immédiatement eu un impact sur le jeu à son entrée sur le parquet. Disponible, il a multiplié les écrans afin de faciliter le démarquage de ses coéquipiers avant de foncer vers le cercle. Trouvé sous le panier, il a inscrit 9 pts et capté 3 rbds en quelques minutes afin de relancer son équipe. On aurait même voulu voir un peu plus la balle entre ses mains face à une défense intérieure des Belges dépassés par la taille et l’envergure du géant français. Les Bleus ont d’ailleurs repris un léger avantage à la pause (36-33) malgré une adresse faiblarde dans le champ (38%).

Les Bleus accélèrent dans le troisième QT

Mais ce n’était qu’une question de temps avant que Nico Batum et ses coéquipiers prennent pour de bon le contrôle de la rencontre. Dès le retour des vestiaires, les Bleus ont remis en place une défense de zone qui a perturbé l’attaque adverse. La Belgique a multiplié les pertes de balles face au pressing des joueurs de Vincent Collet et ces derniers s’en sont donnés à cœur joie en transition, l’un des points forts de l’équipe de France depuis plusieurs années. Pas très à l’aise sur jeu placé en première période, ils ont accentué la circulation de balle dans le troisième QT, notamment sous l’impulsion d’Antoine Diot, très inspiré dans son rôle de créateur. Le meneur strasbourgeois a distribué les caviars. Il fut aussi le premier joueur français a inscrire un panier derrière la ligne à trois-points ! Mickael Gelabale puis Nando De Colo par deux fois l’ont imité dans la foulée et les Bleus ont pris le large (62-43 à la fin du troisième QT).

Les Bleus ont déroulé en fin de rencontre et donc remportent assez facilement ce premier match de préparation. Evidemment, il est bien trop tôt pour tirer des vrais enseignements sur l’équipe de France mais on notera tout de même les belles performances de Rudy Gobert, Charles Kahudi ou encore celle d’Antoine Diot. Prochain rendez-vous vendredi 8 août face à la Croatie, un adversaire a priori un peu plus coriace.

Crédit photo : Chris Elise

Comments

Commentaires

Comments are closed.