La France gagne sans convaincre

L’équipe de France a remporté son 4ème match de préparation contre les Philippines (75-68) mais les Bleus n’ont pas réalisé une grande rencontre, loin de là.

lauvergne-300x215L’équipe de France voulait avoir une opposition différente, elle a été servie. Après avoir affronté des équipes européennes à Pau, les Bleus étaient opposés aux Philippines d’Andray Blatche pour débuter ce tournoi d’Antibes. La sélection de Vincent Collet s’est imposée (75-68) mais elle n’a pas franchement convaincu lors de ce match.

Dés le début de la rencontre, les Philippines annoncent la couleur : leur jeu va dépendre de l’intérieur des Brooklyn Nets. À l’image de leur leader, les joueurs de la sélection asiatique se montrent plutôt adroits offensivement mais avec de gros manquements défensifs. Les Bleus en profitent en attaquant la raquette et en forçant leurs adversaires à commettre énormément de fautes lors du premier quart temps (12/17 sur la ligne pour les Bleus). Malgré leurs faiblesses, les Philippins restent dans le match grâce à une belle énergie et à un shoot au buzzer derrière l’arc de leur capitaine Jimmy Alapag. A la fin du premier quart temps, la France dispose seulement de deux points d’avance (22-20).

Le 2ème quart temps commence sur un faux rythme, en l’espace de 3 minutes, seulement deux points sont inscrits par l’intermédiaire d’Evan Fournier. Au terme d’une belle action collective, Rudy Gobert place un gros dunk pour réveiller les esprits, malheureusement ce sont les joueurs asiatiques qui se montrent les plus réactifs en plantant deux 3 points de suite (26-26). L’équipe de France n’arrive pas à mettre un seul shoot en dehors de la raquette, c’est simple, elle inscrit l’intégralité de ses points à l’intérieur de la peinture et c’est Fournier qui tire son épingle du jeu en attaquant le cercle. À l’inverse, les joueurs des Philippines règlent la mire et Jeff Chan assassine la France avec deux 3 points de suite à la fin du 2ème quart temps. Malgré un Blatche maladroit (4/10), les Philippines mènent 39-35 à la pause.

À la reprise, la physionomie de la rencontre ne change pas. Les hommes de Chot Reyes se montrent plutôt adroits à longue distance avec des shoots de Chan, de L.A Tenorio et de Paul Dalistan, les Philippines font ainsi la course en tête grâce à leur adresse extérieure (43-48). Mais un bon passage de Nicolas Batum (11 points sur ce 3ème quart temps), permet à la France de réaliser une belle série (13-5). Toujours en délicatesse avec leur adresse à longue distance, les Bleus parviennent tout de même à recoller au score mais un nouveau shoot au buzzer permet à l’équipe des Philippines de conserver 3 points d’avance avant l’entame du dernier QT (55-52).

Dans le money time, l’équipe de France ne parvient toujours pas à prendre ce match à son compte. Avec une adresse extérieure en berne (2/17 à 3 points) et des points laissés en route sur la ligne (19/29), les Bleus se rendent le match compliqué. Maladroits en attaque, les joueurs de Vincent Collet montrent des signes de suffisance en défense, ils laissent des énormes espaces à leurs adversaires et les Philippiens ne se font pas prier pour prendre le large au score (60-55). Limité par les fautes (4 à la mi-temps), Joffrey Lauvergne revient sur le parquet en fin de match et le nouveau joueur du Khimki Moscou inscrit 4 points de suite. Déjà performant lors du match contre la Serbie, l’intérieur réussi à relancer la machine France. Dans son sillage, le duo Antoine Diot – Thomas Heurtel augmente le tempo de la rencontre, l’équipe de France parvient à reprendre l’avantage au score sur le premier shoot à 3 points des Bleus par l’intermédiaire du meneur de Strasbourg (64-62). Les Bleus n’ont jamais semblé dans le rythme de ce match, ils ont déjoué et il n’y aura pas beaucoup d’enseignements positifs après une telle rencontre.

Malgré la victoire (75-68), les joueurs de l’EDF n’auront pas franchement convaincu, l’adresse extérieure a été catastrophique et les balles perdues bien trop nombreuses.  Au rayon des rares satisfactions, on retiendra le double-double de Nicolas Batum (16 points, 10 rebonds) qui a permis à l’équipe de recoller dans le 3ème quart temps, Joffrey Lauvergne (12 points, 7 rebonds) qui a été le grand artisan de la victoire avec son impact dans le money time et enfin Antoine Diot qui a assuré en fin de match avec deux shoots à 3 points salvateurs. Une chose est sûre, les Bleus devront montrer un autre visage pour briller lors de la Coupe du monde dans 15 jours… on espère voir l’équipe plus performante dés demain contre l’Ukraine.

Crédit photo : Chris Elise

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.