La France reste invaincue et retrouvera la Turquie

Faciles vainqueurs d’Israël (61-86), les Bleus ont conclu la phase de poule avec une cinquième victoire en cinq matches. L’EDF jouera la Turquie en huitièmes de finale samedi, à Lille.

Nicolas-Batum-1400

Une finale du groupe A ! C’est par ces mots que Nando De Colo présentait le choc du jour entre l’équipe de France, encore invaincue après quatre rencontres, et Israël, solide second. Le vainqueur de la partie sera assuré de terminer en tête de la poule et ainsi d’éviter l’Espagne ou l’Italie en huitièmes de finale. Cette rencontre a donc un parfum de rencontre à élimination directe, de quoi mettre les Bleus dans le bain avant la deuxième phase de la compétition à Lille.

Même s’ils n’ont pas dominé leur sujet en attaque comme en défense depuis le début du tournoi, les champions d’Europe en titre ont montré de belles choses sur ces quatre premiers matches. Ils ont notamment fait preuve de résistance et de caractère lors des deux derniers succès contre la Pologne et la Russie.

Israël a aussi fait bonne impression en remportant trois de ses quatre matches. Omri Casspi (incertain ce soir) et ses coéquipiers s’appuient sur une attaque efficace tout en mouvement – l’une des plus prolifique de l’Eurobasket (septième) – pour venir à bout de leurs adversaires. Les Bleus devront donc se montrer particulièrement vigilants en défense, notamment sur les coupes dans leurs dos, l’un des pêchés mignons des Israéliens. Néanmoins, l’absence de Gal Mekel, maître à jouer de la sélection, devrait affaiblir quelque peu l’organisation offensive de la sélection d’Erez Edelshtein.

Le show Nicolas Batum

Depuis quelques jours, on lit à droite ou à gauche que Nicolas Batum n’évolue pas à son niveau de jeu habituel, que l’on aimerait le voir marquer plus de points, etc. Des critiques semblables à celles formulées pendant plusieurs années à Boris Diaw, dont le style atypique est nettement mieux accepté désormais. Si Nic’ n’est pas un scoreur, il est capable d’influer sur le jeu de bien des manières, d’autant plus quand il est appliqué. Concentré, déterminé, intenable… les adjectifs ne manquent pas pour décrire l’entame de match du nouvel ailier des Charlotte Hornets, survolté pour ce « choc » contre Israël. Interceptions, block, passe, shoots extérieurs, Batum a régalé dans les dix premières minutes de la partie, entraînant tous ses coéquipiers au passage.

En l’absence de Lior Eliyahu, Omri Casspi et Gal Mekel, finalement laissés au repos, les Israéliens ont pris l’eau d’entrée, dominés par des tricolores bien dans leur match. En délicatesse face aux raquettes de grande taille depuis le début du tournoi, ils ont subi les foudres de Rudy Gobert, auteur de 6 points et 5 rebonds après un QT. La France a rapidement fait le break (22-10) et elle semble (déjà) se diriger vers un succès facile.

La France déroule

Sans faiblir, les joueurs de Vincent Collet ont repris leur marche en avant dès l’entame du deuxième quart. Un block féroce de Charles Kahudi menant à une contre-attaque conclue par Joffrey Lauvergne, bien servi par Tony Parker, donnait 14 points d’avance à l’EDF (24-10). Ce même Kahudi plantait un trois-points quelques secondes plus tard, histoire de faire gonfler encore un peu plus l’écart. Ce dernier a même atteint les 17 pions avant de redescendre légèrement à 11 points à la pause (38-27). Il faudra éviter le relâchement en deuxième période.

Si on craignait de s’endormir devant le match, les joueurs de l’équipe de France ont visiblement été frappés du même sort. Lents et dépassés en défense, ils ont encaissé trop de paniers suite à des coupes dans le dos. Israël est ainsi revenu à cinq points en cours de troisième QT. Heureusement pour les Bleus, l’activité de Rudy Gobert, agressif en attaque, leur a permis de conserver une courte tête avant qu’Evan Fournier redonne de l’air avec un tir primé, son deuxième de la rencontre (52-42).

Les Bleus ont finalement repris le contrôle du match quelques minutes plus tard à coup de trois-points. Le réveil de Fournier, auteur de quatre tirs longue distance, est d’ailleurs l’une des satisfactions de cette partie sans grand intérêt. L’arrière du Magic semble avoir entendu les consignes de Vincent Collet. Plus patient, il a su attaquer quand il le fallait et a profité des espaces laissés par la défense pour retrouver la mire. A noter aussi le tout premier panier de Mam Jaiteh, chaudement applaudi par la Park&Suites Arena de Montpellier !

Le choc attendu n’aura donc pas eu lieu. L’équipe de France a fait plaisir à son public en finissant cette phase de poule avec une nouvelle victoire et une première place logique dans le groupe A (61-86). Les Bleus affronteront la Turquie en huitièmes de finale.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.