France-Espagne : la douche froide

Après avoir parfaitement su gérer sa première mi-temps, la France a explosé en deuxième période.

Sur le papier, une finale avant l’heure puisque ces deux équipes se sont illustrées jusqu’ici comme étant probablement les deux meilleures de tout le tournoi. Mais dans les faits, assistera-t-on à un combat de titans ou à une simple répétition générale, prestigieuse certes, mais sans réel mordant ?

Andrew Albicy et Ali Traoré prennent la place de Tony Parker et Joakim Noah dans le 5 majeur alors que Sergio Scariolo envoie l’artillerie lourde avec son 5 habituel. C’est Juan Carlos Navarro qui ouvre le score avec un shoot à 3 pts. En défense, la France la joue tranquille. Navarro allume la défense alors que la France s’applique à mettre ses systèmes en place.

Ali Bomayé alimente la marqe française. Pau Gasol inscrit son shoot à 3 pts du match (9-13, 5′). Kévin Séraphin et Charles Lombahé-Kahudi arrivent en relais de Bomayé et Boris Diaw. Les deux équipes jouent le match sans réel engagement. Scariolo ouvre également son banc et Ricky Rubio, Serge Ibaka et Fernando San Emeterio font leur entrée. Marc Gasol trouve le cercle à mi-distance et est très vite imité par Séraphin (14-17, 8′).

Bonne défense française qui oblige l’Espagne a prendre un shoot casse-croûte. Nicolas Batum retrouve le banc et c’est Nando De Colo qui prend le relais. Séraphin ajoute deux nouveaux points au compteur des Bleus. Réponse de Marc Gasol dans la foulée. Des deux côtés, le ballon transite par le secteur intérieur. Sergio Llull et Steed Tchicamboud entrent en piste. Séraphin est en forme et aspire chaque rebond offensif pour convertir. Déjà 10 pts pour le rookie des Bleus.

Fin du premier quart-temps : 22-21

………………………………………………………………………………………………………………………………

A la reprise, Séraphin lutte pour contenir Pau Gasol et hérite de sa deuxième faute. Collet décide de relancer Ali qui ne tarde pas à faire sa faute. Piétrus l’imite et prend également sa deuxième faute. L’Espagne déroule son jeu sans grande efficacité mais assure sa défense.

Malgré le rythme peu soutenu de la rencontre, les deux équipes développent leur jeu. Après 3 minutes de jeu, la France n’a toujours pas scoré le moindre point dans ce quart-temps. Dans la peinture, Ibaka règne et enchaîne contre sur contre. la France reprend l’avantage sur un drive de Nando De Colo (24-23, 14′). Noah et Parker ne devraient pas fouler le parquet du match. Navarro dans un fauteuil ne se prive pas pour sanctionner les Français à 3 pts (3/3).

Les Bleus gardent l’avantage au score et le duo CalderonFernandez fait son retour sur le terrain (32-31, 16′). Les Espagnols ne laissent aucun répit à leurs adversaires et leur défense empêche les Bleus de mettre en place le moindre système. Et Navarro rajoute un nouveau 3 pts à sa fiche stat, il fait un sans faute (14 pts à 100%). Séraphin continue d’abattre ses cartes dans la peinture face à Marc Gasol. En défense, les Bleus prennent faute sur faute (34-36, 19′). Andrew Albicy, peu vu sur le second tour (voire pas du tout), fait son taf et provoque une perte de balle à Victor Sada. Séraphin permet à la France de reprendre les devants dans la dernière minute avant que Victor Sada ne passe par là.

Fin du second quart-temps : 38-39

………………………………………………………………………………………………………………………………

L’Espagne déroule de retour au vestiaire et creuse l’écart. Kévin Séraphin continue son chantier dans la peinture et se permet même un dunk sur la tête de Marc Gasol avant de prendre sa quatrième faute. Les Espagnols ont décidé de faire le break et prennent un conséquent avantage par l’intermédiaire de Rudy Fernandez et les tours Gasol (40-53, 24′).

L’Espagne prend définitivement l’avantage en s’imposant au rebond. Côté français, le compteur ne décolle pas mais ce n’est pas faute d’essayer. L’Espagne continue d’exploiter son jeu de transition et sa relation extérieur-intérieur et JuanCa trouve Ibaka par deux fois (42-66, 29′). Ali tire son épingle du jeu en s’imposant dans la peinture.

Fin du troisième quart-temps : 48-68

………………………………………………………………………………………………………………………………

Après son 3ème quart-temps catastrophique, l’EdF aborde les 10 dernières minutes avec de meilleures dispositions dans l’intensité et la défense, mais le jeu espagnol est très bien en place et il exploite à merveille les failles de la défense française.

Reyes et Navarro font une très grosse entrée en matière pour faire enfler l’écart jusqu’à +23.

Boris Diaw tente de rameuter ses troupes, mais on sent que l’équipe de France semble manquer maintenant trop de mordant et de confiance… et les balles perdues continuent de s’accumuler. Batum remet un peu le nez à la fenêtre en rentrant des lancers francs (75-55 à 6,40 de la fin).

On sent vraiment que les Espagnols sont en train de dérouler leur jeu et ils continuent de trouver les intervalles dans la défense tricolore. Les remplaçants (Sada, Claver, Llull) font même à nouveau enfler le différentiel (89-56 à 3,15 min du buzzer final !). L’adresse française dans cette fin de match est tout simplement catastrophique (25% de réussite environ sur la deuxième mi-temps).

Nando de Colo parvient enfin à trouver un peu de réussite en attaquant le cercle sur la fin, mais sans parvenir pour autant à faire baisser l’écart (94-61 à 1,20 min). Andrew Albicy se fait plaisir en rentrant (enfin !) deux paniers à trois-points peu de temps avant le buzzer.

Score final : 96-69

FRANCE

Name Min FG 2P FG 3P FG FT Reb AS TO ST BS PF Pts
M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot
4 Noah, J. DNP
*5 Batum, N. 21 2/5 40.0 1/2 50.0 1/3 33.3 4/5 80.0 0 2 2 2 1 0 0 1 9
6 Seraphin, K. 19 8/11 72.7 8/11 72.7 0/0 0.0 2/2 100.0 2 0 2 1 2 0 0 4 18
*7 Albicy, A. 22 2/4 50.0 0/0 0.0 2/4 50.0 2/2 100.0 0 1 1 1 2 1 0 0 8
8 Kahudi, C. 27 0/3 0.0 0/2 0.0 0/1 0.0 1/2 50.0 0 4 4 1 2 1 0 1 1
9 Parker, T. DNP
*10 Traore, A. 21 6/9 66.7 6/9 66.7 0/0 0.0 4/6 66.7 2 2 4 1 4 0 0 4 16
*11 Pietrus, F. 22 1/2 50.0 1/1 100.0 0/1 0.0 0/0 0.0 0 2 2 1 2 2 2 4 2
12 De Colo, N. 27 5/13 38.5 5/13 38.5 0/0 0.0 0/0 0.0 1 3 4 2 3 1 0 3 10
*13 Diaw, B. 24 1/4 25.0 1/3 33.3 0/1 0.0 3/4 75.0 1 4 5 0 1 1 0 4 5
14 Tchicamboud, S. 18 0/5 0.0 0/4 0.0 0/1 0.0 0/0 0.0 0 1 1 0 0 1 0 1 0
15 Gelabale, M. DNP
TEAM/COACH 2 1 3 0 0
TOTAL 25/ 56 44.6 22/ 45 48.9 3/ 11 27.3 16/21 76.2 8 20 28 9 17 7 2 22 69

ESPAGNE

Name Min FG 2P FG 3P FG FT Reb AS TO ST BS PF Pts
M/A % M/A % M/A % M/A % O D Tot
*4 Gasol, P. 18 3/8 37.5 2/7 28.6 1/1 100.0 4/7 57.1 0 3 3 0 0 0 1 0 11
*5 Fernandez, R. 20 6/8 75.0 3/4 75.0 3/4 75.0 0/0 0.0 1 3 4 6 1 3 0 2 15
6 Rubio, R. 9 0/3 0.0 0/1 0.0 0/2 0.0 0/0 0.0 0 0 0 2 2 1 0 0 0
*7 Navarro, J. 15 6/7 85.7 2/3 66.7 4/4 100.0 0/0 0.0 0 2 2 1 2 0 0 3 16
*8 Calderón, J. 17 0/3 0.0 0/1 0.0 0/2 0.0 0/0 0.0 0 0 0 5 2 2 0 2 0
9 Reyes, F. 16 4/7 57.1 4/7 57.1 0/0 0.0 2/2 100.0 3 1 4 0 1 1 0 4 10
10 Claver, V. 7 3/3 100.0 1/1 100.0 2/2 100.0 0/0 0.0 0 0 0 0 0 0 0 1 8
11 San Emeterio, F. 18 1/5 20.0 1/3 33.3 0/2 0.0 2/2 100.0 0 1 1 1 1 0 0 1 4
12 Llull, S. 17 3/6 50.0 3/5 60.0 0/1 0.0 3/3 100.0 1 1 2 5 0 1 0 0 9
*13 Gasol, M. 22 2/2 100.0 2/2 100.0 0/0 0.0 5/6 83.3 0 4 4 1 1 1 0 3 9
14 Ibaka, S. 24 4/6 66.7 4/6 66.7 0/0 0.0 2/2 100.0 2 5 7 0 2 1 1 3 10
15 Sada, V. 17 2/5 40.0 2/4 50.0 0/1 0.0 0/0 0.0 2 3 5 2 1 0 0 1 4
TEAM/COACH 2 1 3 1 0
TOTAL 34/ 63 54.0 24/ 44 54.5 10/ 19 52.6 18/22 81.8 11 24 35 23 14 10 2 20 96
Tags : ,
Comments

Commentaires (11)

  1. el gaucho

    Parce que la Russie, elle compte pas…?

  2. antho86

    honnaitement entre affronter la Russie en 1/2 et une Lituanie revancharde chez elle et sur un match à élimination (là ce serait pas un match de poule), y a absolument pas photos… mais bon, éminier la Lituanie devant son public se serait quelque chose quand même… de toute façon faut déja le gagner le 1/4 avant de penser à la 1/2

  3. Balk

    Putin si on m'avait dit avant la coupe d'europe que on aurait le luxe de ne pas jouer a fond un match contre l'espagne ..

  4. maksim

    Faut le lâcher ce match.

    La Russie c'est pas la lituanie quand même et en plus on économise à fond nos joueurs et ils en ont bien besoin. Parker, Batum, Noah, Diaw ne doivent pas jouer plus de 10' aujourd'hui.

  5. AND11

    Bordel ils m'ont fait peur les cons!

    J'ai cru qu'ils voulaient le gagner ce match!

    Heureusement ils ont du se faire remonter les bretelles à la mi temps!

    Pas l'habitude de le dire, mais là, une défaite qui fait du bien… !

  6. mrj

    étant donné que la france a dominé la lituanie, je vois pas pk ils devraient en avoir peur…

    enfin bref, ce match contre l'espagne démontre que j'ai raison depuis le début , l'edf n'a pas le niveau… l'espagne est largement au dessus du reste !

  7. mrj

    je pense qu'avec TP et Noah et même gellaballe c'aurait été pareil… je pense que collet le sait, mais veut reculer l'échéance, sauver la face à la face du monde…

    pourquoi prendrais-je des risques ? oui l'espagne est plus forte, c'est tout ; rien ne sert de se voiler la face… le +30 est parfaitement logique. avec tp et cie ça aurait été moins sévère mais ça se serait fini par une défaite quand même…